Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
17 février 2017 5 17 /02 /février /2017 07:55

Le synopsis de Cornélius :
"...Réalisée à partir des originaux pour une qualité sans précédent, la majeure partie de ces images est totalement inédite. À chaque page, vous y découvrirez un monstre nouveau dont la spécificité et la localisation vous sont révélées à la fin de l'ouvrage. Un livre essentiel pour tous les adeptes d'illustrations prodigieuses, d'histoires stupéfiantes et de mythologie japonaise !".
Aujourd'hui est sorti, pour les amateurs de belles illustrations, de curiosités culturelles, de la culture japonaise... Et surtout si vous aimez les monstres, un livre essentiel. En effet par ce livre, Les yôkai vont vous êtes révélés. Ce sont ces êtres surnaturels qui habitent les coins d’ombre, les lieux oubliés ou les soupentes des maisons. Ces fantômes, bienveillants ou hostiles, apparaissent à de rares occasions pour se coller au dos des gens, apporter la chance ou encore leur faire peur en lançant des haricots rouges sur le sol. Rares sont ceux qui les voient, encore plus rares sont ceux qui les connaissent. Vous découvrirez aussi et si vous connaissez déjà vous découvrirez leur créateur Shigeru Mizuki. Il n’est pas seulement celui qui a sauvé les yôkai de l’oubli lorsque le Japon, désireux de gagner sa place parmi les nations d’après-guerre, tournait le dos à ses légendes. Non, Shigeru Mizuki est tout simplement le plus grand chasseur de yôkai que le monde ait jamais connu. Sans ses dessins, Totoro et les créatures magiques de Miyazaki n’auraient jamais vu le jour. De nombreuses études ont été fondées sur le travail de Mizuki et une chaire d’étude des yôkai a d’ailleurs été ouverte à l’université de Tokyo. C'est donc un livre qui aura une place toute particulière dans votre bibliothèque. Encore une fois, Cornélius nous propose un bijou et on les remerciera jamais assez. 
Shigeru Mizuki est né le 8 mars 1922  au Japon. Il connaît là une enfance libre. Très tôt, il montre des aptitudes étonnantes pour le dessin. Il a à peine vingt ans lorsque la guerre vient interrompre ses espoirs de carrière. Il est enrôlé dans l’armée impériale japonaise et est envoyé dans la jungle de Nouvelle-Guinée, où il va vivre un véritable cauchemar : il contracte rapidement la malaria, assiste à la mort de la plupart de ses camarades et perd le bras gauche dans un bombardement… Détenu sur place à la fin de la guerre, il se lie d’amitié avec les membres d’une tribu locale, amitié qui le sauvera de la famine, de la maladie et de la folie. C'est en 1957 que Mizuki entame la carrière qui a fait de lui l’un des plus grands raconteurs d’histoires de son pays. Fin connaisseur des yokai et du surnaturel, il n’a eu de cesse d’explorer depuis les univers qui se cachent derrière notre monde pour mieux dire sa profonde compréhension de l’âme humaine. Shigeru Mizuki nous a quitté le 30 novembre 2015.

© Mizuki Productions / Cornélius 2017

© Mizuki Productions / Cornélius 2017

Repost 0
Published by Oncle Fumetti
commenter cet article
15 février 2017 3 15 /02 /février /2017 07:55

