Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 décembre 2011 6 10 /12 /décembre /2011 16:12

D’abord le synopsis :

 

« Black City. Une ville à l’Ouest des Etats Unis surgie du néant. Centre de tri pour les soldats de l’armée nordiste, elle voit passer tous les rebus de l’humanité prompts à s’engager pour fuir quelque passé sordide. Dans cette antichambre de l’Enfer, il y a la Maison de

Madame Deveraux et ses Anges de Black City, trois catins à soudards tentant de racheter leur liberté au prix de leur souillure… »

 

les_betes_de_black_city_by_lorenzonuti-d4bcn35.jpg

 

 

C’est un album vraiment à part. Certains esprits chagrins ou moqueurs vont penser que l’Oncle Fumetti  est dans sa période « Trash » ou sexuelle ou érotique. Que le vieux s’émoustille. Que nenni. L’Oncle lit des Bandes Dessinées. Celle-ci en est une bonne. Alors certes, elle n’est pas à mettre entre toutes les mains. Le dessin est cru. Le propos est cru. Doit-on s’abstenir de lire de tels ouvrages ? Non. Le dessin est très beau. Le scénario est excellent et c’est dans la vraie vie. Alors ne boudons pas notre plaisir. Je trouve qu’il y a du Pratt dans le dessin. C’est joliment mis en couleur. Les tons sont justes et rendent l’ensemble élégant.

 

Il y a encore peu d’informations sur le net concernant ces deux artistes, l’un au scénario et l’autre au dessin. Ils font en tout cas une entrée fracassante dans le monde de la Bande Dessinée hexagonale. Ce sont deux noms à retenir et il nous reste à espérer qu’ils continueront à nous servir des albums de ce niveau.

Partager cet article

Repost 0
Published by L' Oncle Fumetti - dans BD
commenter cet article

commentaires