Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 juillet 2015 6 04 /07 /juillet /2015 06:55
Interview de Wandrille Leroy, éditeur chez Warum Editions.

Warum Editions nous propose une intégrale de Vater und Sohn (Père et fils) de Erich Ochser. C’est l’occasion pour Oncle Fumetti de faire connaissance avec eux ou plutôt lui… Wandrille Leroy l’éditeur…

Bonjour Wandrille, présentez- nous votre maison d’édition ? Quelle est sa ligne éditoriale ? Quel est son objectif ?

Warum a été fondée en 2004 par deux auteurs, Benoit Preteseille et moi- même, Wandrille, dans l’objectif avoué de se faire repérer comme auteur et de fermer boutique une fois nos carrières lancées… Mais ça n’a pas fonctionné comme prévu.

La ligne éditoriale au départ était drastique puisque ça devait plaire à Benoit et moi… qui sommes aux antipodes des goûts, Benoit très arty, fanzine et pointu, moi plus rigolard et branché par l’absurde et les créations électroniques (blog et caetera). On s’est influencé l’un l’autre, puis Benoit est parti, et moi, je tente de garder cet esprit- là…En tout cas un esprit d’ouverture qui évite de faire de la bd à papa. Ou alors de la bd de très jeune papa.

Pourquoi Warum ? C’est allemand mais qu’est ce qui fait que l’on nomme sa maison d’édition ainsi ?

Au départ on cherchait un nom cool mais pas sexy… et quoi de moins sexy pour les français que l’Allemand ?

Non, sérieusement, on était germanophile, la consonance « varoum » nous plaisait (d’ailleurs on a fait Vraoum un autre label par la suite) et puis poser une question « pourquoi » en allemand, c’était une façon de venir avec nos envies et nos réponses. Pourquoi Warum ? Pourquoi pas, et pour être tout à fait honnête, ma métallo personnelle s’accommode assez bien du fait que Warum commence par un W comme Wandrille.

Combien avez-vous de livres au catalogue et quelles sont vos pépites et vos auteurs-fétiches ?

Entre Warum et Vraoum (l’autre label plus grand public mais pas trop) on doit bien être à 130 titres au bas mot. On a beaucoup de jeunes auteurs qui font leur premier livre chez nous, parfois ils ne font plus rien, parfois ils se font débaucher par les grands éditeurs… parfois ils restent.

Nos auteurs marquants sont Aude Picault qui a fait ses premiers livres chez nous, les MOI JE, qui furent notre premier succès, Sylvain Mazas dont le livre au titre à rallonge Ce livre devrait me permettre… est aussi un très beau succès de librairie, Bastien Vives qui a signé son premier en solo seul sous ce nom (après les Pougny La Racaille édité sous le nom de Bastien Chanmax), mais aussi Gad, Pochep, Monsieur Le Chien, Bob, Loic Secheresse…

Depuis peu on travaille avec des auteurs étrangers, dont Rob Davis dont nous allons aussi éditer le prochain roman graphique après son Don Quichotte… un truc incroyable, et puis John Kenn Mortensen dont on continue de publier les superbes et effrayants MONSTRES PENSE-BETE

Venons-en à Vater und Sohn. Qu’est ce qui décident un jeune éditeur à rééditer ce livre quasi-inconnu en France et qui sauf surprise ne fera pas un succès de librairie ? N’est-ce pas un risque financier ? Est-ce une envie d’avoir à son catalogue une œuvre à part ?

Ma foi, c’est l’enthousiasme. Si je voulais faire des projets sans risques, on aurait commencé par de l’héroïc fantasy, puis de la SF, puis des livres sur la bouffe, puis sur le vin… en ce moment, on ferait des biopics sur des artistes, comme tout le monde… Je ne crois pas qu’un éditeur ait vocation à avoir à son catalogue une oeuvre à part, la véritable oeuvre de l’éditeur c’est l’ensemble du catalogue. Pour moi Vater Und Sohn s’intègre dans ce qu’on a fait avant : le Fronlinien de David Möhring et Phillip Rieseberg

D’où vous vient la connaissance de cette œuvre ?