©Futuropolis 2017 BérubéLe synopsis de Futuropolis :
"En débarquant à Katmandou en 2005, Jean-Sébastien Bérubé espérait bien devenir moine bouddhiste. Mais il ne tarde pas à découvrir que la réalité des moines tibétains est beaucoup plus complexe que ce qu'il avait lu ou vu. Dès son arrivée, il est hébergé par une famille de réfugiés politiques tibétains, aux prises avec des problèmes d'alcool, qui le présente au grand maître d'une secte bouddhiste controversée. Les moines de cette secte déclarent qu'il est probablement possédé par un mauvais esprit parce qu'il souffre d'un problème de bégaiement. Alors qu'il croyait que les enseignements de Bouddha étaient une science de l'esprit et une philosophie profonde, Jean-Sébastien ne rencontre que des pratiquants qui croient en la magie et aux superstitions, vénérant Bouddha comme s'il était un dieu avec des pouvoirs surnaturels. Parallèlement à cela, il fait un voyage au Tibet pour visiter les lieux sacrés et voir de ses propres yeux les conséquences de l'occupation chinoise. La réalité de cette situation géopolitique n'est également pas celle qu'il croyait et sa vision des "bons tibétains et des méchants chinois" se trouve remise en question."
Premier album européen ou pour le moins français pour ce québécois. Ce n'est pas un débutant mais il n'a encore que trois albums répertoriés. Le voici dans la grande Maison Futuropolis. Il est à sa place avec cet album à la fois d'aventure, mais aussi avec un fond de politique. L'invasion chinoise au Tibet.  C'est une bonne idée. L'auteur connait le pays et le sujet. Cela rend ce livre authentique. On sait tous que Futuropolis aime publier ce style d'album très intellectuel. C'est ce qui fait sa différence. Le style est réaliste. Le trait est fin et élégant. C'est un noir & blanc et ça Oncle Fumetti aime. Cela reste important au delà du récit et de l'aspect géopolitique du thème. Une bonne sortie et une découverte intéressante. A découvrir. 
Jean-Sébastien Bérubé est canadien, québécois plus précisément. Il est donc scénariste et dessinateur. Dès 2008 il est découvert et récompensé au concours BD Hachette. Il est publié par Glénat Québec. Puis vient  son premier album au scénario et au dessin, sur le personnage historique Radisson. Le tome 1 est bien reçu. Bon accueil du public.  Bérubé a reçu le prix Bédéis Causa 2010 de l'auteur s’étant le plus illustré avec son premier album

Repost 0
Published by Oncle Fumetti
commenter cet article
13 février 2017 1 13 /02 /février /2017 09:25

Jiro Taniguchi était né le 12 août 1947 au Japon. Il débuta dans la bande dessinée en 1970.. Il publia de nombreux ouvrages associés notamment à Natsuo Sekikawa. À partir de 1991, Jirô Taniguchi signa seul de nombreux albums, dont L'Homme qui marche, Le Journal de mon père, Quartier Lointain ou encore Terre de rêve, publiés par Casterman. Le premier volume de Quartier Lointain a remporté, lors du Festival d’Angoulême 2003 deux prix. Il est fait Chevalier de l'Ordre des Arts et des Lettres en 2011. Il nous a quitté ce samedi. Il laisse une œuvre riche, intimiste. Il était sûrement le plus français des mangakas japonais. Au revoir Monsieur Taniguchi et merci encore.

Décès de Jiro Taniguchi. L'un des plus grands Mangakas nous quitte.
Repost 0
Published by Oncle Fumetti
commenter cet article
12 février 2017 7 12 /02 /février /2017 07:55

En 2010 Blutch primé l'année d'avant et cette année-là président se prête à un concert sur lequel il dessine. Merci à la FNAC et à SNCF. Ainsi qu'au FIBD pour ces moments. 

Blutch, Christian Hincker est né en 1967 à Strasbourg. Il publie depuis une vingtaine d'années. Il est découvert lors d'un concours de Fluide Glacial. On le dit influencé par Jean Claude Forest et Daniel Goossens. A chacun son avis. Il a beaucoup publié et a été primé. Il a travaillé avec Le Seuil , Futuropolis, L'Association et donc Dargaud. Il a été découvert par Fluide Glacial. Il est un dessinateur-phare de son époque.

