Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 juin 2011 1 13 /06 /juin /2011 08:39

9782205067408-couv-I400x523.jpg

 

  

Aujourd’hui notre Oncle a jeté son dévolu sur un livre sorti ces jours-ci chez Dargaud. Il nous livre le synopsis ci-dessous :

 

«1863, aux États-Unis, en pleine guerre de Sécession. Telle une enclave perdue dans l'État d'Indiana, une petite communauté a été créée par un groupe d'hommes et de femmes qui souhaite ainsi vivre une expérience audacieuse. Chacun partage ses biens, mais la communauté « Fraternity » – ainsi appelée en raison des valeurs sur lesquelles s'appuie ce modèle de microsociété – repose sur un équilibre fragile. Très vite les dissensions apparaissent, surtout après l'intégration d'un jeune garçon découvert dans la pleine forêt voisine. Un « monstre » aurait même été aperçu au moment de sa capture, une créature qui semblait veiller sur lui. Plus tard, un groupe de soldats en fuite débarque dans la communauté de plus en plus divisée.»

 

 

Diaz Canales Juan est né le 21 avril 1972. Il étudie les Beaux Arts à Grenade. Il essaie de se lancer dans la BD en Espagne. Pourtant il s’attache au marché français, son style étant prétendument très français. Il part pour Angoulême muni de son énorme portfolio. Là, il trouva un autre jeune et hyperactif artiste, nommé Joann Sfar. Ils collaborent. Il travaille avec plusieurs éditeurs Soleil, Delcourt, Bayard Press…et donc Dargaud. C’est une valeur confirmée.

 

Juan Díaz Canalès est né en 1972 à Madrid, en Espagne. Il s’interesse très tôt à la BD. Il rencontre Juanjo Guarnido avec lequel il se liera d’amitié. Juan Díaz Canalès restera en Espagne alors que Juanjo Guarnido partira en France travailler aux studios d’animation de Disney. Mais cela ne les empêche pas de réfléchir à un projet de bande dessinée qui prendra forme sous le nom de Blacksad. Une série écrite par Díaz Canalès dans le plus pur style polar noir des années 50. Il obtient un franc succès avec cette série partout en Europe. C’est un des grands scénaristes de sa génération.

 

C’est un livre d’une grande beauté par le dessin. Le scénario est au niveau. Le travail est soigné. Il s’en dégage une grande puisance. Cette force vient renforcée le récit très particulier. C’est un mélange de drame, de suspense, de poésie et de philosophie. C’est prenant et passionnant. Une BD 100 % espagnole, publiée par les Français un bel exemple de communautarisme européen. A lire.

 

G_11138_01.jpg

 

Partager cet article

Repost 0
Published by L' Oncle Fumetti