Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
19 février 2016 5 19 /02 /février /2016 07:55
Le Maître des Crocodiles de Jean-Denis Pendanx et Stéphane Piatzszek chez Futuropolis.

Eté 1984. Un petit groupe de plongeurs débarque dans le minuscule archipel des îles Banyak. Léo, sa femme Isabelle et leur ami Bernard sont des documentaristes venus au bout du monde au service d’une cause, l’écologie : ils veulent démontrer par le film qu’ils préparent comment l’homme en détruisant son environnement se détruit lui-même. Le projet tourne à la tragédie quand Isabelle, enceinte, est dévorée par un crocodile géant sous les yeux de Léo. Avec les habitants de l’île, ils partent en chasse du reptile… Ils ne parviennent pas à le tuer, mais le blessent à l’oeil. Trente ans plus tard, Léo retrouve les îles Banyak, dans un territoire encore traumatisé par le tsunami. Tel le capitaine Achab pourchassant jusqu’à la folie Moby Dick, Léo doit en finir avec « N’a qu’un-œil ». Mais sa soif de vengeance n’a-t-elle pour objet que le seul crocodile ?


Les deux font la paire. C'est un vrai couple. Ils nous avaient offert Tsunami. Ils récidivent et ils font bien. Ce récit est fantasmagorique. Piatzszek est maintenant bien expérimenté. Il sait ce que peu produire son double graphiste et dessinateur. Cela fait une sorte d'alchimie incroyable. L'histoire est propre et passionnnante. Après... Et bien après la magie de Jean-Denis opère. Son trait fin et artistique fait merveille. Les planches s'enchaînent et l'on est pris par la dramaturgie et le graphisme. La colorisation est chaude et plait à l'oeil. Bref comme d'hab c'est une réussite. Un travail d'artisans. Du travail, des idées et de l'Art. Du vrai Art. On en redemande.


Jean-Denis Pendanx est né en 1966. Il vit à Bordeaux. Il débute sa carrière en tant qu’illustrateur de magazines de jeux de rôles et de livres pour la jeunesse (Père Castor, Flammarion, Magnard, Mango…). En 1991, il publie son premier album, Diavolo sur un scénario de Doug Headline, aux Éditions Zenda. En 1993, paraît le premier volume (sur quatre) de Labyrinthes, co-scénarisé par Dieter et Serge Le Tendre, aux Éditions Glénat. En parallèle, il travaille pour le dessin animé (Corto Maltese). En 2006 il change de style, il signe avec Christophe Dabitch, Abdallahi un récit en deux volumes remarqué par la critique et les libraires.En 2008 : Premier volume du triptyque Jeronimus, toujours avec Christophe Dabitch. C’est un grand de la BD française.


Stéphane Piatzszek est un jeune scénariste. Il a déjà quelques belles réalisations à son actif. Il a exercé plusieurs métiers ; enseignant, journaliste avant de trouver sa voix et d'écrire des scénarios. Il a collaboré aussi avec la télévision pour la série PJ produit pour France Télévision. Le commandant Achab est aussi sa came.


Le Maître des Crocodiles de Jean-Denis Pendanx et Stéphane Piatzszek chez Futuropolis.
Repost 0
Published by Oncle Fumetti
commenter cet article
17 février 2016 3 17 /02 /février /2016 07:55
Le Grand Prix de la BD 2015 d'Oncle Fumetti est décerné à La Présidente de François Durpaire et Farid Boudjellal chez Démopolis et Les Arènes.

Pour la quatrième année consécutive, le comité de lecture du blog Oncle Fumetti décerne son Prix Littéraire ; le Grand Prix de la BD d'Oncle Fumetti. Après de longues délibérations, l'album de François Durpaire et Farid Boudjellat ; La Présidente paru chez Démopolis et Les Arènes est récompensé. Cet album atypique décrit l'arrivée de Marine Le Pen à l'Elysée. Ce n'est pas une caricature. C'est un essai graphique travaillé qui est préparé par un universitaire de premier plan que l'on voit dans les médias et qui a un regard pertinent sur le pays et ces arcanes. C'est superbement dessiné. Un travail graphique très intéressant. Ce n'est pas seulement un essai. Il y a de la qualité esthétiquement c'est indéniable. Sûrement la BD du moment à lire. Après nous ne pourrons pas dire que nous ne savions pas. Très bonne découverte.

