Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 novembre 2015 5 20 /11 /novembre /2015 07:55
Les Grands Peintres – Bosch - Le Jugement dernier de Griffo chez Glénat.

Le synopsis de Glénat :

«Dans la Flandre du XVe siècle, il est un peintre qui surprend par l’originalité et l’ampleur de ses tableaux. Son nom : Hieronymus Bosch. On le dit fou. Car d’où peuvent bien provenir les formes étranges et hallucinatoires, les créatures, les monstres hideux et fascinants qui parcourent ses œuvres, si ce n’est de l’esprit d’un dément ? De nos jours, Mathilde de Vlaeminck, une jeune et brillante spécialiste de l’université de Gand, entreprend justement la restauration d’un tableau du maître. À mesure que son travail avance, elle va plonger malgré elle dans son œuvre, naviguant entre un univers fantastique, hallucinant, et la réalité. Mais la frontière entre ces deux mondes, opposés en apparence, est-elle aussi tranchée qu’elle n’y paraît ? »

Que nous apprend Wikipédia sur Jheronimus van Aken ou Jérôme Bosch ou Jheronimus Bosch ? C'est un peintre hollandais. Cet homme est né en 1453 à 'S-Hertogenbosch d'une famille modeste originaire d'Aix la Chapelle (van Aken = d'Aix-la-Chapelle) en Allemagne. Elle est venue s'installer aux Pays Bas deux générations plus tôt. Son grand-père Jan van Aken, son père Anthonis van Aken, son frère Gossen et trois de ses oncles ont aussi exercé le métier de peintre. Il intègre la noblesse par la mariage. Il se partage entre sa femme, son atelier et une confrérue qu'il a intégré.C'est une association religieuse consacrée au culte de la Vierge, dont il devient naturellement le peintre attitré. C’est dans ses lectures et dans l’atmosphère d’hérésie et le mysticisme régnant à son époque que Bosch puise une inspiration nouvelle, qui lui fait délaisser l’iconographie traditionnelle de ses débuts pour s’orienter vers des œuvres « sacrilèges » où le religieux se confronte au péché et à la damnation. Son style est caractérisé par des personnages caricaturaux issus des bestiaires du Moyen Age comme les grylles, mis en scène dans des diableries. Jérôme Bosch est l'inventeur d'un style repris ensuite par plusieurs artistes. C'est dans ce contexte artistique que Griffo nous propose un vision romanesque mêlant le parcours de ce personnage particulier et un récit à notre époque. L'homme est talentueux et son sens de la dramaturgie lui donne l'autorité pour nous présenter une histoire fantastique tant il est intéressant de s'appuyer sur ce peintre pour rejoindre l'onirisme, la fantasmagorie et le fantastique tout simplement. Encore faut il avoir le talent pour le maîtriser...Ce qui est fait ici. Livre plaisant et intéressant. Un des meilleurs de cette série passionnante.

Griffo est né en 1949 en Belgique . Il entre à l'Académie des Beaux-Arts d'Anvers en 1965, à 15 ans. En 1975 il reprend une série pour le Journal de Tintin et puis il poursuit dans le Journal de Spirou. Sa rencontre avec Dufaux, au milieu des années 1980, marque un tournant dans sa carrière. Ils lancent ensemble Beatifica Blues, Samba Bugatti, SOS Bonheur etMonsieur Noir. Après avoir dessiné Giacomo C., et Vlad avec Yves Swolfs au scénario, il a travaillé sur L'Ultime Chimère, série à plusieurs mains sur un scénario de LF Bollée, avant de s’attaquer à la série L’Oracle della Luna, adaptée du roman de Frédéric Lenoir, dont le tome 3 est paru en 2013. Sur un scénario de Desberg, il a signéSherman et Golden Dogs au Lombard. Pour l'ensemble de son œuvre, Griffo a été fait Chevalier des Arts et des Lettres par la Ministre de la Culture française.

"Le jugement dernier" de Jérôme Bosch.

"Le jugement dernier" de Jérôme Bosch.

Partager cet article

Repost 0
Published by Oncle Fumetti
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : ONCLE FUMETTI - UN AUTRE REGARD
  • ONCLE FUMETTI - UN AUTRE REGARD
  • : Critiques de livres. Annonces de sorties. Vidéos. Rubriques sur la BD.
  • Contact

Recherche

Parce Qu'ils Le Valent Bien...