Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 novembre 2011 6 12 /11 /novembre /2011 14:42

29c7bb6589ae59ae6d272973f796e.jpg

 

L’Oncle Fumetti n’a pas toujours été un adulte responsable et mature…Hum Hum !!!....Il a été enfant à une époque et même adolescent. Il lisait des BD bon marché. De celles que l’on s’arrachait à la récré…Que l’on s’échangeait aussi. Les personnages étaient multiples. Ils nous entrainaient dans le monde du rêve et de l’aventure. L’un d’eux était le Capt’ain Swing.

 

Ce personnage de l’Ouest américain n’est pas issu directement de la culture américaine. Certes, c’est un chef des rebelles contre les Anglais dans l’Amérique du XVIII ème siècle. L’unité qu’il dirige « Les Loups de l’Ontario » lutte contre l’occupant. Ce personnage est toujours accompagné de Mister Bluff, le chauve barbu  et Hibou Lugubre, l’indien pessimiste, sorte de clown triste. Il est aussi le  fiancé de Betty avec qui il se marie dans l’ultime épisode. Il parait en France aux éditions Mon Journal.

 

A l’origine, c’est une série italienne « Il Comandante Mark” dont le 1er numéro paraît en Italie en septembre 1966. La première parution française du titre va de juillet 1966  à février 1991. Remarquez le décalage qui fait que ce héros sortit en France avant son pays d’origine  « Cocorico !!!! »

 

Capt’ain Swing est une création du studio ESSE-G-ESSE formé par trois dessinateurs italiens : Giovanni Sinchetto, Dario Guzzon et Pietro Sartoris. Le nom du studio étant formé par les initiales de leurs noms  : SGS. C’est sous ce sigle que furent signés les épisodes.

 

Il faut réaliser qu’il est paru 296 numéros des aventures de ce personnage courageux, batailleur, dont les aventures teintées d’humour ravies toute une génération de gamins. C’est donc une œuvre colossale. Imaginons juste que nous aillons dans nos bibliothèques le même nombre d’albums de Thorgal de Rosinski ou du Scorpion de Marini.

 

Il fait partie des fantômes de la BD puisque ce personnage n’est plus publié de manière récurrente. On compte quelques tentatives qui échouérent. Ce sont dans les brocantes, chez les bouquinistes qu’on le rencontre maintenant.

avec les vrais bons albums de l'enfance.

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by L' Oncle Fumetti - dans BD
commenter cet article

commentaires