Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
16 juillet 2020 4 16 /07 /juillet /2020 06:55

Le synopsis de 6 Pieds sous Terre :

« Quelques moments de la vie quotidienne de la mort. Entre humour et mélancolie, mais toujours avec une froide logique, Vies de la mort, de L.L. de Mars, nous propose de suivre le parcours éternel et le travail journalier de la mort. Présentées sous forme de strips aux couleurs bistres - et qui rompent avec l’usage traditionnel du récit court à chute -, les scènes de Vies de la mort agissent par petites touches pointillistes. Peu importe leur ordre de lecture, on suit pas à pas une approche singulière de la question « inordinairement ordinaire » de la mort. Très loin d’un simpliste « recueil de gags », le récit insiste, avec acidité, sur le travail de la mort comme un accompagnement quotidien de la vie et non plus comme une simple clôture de celle-ci, dont elle serait l’accident. Les situations des vivants résonnent en nous tandis qu’elles parcourent le spectre de notre réalité. L’humour allié au tragique semblent le lien inéluctable qui nous guide à la rencontre de l’ombre funeste. Drôle et révoltant, explicite et rêveur, l’auteur nous berce dans nos peurs profondes avec ce livre irradié par l’absurdité des choses. »

 

Quand vous chroniquez un livre de 6 pieds sous Terre vous avez rarement beaucoup à rajouter. Tout est dit dans le synopsis. Cela vous laisse l’essentiel en fait. Il y a juste à rajouter que conceptuellement c’est innovant et génial. On voit rarement un album de ce style. C’est tout le génie de cet éditeur qui prend des risques et propose des auteurs qui se projettent dans des projets rares et intéressants. Osez 6 Pieds sous Terre et cet album.

 

La bio de LL de Mars à la façon de l’éditeur et youpi !!!  : « Je vis et je travaille dans un tout petit village qui est à peine en France. Jouer de la clarinette me permet de ne pas dessiner de bandes dessinées, écrire des essais sur la peinture italienne me permet de ne pas jouer de clarinette, faire des films d'animation me permet de ne pas écrire d'essais, enseigner des approximations sur la théologie médiévale me permet de ne pas faire de films d'animation, tourner des documentaires me permet de ne pas enseigner d'approximations, peindre des fresques me permet de ne pas filmer. Grace à toutes ces méthodes, j'arrive à trouver du temps pour dormir. »

Partager cet article

Repost0
Published by Oncle Fumetti