Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 janvier 2013 2 08 /01 /janvier /2013 09:31

DARGAUD.jpg

 

 

Oncle Fumetti continue à explorer le monde du 9ème Art en consultant les responsables des maisons d'éditions. Aujourd'hui Frédéric Schwamberger, qui dirige le marketing numérique chez Dargaud, répond à nos questions.


Bonjour Frédéric Schwamberger, que retenez-vous de l'année 2012 pour le marché de la BD ?

 


2012 a été une année de mutation. Dans un marché mouvant et tendu, les transformations sont fondamentales et les habitudes des lecteurs évoluent rapidement. Tous les frémissements que nous avions pressentis en 2011 sont devenus des courants majeurs : 

  • Explosion du marché des tablettes et donc, à terme, d’un vrai marché de la BD numérique ou d’offres spécifiques.

     

  • Développement du marché BD “haut de gamme” et goût pour des récits plus longs, plus denses (romans graphiques ou one-shots, notamment).

     

  • Tensions sur le marché “classique” : désaffection pour l’offre tout public et frilosité des lecteurs pour se lancer dans de nouvelles séries et découvrir des nouveautés. 

C’est une situation où les challenges sont nombreux. Elle exige une adaptabilité extrême tout en gardant une vision à long terme claire.


Asgard.jpg  9782205070194.jpg

 


Et pour Dargaud ?

Dans ce contexte, 2012 a été pour Dargaud une année étonnamment motivante, une année de développements et d’expérimentations. 

L’année a été marqué par la belle santé de nos séries ado-adultes “historiques” malgré le contexte morose : 
Blake et Mortimer est clairement le best-seller absolu de Noël 2012.  XIII est redevenu un rendez-vous annuel attendu des lecteurs (fédérés en ligne autour d’un site et d’une page Facebook puissants), sans compter les retours tout aussi attendus de Blast, du Scorpion, ou des Survivants – pour ne citer que les plus gros – qui connaissent une belle dynamique. Les lecteurs se resserrent autour de leurs séries fétiches, leurs points de repères.

En matière de développement, la politique de Dargaud a toujours été de faire “peu mais bien”. 2012 l’illustre : nous sommes loin de la surproduction ambiante ! Nous n’avons lancé qu’une centaine de nouveautés, qui sont autant de vrais coups de cœur éditoriaux. Certaines ont rencontré un large succès :
Pablo en est le plus bel exemple, soutenu par France Inter dès sa sortie, Grand Prix RTL 2012 et sélectionné à Angoulême. Le tome 1 atteint les 30 000 exemplaires et le tome 2 est en belle place depuis sa sortie. Asgard a également rencontré un large public, et la sortie du tome 2 du diptyque dès janvier 2013 devrait renforcer son succès. Mais il faut être clair : le durcissement du marché nous oblige à redoubler d’énergie pour exposer nos tomes 1 et donner l’envie aux lecteurs de les découvrir.

En parallèle, 2012 a été une année d’expérimentations numériques ! Nous sommes particulièrement fiers de l’application Lucky Luke lancé avec une start-up de la Silicon Valley (Plumzi) et chargée plus de 50 000 fois. C’est une vraie innovation, qui mélange la lecture case-à-case de l’album
Cavalier Seul et 10 jeux créés à partir du scénario de Pennac et Benacquista. Nous rencontrons également un beau succès avec l’appli Garfield BD du jour, lancée début décembre. Des succès qui donnent envie de nouvelles expériences...

 


 

bouleetbill  Visuel-Dargaud-2.jpg

 

 

 

Comment se profile l’année 2013 pour Dargaud ?

2013 sera l’occasion pour Dargaud d’affirmer sa ligne éditoriale. Dargaud, c’est 
l’éditeur qui s’amuse à vous surprendre. Tout est dit : la maison est l’héritière de l’esprit Pilote, fait d’irrévérence, d’innovation et de plaisir.  Un éditeur qui sait prendre des risques, mais aussi rendre ses coups de cœur accessibles au plus grand nombre.