Repost 0
Published by Oncle Fumetti
commenter cet article
11 février 2017 6 11 /02 /février /2017 07:55

Forte de son succès auprès du public, des groupes scolaires, des professionnels, des institutionnels, et de ses qualités esthétique et scénographique remarquables, l'exposition Le Château des étoiles, produite par le Festival international de la bande dessinée d’Angoulême avec le soutien des éditions Rue de Sèvres, dans le cadre de la 44e édition du Festival, est prolongée jusqu'au 5 mars 2017.Le Département de la Charente, Grand Angoulême et la Ville d’Angoulême ont souhaité créer les conditions de la prolongation exceptionnelle de cette exposition, en partenariat avec le Festival international de la bande dessinée, les éditions Rue de Sèvres, le Pôle image Magelis et la Cité internationale de la bande dessinée et de l’image.
L'exposition Le Château des étoiles, imaginée par Alex Alice, l'auteur de la série de bande dessinée homonyme, s'adresse à un public familial. Machines automates, costumes réels inspirés de la série, maquettes et plans sont quelques-unes des merveilles proposées dans cette exposition immersive. Une scénographie unique qui présente des planches originales, des esquisses de travail et essais ainsi que des dessins inédits autour de la série. Cette exposition tout public, ouvrira gratuitement, du mardi 7 février au dimanche 5 mars 2017, aux horaires du musée de la bande dessinée, mardi - vendredi 10h-18h, samedi et dimanche 14h-18h.

Repost 0
Published by Oncle Fumetti
commenter cet article
10 février 2017 5 10 /02 /février /2017 07:55

Certains auteurs de BD érotiques créent seuls des personnages qu'ils mettent en scène lors d'albums one-shot ou de séries récurrentes. La BD érotique a une vraie raison d'être dans le 9ème art et le blog d'Oncle Fumetti s'en est souvent fait l'écho. C'est une "branche" réelle et surtout qualitative de ce domaine artistique. Il y a donc de grands spécialistes ; Milo Manara, Alex Varenne, Serpieri, Forest et tant d'autres. Dans la série Fripons développée par des grands de la BD ils se mettent donc à plusieurs. les Humanoïdes Associés ont donc proposé une série très bien baptisée du nom de Fripons. Il y eut pour le moment 5 albums et une intégrale.  Des Grands participérent donc ; Seyer, Varenne, Druillet, Forest, Goetzinger, Baudoin, Blutch et ce n'est pas exhaustif. Pour le scénario si on vous parle de Jodorowsky, Pichard, Cauvin notamment... Bref. Que des grands. 5 albums remarquables et une jusxtaposition de talents. Un must. Allez quelques bios. Bonnes lectures. 

Blutch, Christian Hincker est né en 1967 à Strasbourg. Il publie depuis une vingtaine d'années. Il est découvert lors d'un concours de Fluide Glacial. On le dit influencé par Jean Claude Forest et Daniel Goossens. A chacun son avis. Il a beaucoup publié et a été primé. Il a travaillé avec Le Seuil , Futuropolis, L'Association, Dargaud et surtout Fluide Glacial. Il est un dessinateur-phare de son époque.
Philippe Druillet est né le 28 juin 1944 à Paris. Il est dessinateur et scénariste de bande dessinée français. En 1969, Goscinny lui donne sa chance et il travaille pour Pilote. Il crée Métal Hurlant et les Humanoïdes Associés avec d’autres. La Nuit est son album-phare. Il est publié en 1976 et marque un tournant dans l'œuvre de Druillet, car il se lie intimement à l'accompagnement de sa femme dans la maladie, jusqu'à son décès. Son découpage et sa colorisation cassent les codes de l’époque. Lone Sloane est son héros récurrent. On le voit dans 10 albums de 1966 à 2012. (crédit photo : wwww.druillet.com).
Alex Varenne est né le 29 août 1939. Il est dessinateur et scénariste de Bande Dessinée. Après avoir fait ses études à Lyon, il devient professeur en arts plastiques. Il crée en 1979 la série Ardeur, du nom de son héros, avec son frère Daniel. Il est publié alors dans Charlie Mensuel. Six volumes sont alors publiés entre 1980 et 1987. Varenne aura l'occasion de montrer son trait souple et son art du noir et blanc. En 1985, il publie sur un scénario de son frère Daniel Varenne L'Affaire Landscape. Il publie dans L'Echo des savanes et il se consacre beaucoup à l'érotisme, avec Carré noir sur dames blanches(1984), les trois volumes de la série Erma Jaguar (1988-1992), Corps à corps (1987), Les Larmes du sexe (1989), Amours fous (1991), et les portfolios Erotic Opera (1986), Fragments érotiques (1993), ou encore Le Goût des femmes (2002). La plupart sont publiés chez Albin Michel. Il collabore ensuite avec Casterman sur une série d'oeuvres graphiques ambitieuses : Angoisse et Colère (1988, scénario de Daniel Varenne d'après le roman Mars) et Gully Traver (1993). En 2007, il fait paraître un recueil d'entretiens, Itinéraire d'un libertin. Une vidéo pour découvrir son univers.