Le Grand Prix de la BD 2015 d'Oncle Fumetti est décerné à La Présidente de François Durpaire et Farid Boudjellal chez Démopolis et Les Arènes.
Repost 0
Published by Oncle Fumetti
commenter cet article
31 janvier 2016 7 31 /01 /janvier /2016 07:55

Hermann de son vrai nom Herman Huppen est belge. Il nait en 1938. Il traverse la guerre et devient ébéniste avant de rejoindre le monde de la BD. Il n'est pas sans avoir étudié auparavant l'architecture et la décoration à l'école des Beaux Arts de Saint Gilles. Comme souvent une rencontre détermine une carrière et il intègre le monde du 9ème Art. Il crée une multitude de personnages et collaborent à beaucoup de séries majeures : Comanche, Jugurtha, Jéremiah, Bernard Prince, les tours de Bois Maury sans compter de nombreux « One Shots ». Ses partenaires sont tout aussi célèbres que lui...Greg, Jean Van Hamme...mais aussi son fils Yves H qui réalise ce film. Merci à eux pour cet emprunt. Il vient de lui être décerné le Grand Prix 2016 du Festival d'Angoulême. Copyright Hermannhuppen.com

Repost 0
Published by Oncle Fumetti
commenter cet article
28 janvier 2016 4 28 /01 /janvier /2016 07:55
Hermann Grand Prix 2016 de la ville d'Angoulême.

Hermann Huppen est né en Belgique en 1938, Hermann est repéré par Greg dès 1963. Il collabore à Spirou pour Les Belles Histoires de l’Oncle Paul. Sur un scénario de Greg, il lance dans le journal Tintin la série Bernard Prince qui compte aujourd’hui 18 tomes. Il entame ensuite Jugurtha en 1967 avec Jean-Luc Vernal. En 1969, il réalise Comanche toujours avec Greg. À la fin des années 1970, il attaque Jeremiah, puis conçoit Les Tours de Bois-Maury dès 1984. En 1981 et 1982, Hermann a également signé trois albums de Nic avec Morphée, alias Philippe Vandooren. En plus d’Abominable paru chez Glénat, il est l’auteur de nombreux ouvrages dont Missié Vandisandi (1991), Sarajevo-Tango (1995), Lune de Guerre (avec Jean Van Hamme, 2000) ou encore les deux tomes du Diable des sept mers (2009) pour la collection Aire Libre des éditions Dupuis. Sur un scénario de Yves H., il dessine des albums pour la collection Signé au Lombard, dont The Girl from Ipanema (2005), Afrika (2007) ou, plus récemment, Station 16 (2014) et Sans pardon (2015). Chez Glénat, avec le même Yves H., il signe deux one shot : Une Nuit de pleine lune (2011) et Retour au Congo (2013). En 2014, Glénat réédite Abominable avec, en bonus, une histoire inédite écrite par Christian Godard. Unanimement salué comme l’un des grands de la BD, Hermann étonne toujours son public et continue ses recherches graphiques. En 2009, il a été élevé au rang de Chevalier des Arts et des Lettres de la République Française. Jeremiah a été adapté en série TV aux États-Unis, en 2001. Hermann est traduit en de nombreuses langues, a reçu de multiples prix internationaux. Il est maintenant Grand Prix de la ville d' Angoulême pour le Festival 2016.

Hermann Grand Prix 2016 de la ville d'Angoulême.
Hermann Grand Prix 2016 de la ville d'Angoulême.
Hermann Grand Prix 2016 de la ville d'Angoulême.
Hermann Grand Prix 2016 de la ville d'Angoulême.
Hermann Grand Prix 2016 de la ville d'Angoulême.
Repost 0
Published by Oncle Fumetti
commenter cet article
27 janvier 2016 3 27 /01 /janvier /2016 07:55
Désignation du Grand Prix du 43e Festival d'Angoulême.