Parmi nos nouvelles séries de 2013, certaines me semblent emblématiques de ce positionnement. 
La colère de Fantômas sera la première dès ce mois-ci : ses auteurs se réapproprient un personnage a priori connu de tous. Mais ils repartent aux sources du mythe, font oublier le kitscheries des films de Louis de Funès, et montrent la face sombre du maître du crime. Graphiquement, le travail de Julie Rocheleau est ambitieux : tout notre enjeu est de le rendre accessible. Les autres “surprises” à attendre dans l’année sont trop nombreuses pour être citées : Souvenirs de l'empire de l'atome, Les voleurs de Carthage,Griffe BlancheTyler Cross, Dunk, les romans graphiques de Zidrou, entre autres et rien que pour le premier semestre.

Parmi nos grandes séries très attendues, comptez dès le premier semestre sur de grosses sorties, car nous avons fait le choix de rééquilibrer l’année pour proposer aux libraires des titres porteurs avant l’été. Chronologiquement, nous attendrons 
Boule & Bill pour la sortie du film au cinéma avec Franck Dubosc et Marina Foïs, la fin de Long John Silver, le retour de MurenaPico Bogue et Jack Palmer. Après la rentrée, ce sera au tour de Kid Lucky, Antarès, Les aigles de Rome, Barracuda, XIII et un Blake et Mortimer très attendu : L’onde Septimus.


Et du côté du marketing ?

Nous avons un objectif clair : faire découvrir nos séries ! Tous nos efforts, toutes nos actions et tous nos moyens vont dans ce sens.

Sur le web, où Delphine Bonardi gère l’ensemble de nos communautés (dont Lucky Luke et ses 190 000 fans, XIII et ses 15 000 fans et sa “TeamXIII”, ou encore le Club Dargaud sur www.dargaud.com 
http://www.dargaud.com, nous continuerons à développer les réseaux sociaux pour offrir à nos lecteurs un maximum d’informations à la source et au plus tôt. Cette complicité et cette transparence sont essentiels pour faire éclore de nouvelles séries. D’ailleurs la homepage du site Dargaud sera actualisé au premier semestre pour refléter cette orientation !

En librairies, nous avons choisi, après un test fructueux en septembre dernier, de prolonger l’expérience de 
Dargaud Le Mag. Chaque trimestre, les clients recevront notre nouveau magazine gratuit – également accessible en ligne. L’idée est toujours la même : faire lire nos albums tout en affirmant l’identité de Dargaud, mais aussi décloisonner la BD et guider les lecteurs dans la jungle qu’est devenue la production actuelle.

Parmi les belles opérations, nous plaçons beaucoup d’espoirs dans l’opération “48h BD” ! Calquée sur le modèle américain du 
Free Comics Book Day, menée conjointement par 8 éditeurs, elle permettra d’obtenir gratuitement un album chez les libraires participants le 5 et 6 avril prochains. Près de 100 000 albums seront ainsi échantillonnés. Chez Dargaud, c’est le tome 1 de Pico Bogue qui sera offert, rien que ça !

Et au deuxième semestre, nous sommes déjà en train de travailler sur l’année MM XIII, l’année 2013... Après le grand succès de la Team XIII, qui nous a permis de faire exploser la communauté en ligne des lecteurs de XIII, nous travaillons à un ensemble d’animations inédites. Là aussi : refonte du site et nouveautés au rendez-vous. Il faut dire que nous comptons parmi les fans de XIII des personnalités comme Richard Dacoury, Jean-Philippe Lefèvre ou Brice Guyart... Nous n’allons pas nous arrêter en si bon chemin.

 

C'est une excellente nouvelle. Merci Frédéric Schwamberger pour vos réponses et votre collaboration. 


 

Visuel-Dargaud-1-copie-1.jpg

 


Partager cet article

Repost 0
Published by Oncle Fumetti - dans BD