Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 janvier 2014 1 13 /01 /janvier /2014 06:45

François Duprat sort le mois prochain un album de Space-kariboo, son super-héros « Ton copain avec Marianne sur les genoux » publié par La Boîte à Bulles. Nous avons souhaité en savoir plus.

 

 

Bonjour François Duprat. Qui êtes vous ? D'où venez vous ? Comment êtes vous venu à la BD ?

 

Bonjour. Je suis né à Toulouse. Je vis actuellement à Lille où je partage un atelier au sein de l'association « La Malterie » avec Vanyda et Florent Grouazel.

J'ai commencé à faire de la BD dans mon adolescence avec Gilles Aris. Puis j'ai suivi les cours d'Antonio Cossu aux Beaux Arts de Tournai, avec Vanyda, Nico Delestret et Rod, où nous avons fondé un fanzine (Porophore qui a compté 10 numéros entre 2000 et 2006), et un atelier (celui que j'occupe actuellement).

 

couv_9782849531860_grande.jpg  Kariboo-couve.jpg

 

Quels sont vos univers ? Qu'est ce que vous voulez montrer ? Quel est votre parcours et vos albums déjà publiés ? Et vos collaborations précédentes ?

 

Je parle de l'enfance dans ma série « Léo Cassebonbons » qui tente d'aborder avec un peu d'humour des thèmes comme le respect du corps, le racisme, le chômage. On retrouve certains de ces thèmes dans « Mon Cousin dans la mort » paru en 2001 (et qui ressortira en juin 2014 à la Boîte à Bulles). Dans cet album j'aborde également le thème de la mort ressentie par les enfants, dans un village du Centre de la France sur fond de guerre d'Algérie.

 

Pour la série « l'année du Dragon » réalisée en collaboration avec Vanyda (3 tomes édités chez Carabas), les personnages sont un peu plus âgés et sont confrontés aux tourments de la vie d'adulte. L'histoire met en scène un triangle amoureux et est traversée d'épisodes oniriques où le héros s'imagine en dragon.

 

Dans les autres albums (« Il fera beau demain »et « Y a du monde au portillon »), je traite du quotidien avec toujours une pointe d'onirisme. Dans « Il fera beau demain », à travers la vie d'un super-héros qui n'est pas touché par la pluie, je parle de la solitude des personnes âgées dans les grandes villes. La solitude revient également dans « Y a du monde au portillon », qui parle de manière caricaturale des relations humaines au sein d'une entreprise.

 

Ce que je veux montrer, ce sont les travers des gens ou de la société en les caricaturant dans mes histoires.

 

du-monde-au-portillon-couv  Ilferabeau.jpg

 

 Parlez nous de Space Kariboo ? D'où vient cette idée ? Pourquoi un caribou ? Pourquoi un super héros ?

 

Oulalah, ça vient de loin...Ado, je dessinais des super-héros. Puis je suis passé à autre chose.

Arrivé aux Beaux-Arts je parlais de mes super-héros à Jim Dandy (l'auteur de Capt'n LSD), notamment du « cavalier de l'espace ». Lui a compris « le caribou de l'espace ».

Space Kariboo était né. J'ai scénarisé la première histoire que Jim Dandy a dessinée dans notre fanzine Porophore. Puis, toujours dans le fanzine, le personnage est devenu, pour quelques uns de mes courts récits autobiographiques, une sorte de conscience politique qui me rappelait à l'ordre, en me demandant de cesser de me regarder le nombril et de m'ouvrir au monde.

Puis arrivent l'ère Sarkozy, l'hyper-médiatisation de la politique, la fracture de la société avec la stigmatisation des banlieusards, des fonctionnaires, des intermittents, des chômeurs, des retraités ... et de tout le monde en fait. A ce moment-là, c'est aussi la naissance du « parlé-vrai » et la spoliation du sens des mots dans les médias.

Alors, Space-kariboo, c'est tout ça, mais vu au travers d'une équipe de Super-héros de l'après soixante-huit, qui va s'aimer, se diviser, se trahir.

Space-kariboo, c'est la droite et la gauche expliquées, à travers une caricature, à l'ado que j'étais.

C'est aussi la difficulté d'essayer de grandir tout en respectant ses idéaux. Et forcément ça ne marche pas. Bien sûr, tout ça avec de l'humour. Enfin du moins j'essaie.

 

CousinNBbd  Cousinbd

 

Que vient faire ce personnage de Marianne qui l'accompagne ?

 

C'est le symbole de notre république qu'on idéalise tous. Je trouvais marrant qu'elle devienne un vrai personnage, avec des ressentiments et des contradictions.

Quelqu'un d'humain.

 

Comment s'est fait le choix de la maison d'édition ? Pourquoi la Boîte à Bulles ?

 

La Boîte à Bulle a co-édité notre dernier numéro de fanzine, dans lequel était publié la genèse de cet album. (on vient d'ailleurs de reéditer cet épisode comme teaser. Vous le trouverez gratuitement en librairies !)

Vincent Henri, qui est le premier éditeur de Vanyda, m'a toujours dit qu'il était prêt à me suivre sur Space-Kariboo. C'était normal de le faire avec lui.

 

Comment travaillez vous ? Avec quels outils ? A quelle fréquence ? 

 

L'épisode du teaser à été réalisé comme à l'époque du fanzine Porophore, c'est à dire au pinceau-feutre puis avec de la trame rajoutée à l'ordinateur.

Pour l'album, j'ai tenté des expériences, la plupart des planches ont été dessinées au crayon, puis rehaussées au lavis. Certaines sont juste au crayon.

Et puis il y a les fausses couvertures réalisées par les guests (Vanyda, Jim Dandy, Flavien) où chacun a sa propre technique.

La fréquence, je pense que c'est en moyenne une page en 2 jours.

 

 

Quelles sont vos influences dans le métier ? Quels dessinateurs ou quels scénaristes ?

 

Mon dessin « transpire » l'école Marcinelle (Franquin, Tillieux, Peyo, Frank Pé, Conrad...), même si j'ai beaucoup regardé Larcenet, Frederik Peteers, Bouzard, Alfred, Sacha Goerg... mais ça se voit moins.

 

Au niveau scénario : Larcenet, Frederik Peteers, Bouzard, Truffaut, Zebda, Dominique A et Diabologum.

 

 

L'album sort en février. Comment vit-on l'attente de la sortie ? Qu'attendez vous de la perception du public de votre travail hormis faire un succès de librairie ?

 

J'espère que ça plaira à certains.

 

Quels sont vos futurs projets ? Vers quels style souhaitez vous aller ?

 

Un album de commande sur un épisode de la vie de Saint François d'Assise avec Christophe Hadevis au scénario. Ce sera un album tout public. Et un album chez Onapratut, scénarisé par Frédéric Duprat. Ça s'appellera « Voyage au bout de la Soif ». Un album de biture, donc, juste pour rire et travailler avec mon frère. Ça sera en noir et blanc pur. Et puis une autre collaboration, mais qui est en cours d'écriture... pour à nouveau une histoire de quotidien teinté d'onirisme.

 

Merci François Duprat. Pleins de Succès à ce Space-kariboo et à Marianne. Merci pour vos réponses.

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Oncle Fumetti
commenter cet article

commentaires