Aujourd'hui sera désigné le GRAND PRIX DU 43e Festival international de la bande dessinée d’Angoulême Les auteur(e)s de bandes dessinées publié(e)s en France ont été invité(e)s, entre le 13 et le 17 janvier dernier, à donner librement, sans ordre de préférence, entre un et trois noms d’auteur(e)s vivant(e)s, à récompenser pour l’ensemble de leur œuvre et leur empreinte sur l’histoire de la bande dessinée. Ce sont donc 1 216 votant(e)s qui ont participés à ce vote libre via un site Web dédié. Les trois noms en lice pour le Grand Prix du 43e sont de vraies stars. Les trois premiers noms issus des votes de ce premier tour sont (par ordre alphabétique) :

• Hermann

• Alan Moore

• Claire Wendling

Il y a donc eu un deuxième tour. Celui-ci s’est ouvert mercredi 20 janvier et s'est clôturé dimanche à minuit. L'annonce du/de la lauréat(e) du 43e Grand Prix du Festival international de la bande dessinée sera faite à 18h30, à l’Alpha, la médiathèque d’Angoulême, par Katsuhiro Otomo, Grand Prix du Festival 2015. Qu'on se le dise... Ce sera un beau Grand Prix.

Désignation du Grand Prix du 43e Festival d'Angoulême.
Désignation du Grand Prix du 43e Festival d'Angoulême.
Désignation du Grand Prix du 43e Festival d'Angoulême.
Repost 0
Published by Oncle Fumetti
commenter cet article
24 janvier 2016 7 24 /01 /janvier /2016 07:55

Cette vidéo nous propose la réalisation de l'encrage d'une case de l'album "les tourbières noires" sortit le 13 de ce mois chez Glénat. Il a été chroniqué et présenté par Oncle Fumetti cette semaine. Christophe Bec est né à Rodez en 1969. Il étudie à l’école européenne supérieure de l’image d’Angoulême. Il est à la fois scénariste et dessinateur. Son premier contrat est signé chez Soleil. Il collabore avec Corbeyran, Dorison, Rocca notamment. .

Repost 0
Published by Oncle Fumetti
commenter cet article
23 janvier 2016 6 23 /01 /janvier /2016 07:55
Le masque de Fudo – Brume de Saverio Tenuda chez Les Humanoïdes Associés.

Le synopsis des Humanoïdes Associés :

« Le jeune Shinnosuke, issu de la classe la plus basse de la société japonaise médiévale, grandit entre une mère qui le rejette et une petite soeur qu'il essaie de protéger. C'est derrière un masque en bois, découvert dans un temple abandonné, qu'il trouve le courage de lutter contre sa condition. Mais ce masque semble exercer un pouvoir de fascination de plus en plus grand... Avec ce premier volet d'une nouvelle série, Saverio Tenuta nous dévoile le passé de Fudo, personnage central de La Légende des nuées écarlates. »

Un petit Spin-off pour le voyage vers Angoulême. Cela ne peut pas faire de mal. Quand en plus, c’est signé Tenuda cela ne se refuse pas. Cet auteur de qualité nous propose une prise d’angle pour retourner mieux dans son univers et dans sa série remarquable « La Légende des nuées écarlates ». C’est l’occasion pour les fans de retrouver leurs héros favoris et pour les lecteurs nouveaux d’accéder par cette voie royale au Japon médiévale et à cette culture ancestrale. Que dire du style ? Saverio Tenuda comme à son habitude nous livre un travail superbe. C’est fin et raffiné. Les codes couleurs sont splendides. C’est de la peinture. Les planches sont bien découpées et la dramaturgie est très maîtrisée. C’est une œuvre cohérente qui s’intègre bien à l’ensemble de la saga. Chacun y puisera ce qu’il veut. C’est sorti le 21 janvier.

