Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 mars 2014 1 10 /03 /mars /2014 21:09

ilestmortlepoete

 

Comment d'habitude Oncle Fumetti trouve que les auteurs sont ceux qui parlent le mieux

de leurs œuvres et de leurs parcours. Aujourd'hui, Vincent Gravé a accepté de parler de son nouveau livre « Il est mort le poète » et de son travail en répondant à ses questions. Bonne découverte.

 

 

Bonjour Vincent Gravé. Vous sortez « Il est mort le poète » avec Marcus Malte chez Les Enfants Rouges. Parlez nous de ce projet ?

 

C'est un polar. Dans un contexte d'élection présidentiel à Paris. Un tueur à gage, une femme fatale, un sénateur... tout une galerie de personnages pour une ambiance noire.

 

Est-ce encore de la Bande Dessinée ? Comment peut-on qualifier ce type de livre ?

 

Tout est très structuré. le rythme du livre, les pages, les cases, les dialogues écrit par un écrivain du noir - Marcus Malte- ce qui me permet une certaine liberté dans le dessin. C'est de la BD.

 

Comment décide-t-on du parti pris artistique d'un tel livre ? Aviez-vous carte blanche ou était-ce une demande de vos partenaires, scénariste et éditeur ?

 

 

C'est le quatrième polar aux éditions des enfants Rouges. L'éditrice me laisse carte blanche. Chacun est une exploration de l'univers du noir en BD. Si l'éditeur était différent, par exemple Rivages noir de casterman, cela donnerait lieu à une autre forme de BD, plus "grand public"... même si, pour ce qui est des ventes, nous réimprimons le premier polar "Fausse route" puisqu'il est épuisé et un certain nombre de personnes suivent attentivement mes créations... merci à eux. l'équilibre entre faire vivre sa création et vivre de sa création est toujours fragile.


 

Petites_coupures.jpg  téléchargement-copie-4

 

 

Comment avez-vous travaillé ? A quel rythme ? Avec quels outils ?

 

A partir du livre de Marcus, qui porte le même titre "il est mort le poète". Il y a déjà une phase de documentation, de découpage, de croquis... ensuite Marcus est intervenu avec un regard juste sur la BD pour rectifier certains éléments. Passionnant. Un an entre l'intention et l'impression de la BD. Les outils de dessins sont essentiellement traditionnels : encre de chine, pinceaux. Les mêmes que ceux utilisés en dédicace. Exercice que j'apprécie particulièrement, dessiner sans filet, comme lors du spectacle "Motor Hotel".

 

En fait vous êtes quoi ? Illustrateur ? Peintre ? Dessinateur ? Comment vous définissez vous ?

 

Tout cela à la fois, comme un arbre à plusieurs branches. Je rajouterais concepteur... imaginer un projet jusqu'à son existence.

 

Qu'est-ce qui fait vous lancer dans un projet ? Une rencontre ? Une bonne histoire ? La liberté de créer ?

 

D'abord une envie. Forte. Cela peut venir d'une lecture, d'une discussion, d'une rencontre. Ensuite un éditeur qui croit au projet et qui a envie de le soutenir. Même à moyen et long terme. Je pense que c'est important dans le contexte financier actuel. Je suis fidèle en création comme en amour.

 

Quels sont vos modèles du passé et d'aujourd'hui dans la profession ?

 

Cela va d'Odilon Redon pour les peintres, en passant par Henri Huet pour les photographes en arrivant à Mikaël Bourgouin pour sa très belle bd "Blue note" publiée dernièrement chez Dargaud.

 

Qu'est-ce qui fait le lien entre vos précédentes œuvres ; Camille Claudel, Fausse Route et cet album ?

 

La sincèrité. Une certaine recherche sur la lumière... Chaque livre étant peut être une étape de mon chemin alchimique.

 

 

Auriez vous envie de plus de classicisme à la franco-belge dans le futur ou êtes vous réfractaire aux phylactères et aux strips ?

 

Créer pour des éditeurs indépendants permet d'expérimenter, dans une certaine mesure, la narration et le dessin. Cette recherche peut aussi se situer aussi dans un trait plus classique. Des contraintes différentes amènent à des créations différentes. Je suis ouvert à tout.

 

Quels sont vos projets à venir ?

 

La prochaine publication BD "Jardins des vagabondes" paraîtra aux éditions Cambourakis en Mai. C'est une BD sur l'univers du jardin, de la biodiversité, avec une préface de Gilles Clément. Puis Une BD pour les éditions Glénat avec Franck Secka au scénario et texte - passionnant- et bien d'autres créations... Merci à vous.

 

 

Merci à vous Vincent Gravé et à bientôt avec Oncle Fumetti.


 

Image-2.png

 


 

 


Partager cet article

Repost 0
Published by Oncle Fumetti - dans BD
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : ONCLE FUMETTI - UN AUTRE REGARD
  • ONCLE FUMETTI - UN AUTRE REGARD
  • : Critiques de livres. Annonces de sorties. Vidéos. Rubriques sur la BD.
  • Contact

Recherche

Parce Qu'ils Le Valent Bien...