Le page érotique d'Oncle Fumetti... Fripons - oeuvres collectives chez Les Humanoïdes Associés.
Repost 0
Published by Oncle Fumetti
commenter cet article
8 février 2017 3 08 /02 /février /2017 07:55

Le synopsis de Delcourt :
"Des histoires de sexe et de sentiments inspirées de faits réels, à mi-chemin entre la bande dessinée d’auteur et l’érotisme. Par l’une des pionnières du genre, l’Italienne Laura Scarpa."
Ce livre a été publié dans les années 90 par le magazine italien Blue. Il relate les aventures érotiques de monsieur et madame toutlemonde. Il ne s'agit pas là de milieux particuliers, avertis. Cela donne à cette oeuvre plus d'humanité. Il ne s'agit pas simplement de pornographie mais aussi de rapports humains. Le fait que l'auteure soit une femme donne une dimension particulière à ces histoires. Il est clair que la perception qu'à une femme de la sexualité et de sa mise en image ou en planche permet de prendre un angle différent. Sexe par téléphone, sexe en plein air (classique)  ou dans des lieux improbables. les plans culs, le voyeurisme...Tout y passe. En fonction de la vie de chacun c'est parfois connu et vécu. Le graphisme est assez typique de ce que propose la BD indépendante avec un style assez libre et une prise de distance voulue avec la classique ligne claire. C'est un 80 pages. Dix-sept nouvelles en 80 pages. C'est à découvrir. 
Laura Scarpa est née à Venise en 1957. Elle a publié ses premières bandes dessinées dans Linus, à l’âge de vingt ans. Seule sa série Come la vita, sur un scénario de Carlos Trillo, a été publiée en France sous le titre C'est la vie. Depuis une douzaine d'années, elle dirige la revue d'étude Scuola di fumetto et forme de jeunes auteurs aux métiers de la bande dessinée.
 

Sous les étoiles de Laura Scarpa chez Delcourt
Repost 0
Published by Oncle Fumetti
commenter cet article
5 février 2017 7 05 /02 /février /2017 17:55

Ce dimanche une vidéo de Morris et de Goscinny qui nous racontent la genèse de Lucky Luke et leur relation et leur collaboration. Passionnant de les revoir.

Un document de l'INA. Merci à eux. 

Maurice de Bevere, dit Morris est né le 1er décembre 1923 à Courtrai en Belgique. Il est un auteur de BD belges. Il est plus que connu comme créateur en 1946 de Lucky Luke, série populaire qu'il a dessinée jusqu'à sa mort. Il scénarise seul ou en collaboration avec divers auteurs, dont René Goscinny. Il a qualifié pour la première fois la bande dessinée de « neuvième art » dans le journal Spirou, en 1965. Il nous quitte le 16 juillet 2001 à Bruxelles.

