Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 août 2013 3 07 /08 /août /2013 21:15

Le synopsis de Casterman :

 

 

« "L' Oreille Cassée (1937) est une course poursuite palpitante. Afin de récupérer un fétiche volé, Tintin s'embarque pour l'Amérique du Sud où s'opposent toutes sortes d'intérêts : militaires, économiques, financiers. La guerre décrite dans l'album, entre le San Theodoros et le Nuevo Rico, est en fait la transposition de la guerre du Gran Chaco qui venait d'opposer, trois ans durant, la Bolivie et la Paraguay. »

 

BD-Tintin-L-Oreille-Cassee.jpg

 

 

Il est parfois agréable de revenir aux sources. L'été dans le monde de la BD est parfois faible

en sorties. Cela peut être le moment de se replonger dans sa bibliothèque, de relire un album

ou de s'acheter une valeur sûre. Oncle Fumetti, lui, s'est remis à lire un classique « L'Oreille Cassée » de Hergé. Comme vous le savez tous c'est une des aventures de Tintin. Au delà de la ligne claire, de la renommée de ce personnage emblématique de notre Art et de la célébrité de son créateur, c'est aussi un modèle.

 

Tout y est. Le scénario est très bien construit...On y retrouve des considérations culturelles et géographiques ; on se propose de découvrir un nouveau continent après L'Afrique, L'Amérique du Nord et la Chine. Hergé nous emmène en Amérique du Sud et en l'Amazonie. Tintin part à l'aventure pour retrouver la trace d'un fétiche. C'est aussi une première évocation des Arts Premiers. C'est aussi plein d'actions. Il y a de l'humour. Il y a aussi des considérations écologiques !!! Et oui avec ce professeur Ridgewell qui décide de ne plus « retourner dans le monde civilisé et de continuer à vivre parmi les Arumbayas ».

 

C'est aussi une œuvre à part dans l'univers de Tintin par des petites particularités. En effet, et on ne le sait pas forcément mais ce sixième album de Tintin est le seul avec « Tintin au pays des soviets » a ne pas avoir été redessiné à l'époque moderne pour le faire ressembler aux albums plus récents. C'est aussi un album sans le capitaine Haddock, sans Tournesol qui arrivent tous plus tard. En revanche, Dupond et Dupont sont déjà là. C'est le seul album qui présente des personnages qui meurent. La mort est inexistante chez Tintin. Enfin alors que l'on présente l'oeuvre de Hergé comme antisémite, un juif fortuné fait un cadeau à un musée de manière désintéressée. Pour le reste, il est vrai que la mise en page est classique, voire simpliste et que le personnage est parfois bavard avec de grandes bulles pleines de texte. Cela reste toutefois charmant et plaisant. On prend beaucoup de plaisir à le relire. Et le plaisir par les temps qui courrent cela ne doit pas être négligé. Bonne lecture et bonne redécouverte. 

Partager cet article

Repost 0
Published by Oncle Fumetti - dans BD
commenter cet article

commentaires