Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 septembre 2016 6 03 /09 /septembre /2016 06:55
les légendes de la Bande Dessinée par Oncle Fumetti...Zanardi et Andrea Pazienza.

Andrea Pazienza est né à San Benedetto del Tronto. Dans la province de Ascoli en 1956, province de Ascoli Piceno (Marches), en 1956. Il inscrit dès 1973 au DAMS (Dipartimento di Arte, Musica e Spettacolo), littéralement traduit par le Département des Arts, Musique et divertissement de l'Université de Bologne. Il entre dans le monde de la BD au printemps de 1977 par le biais du magazine Alteralter avec sa première histoire comique "Le straordinarie avventure di pentothal" (Les aventures extraordinaires de pentothal), l'histoire surréaliste et psychédélique d'un alter ego nommé par le nom d'un sédatif ; le Penthothal. Il a participé plus tard à de telles expériences éditoriales que Cannibale, Il Male et Frigidaire, où il a créé des centaines de bandes dessinées avec son style très particulier et reconnaissable tant il est unique et incomparable. Il prend son inspiration dans la bande dessinée underground américaine, l'art de la Renaissance italienne et la bande dessinée de Walt Disney. Il a un attachement particulier pour le personnage de Goofy. Pazienza a rapidement développé un style extrêmement personnel, alternance entre des univers comique, absurde et d’autres beaucoup plus complexe, sombre, inquiétant comme des romans graphiques, traitant souvent de la drogue et la violence gratuite. Le sexe est assez présent dans son œuvre et sa transcription est crue. C’est dans ce contexte en 1980 qu’il créée le personnage de Zanardi. Il collabore alors avec les magazines Corto Maltese et Comic Art tout en produisant des films et des affiches de théâtre, dessins de scène, des pochettes de disques et de la publicité. Il est extrêmement prolifique dans les années 80, il crée des centaines de dessins animés, des histoires complexes habituellement centrées sur Zanardi. Si Pentothal était emblématique du Bologne de 1977 (avec l'activisme politique et la tendance des drogues psychédéliques).

Zanardi est une créature des années 1980 cynique et non engagé. C’est un adolescent de 17 ou 18 ans italien élève du secondaire au lycée scientifique Enrico Fermi à Bologne. Il est grand, blond, mince, bien habillé et est issu d'une famille bourgeoise. Sa caractéristique physique principale est un nez crochu proéminent. C’est aussi un drogué, mais sa dépendance ne semble jamais altérer son sang-froid. Zanardi est un intrigant totalement amoral qui est toujours à la recherche de drogues arrivant toujours à ses fins en détruisant littéralement la vie des autres sans la moindre trace de remords. Il est habituellement accompagné dans ses actions et actes répréhensibles par deux camarades de classe, Colasanti (Roberto Colasanti) et Petrilli (Sergio Petrilli) avec lequel il a établi une sorte de partenariat à la « orange mécanique » et qui lui fournissent de l'aide. Ils s’appellent la plupart du temps par leurs noms de famille et trainent ensemble sans pour cela se considérer comme des amis. Colasanti est un gymnase très beau qui aime frapper sur toutes les filles qu'il rencontre. Il est aussi un garçon qui exploite impitoyablement son charisme sexuel sur les hommes et les femmes. Petrilli est mieux né et est peut-être le plus instruit des membres du groupe. C’est un loser. Il est constamment abusé et humilié par Zanardi et Colasanti. Cet œuvre narre donc sûrement avec outrance mais réalisme une partie de ce que fût la jeunesse italienne dorée des années 80. Elle relate le parcours de cette jeunesse accroc à la drogue et prête à tout pour s’en procurer et pour combler les manques d’une vie oisive et sans ambition. Une œuvre majeure et violente qui démontre les qualités graphiques de Pazenza et son regard sur la société dans laquelle il évolue.

Pompeo est le dernier roman graphique d’Andrea Pazienza. Il nous montre la chute progressive d'un accro à l'héroïne (un caractère largement autobiographique) jusqu'à son éventuel suicide. Cette œuvre est généralement considérée comme son chef-d'œuvre. Elle témoigne que Pazenza a essayé de commencer une nouvelle vie et, pendant un certain temps, a quitté la drogue. Malheureusement il retournera vers les mondes artificiels car il meurt à 32 ans à Montepulciano, d'une surdose d'héroïne. Il est enterré au cimetière de San Severo. A sa mémoire à Crémone, une association à but non lucratif "Centro Fumetto Andrea Pazienza" a été créée pour aider les jeunes dessinateurs de développer leurs compétences. Preuve s’il en était encore besoin qu’il a marqué le paysage de la BD italienne malgré une carrière et une vie trop courtes.

les légendes de la Bande Dessinée par Oncle Fumetti...Zanardi et Andrea Pazienza.

Partager cet article

Repost 0
Published by Oncle Fumetti
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : ONCLE FUMETTI - UN AUTRE REGARD
  • ONCLE FUMETTI - UN AUTRE REGARD
  • : Critiques de livres. Annonces de sorties. Vidéos. Rubriques sur la BD.
  • Contact

Recherche

Parce Qu'ils Le Valent Bien...