Repost 0
Published by Oncle Fumetti
commenter cet article
4 février 2017 6 04 /02 /février /2017 17:55

Le synopsis des Enfants Rouges :
"Une petite ville en périphérie de la Nouvelle-Orléans. Au lendemain de l’ouragan Katrina, dans un tunnel sombre et humide situé sous une route de chemin de fer, deux types, César et Layne, sont assoupis. Dehors, c’est le chaos. Emergeant difficilement de leur dernier shoot, ils découvrent un paysage de poteaux et de câbles emmêlés, de ruines et de décombres. Indifférents au désastre alentour, ils se mettent en quête de se procurer leur dose quotidienne. Un seul but en tête : retrouver « le toubib », leur dealer parti pour la Nouvelle-Orléans. Joe, un sans-abri comme eux, les accompagne. Sur le chemin qui les mène jusqu’à la Nouvelle-Orléans, César, Layne et Joe rencontrent Zoé une jeune femme partie à la recherche de sa tante, un marginal-philosophe, des êtres perdus dans un monde apocalyptique. Ils connaissent les douloureuses périodes de manque. Malaises, délires, violence, accompagnent la route des trois toxicos. Mais c’est dans ce paysage chaotique, sur ce chemin qui les rapproche de leur dope, que Layne trouvera une certaine liberté."
Premier roman graphique pour ce jeune auteur au parcours déjà riche en formations diverses ; l'archéologie, l'histoire de l'Art ou l'illustration. Avec autant de richesses il ne pouvait en résulter que de la créativité et de l'originalité. C'est le cas. Le chemin des égarés est une histoire sur la marginalité. C'est une histoire romancée sur le monde de la rue et sur ceux qui en sont. La Nouvelle Orléans se prête à ce récit et propose un cadre beau et intéressant. Les personnages sont riches et attachants. Le trait est original et il est réhaussé par une colorisation bleutée qui se prête à ce récit et à cette dramaturgie. C'est aussi un parti pris esthétique intéressant. La Maison Les Enfants Rouges nous étonne encore en permettant à cette oeuvre d'un jeune artiste de se présenter à nous. C'est le mérite qu'à cette Maison de nous proposer une autre vision et de savoir prendre des risques. A découvrir.
Vincent Turham est né en 1986. Il est  illustrateur-graphiste indépendant. Il a étudié l'Histoire de l'art et l' Archéologie à l'université de Paris X-Nanterre et ouis l'Archéologie de la Mésoamérique à Paris I Panthéon-Sorbonne. Il se forme en "Illustration et bande dessinée" au CESAN à Paris. Il enseigne  aux Ateliers des beaux-arts de Paris. Il se consacre à plusieurs projets : illustrations, maquette et graphisme et à l'élaboration de plusieurs bande-dessinées. Avec son association DIG, créée avec de jeunes auteurs, il a publié 4 fanzines."Le chemin des égarés" est son premier roman-graphique.
 

Le chemin des égarés de Vincent Turham chez Les Enfants Rouges
Repost 0
Published by Oncle Fumetti
commenter cet article
3 février 2017 5 03 /02 /février /2017 07:55

« … Je me suis inscrit à la Faculté de Droit et j’ai effectué, sans grand sérieux, une année. Mais, pendant tout ce temps, je faisais du dessin. Je n’ai reçu aucune formation particulière avant celle qui m’a été donnée par la pratique de mon métier de dessinateur. Simplement, lors de mon voyage aux Etats-Unis, comme je n’avais qu’un visa touristique, pour pouvoir prolonger mon séjour à titre d’étudiant, j’ai suivi pendant un an des cours d’illustration dans une école d’art. Cela m’a été utile, mais c’est la seule partie didactique de ma formation…. »

Tiré d’une interview donnée à Philippe Mellot.

Maurice de Bevere, dit Morris est né le 1er décembre 1923 à Courtrai en Belgique. Il est un auteur de BD belges. Il est plus que connu comme créateur en 1946 de Lucky Luke, série populaire qu'il a dessinée jusqu'à sa mort. Il scénarise seul ou en collaboration avec divers auteurs, dont René Goscinny. Il a qualifié pour la première fois la bande dessinée de « neuvième art » dans le journal Spirou, en 1965. Il nous quitte le 16 juillet 2001 à Bruxelles.

Repost 0
Published by Oncle Fumetti
commenter cet article