Je dessine et écris moi- même du strip, et, comme tout auteur passionné de son médium, j’ai cherché ce que mes prédécesseurs avaient fait, on tombe alors vite sur quelques strips de eo plauen, mais jamais grand-chose. Mais c’est marquant. Puis j’ai vécu 4 ans à Berlin, j’en suis rentré il y a un an et demie, et là, je suis tombé sur beaucoup d’édition de Vater und Sohn et c’est là que j’ai commencé à rêver à faire ce recueil.

Est-ce qu’il a été facile d’obtenir les droits de publication ?

Vu que l’oeuvre est tombée cette année dans le domaine public, c’était chose facile : il suffit de scanner un livre et hop n’importe qui peut faire ce livre. En revanche, j’ai tenu à acheter les documents à l’éditeur originel (contre une clause d’exclusivité hein) et là j’ai eu un gros gros travail de mise en page et de « redessin ».

Qu’est- ce qui vous fait penser que les français vont accrocher ?

Parce que c’est du pur génie, ça n’a rien « d’allemand » dans l’esprit. C’est intemporel et nullement géographique, tout le monde se retrouve, ce n’est même pas daté « générationnellement ». Et graphiquement, c’est d’une modernité folle.
Vous qui êtes dessinateur, qu’est- ce que vous inspire le style de Erich Ohser ?

Ca m’évoque tellement d’auteurs : Windsor McKay, Hergé (pour le père) Franquin (pour le fils), Roba ou Goscinny pour l’humour familial et copain et Fred pour l’humour Absurde…

Actuellement, je pense que Benjamin Renner produit des choses qui ressemble en terme de douceur et d’esprit.

Interview de Wandrille Leroy, éditeur chez Warum Editions.

Quels sont les objectifs de votre maison ? Grandir doucement ? Assurer la publication de vos travaux ? Concurrencer Dargaud ou Delcourt ?

Voir Venise et mourir. Euh non !!! Non, disons que l’idée c’est de commencer à toucher suffisamment de gens pour pouvoir faire connaître les auteurs qu’on suit chez Warum (et Vraoum) donc pas de marcher sur les plates- bandes des Dargaud et Delcourt, mais, en revanche, arrêter de nous faire piquer nos auteurs par ces gens- là dès qu’on a fait le boulot de révéler leur talent.

Quelles seront vos prochaines sorties ?

Chez Warum nous sortions à la rentrée le livre 2 de Don Quichotte, la suite (et fin) de l’adaptation magistrale de Rob Davis, auteur de Comics connu pour avoir dessiné du Judge Dredd et du Dardevil. Il y aura aussi un carnet de voyage en bd hyper drôle et intéressant par Lenaïc Villain ; Bons baisers d’Iran, un recueil de dessins d’humour par le dessinateur de presse Klub qui parle de l’art contemporain et qui s’appellera L’art n’a qu’à bien se tenir (ou l’art naque).

Une variation géniale sur un thème classique Corbeau versus Renard avec Unter au dessin (pur génie) et des scénarios délirant de l’animateur Duanra

Chez Vraoum on sortira cet été les Patates Chaudes un recueil de strips déjantés à base de photo de tubercules, à la rentrée on devrait avoir Papa pas prêt qui raconte les 9 derniers mois d’un jeune con en passe de devenir père.

Puis une autobiographie délirante de Allan Barte qui s’appellera Allan Barte contre les Zombies.

Et puis le second recueil de mes héros sur Canapé qu’on peut suivre en ligne sur le tumblr http://herossurcanape.tumblr.com/ . Avec tout plein de gens très forts au dessin (Guillaume long, Julie Gore, Pochep, Gilles Rochier, Fabcaro…). Et puis plus tard, un reportage de Samuel Figuiere sur des chevriers (La voie du Chevrier) et plein d’autres petites merveilles…

En voilà un futur bien rempli. Merci et à bientôt Wandrille.

Partager cet article

Repost 0
Published by Oncle Fumetti
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : ONCLE FUMETTI - UN AUTRE REGARD
  • ONCLE FUMETTI - UN AUTRE REGARD
  • : Critiques de livres. Annonces de sorties. Vidéos. Rubriques sur la BD.
  • Contact

Recherche

Parce Qu'ils Le Valent Bien...