Saverio Tenuta est né à Rome en Italie le 14 mai 1969. Il est diplômé de l'Académie des Beaux-Arts de Rome. Dès 1993, il commence à travailler en tant que graveur d'art et que graphiste dans la publicité. A partir de 1996, il entame une collaboration avec plusieurs éditeurs américains notamment avec SQP (Conan the cruel). En 1997 c’est sur ses terres italiennes qu’il collabore avec Phoenix sur différents albums, comme Laida Odius, ou encore Les cauchemars technologiques. En 2001, c’est le grand saut, il participe à JLA : riddle of the beast, nouvelle graphique éditée par DC Comics, avec des oeuvres de peinture pour Batman, sur un texte de Alan Grant. En 2006, publication du premier volet d'une aventure médiévale japonaise prévue en quatre tomes "La Légende des nuées écarlates". En parallèle de ses projets de bandes dessinées, Saverio continue, depuis 1993, à donner des cours à l'Ecole Internationale de Bande Dessinée de Rome.

Le masque de Fudo – Brume de Saverio Tenuda chez Les Humanoïdes Associés.
Repost 0
Published by Oncle Fumetti
commenter cet article
22 janvier 2016 5 22 /01 /janvier /2016 07:55
Angoulême 2016 : le pronostic d'Oncle Fumetti.

Comme depuis trois ans, Oncle Fumetti se lance et fait sa sélection et essaie detrouver le vainqueur du Fauve d'Or 2016. Pas sûr d'être dans le vrai mais on peut essayer. On s'en fait quatre pas plus.

1 – La République du Catch de Nicolas de Crecy chez Casterman. Une histoire improbable , des personnages étranges et le style de Crécy inimitable. nous fait suivre à un rythme effréné les aventures improbables d'un marchand de pianos, d'un manchot, de mafieux peu amènes et, bien sûr, de catcheurs. Les amateurs du trait de Nicolas de Crécy retrouveront avec grand plaisir l'univers riche et chaleureux de l'auteur et les autres vont découvrir autre chose. Le favori d'Oncle Fumetti.


2- Saga tome 4 de Fiona Staples et Brian K Vaughan chez Dargaud/ Urban Comics. Une légende de la BD. C'est le recyclage de contes pour enfants. C'est novateur et très connu. Au delà de cela c'est superbement dessiné. Une série à lire et à relire.


3 – Vive la marée de David Prudhomme et Pascal Rabaté chez Futuropolis. C'est une œuvre écrite et dessinée à quatre mains. Il s'agit d'une fresque de 120 pages qui promène le lecteur dans les clichés des stations balnéaires. C'est le portrait d'une population obsédée par la réussite de ses vacances. C'est bien vu et bien pensé. Il peut gagner.


4 – Murderabilia de Alvaro Ortiz chez Rackham. Un livre déjà remarqué par Oncle Fumetti à sa sortie. C'est une œuvre intéressante. C'est travaillé et même fouillé. On reconnaît la patte des ibères. L'école espagnole du dessin est excellente. En tout cas l'auteur crée son propre univers. Il dessine et scénarise. Bien lui en a pris. Le Vieux Fumetti a beaucoup aimé. A découvrir absolument.

On est sûr de rien mais ces livres ont leurs chances. On verra bien.

Angoulême 2016 : le pronostic d'Oncle Fumetti.
Angoulême 2016 : le pronostic d'Oncle Fumetti.
Angoulême 2016 : le pronostic d'Oncle Fumetti.
Angoulême 2016 : le pronostic d'Oncle Fumetti.
Repost 0
Published by Oncle Fumetti
commenter cet article
21 janvier 2016 4 21 /01 /janvier /2016 07:55
Anima et Druuna de Paolo Eleuteri Serpieri chez Glénat.

Le synopsis de Glénat :

«Elle se réveille à moitié nue, enfourche son fidèle destrier volant et part explorer les contrées sauvages et splendides de son monde. En chemin, elle bravera tous les dangers et vivra des aventures incroyables et sensuelles. Elle fera la rencontre d’un homme aussi bestial que les créatures féroces qu’il affronte, puis celle d’une mystérieuse femme. Son destin s’en trouvera changé à tout jamais. ». et « Dans un futur post-apocalyptique, un dangereux virus transforme les hommes en effroyables mutants assoiffés de sang. Seul le sérum permet aux survivants d’en réchapper. Dans ce monde corrompu par le sexe, la maladie et la violence, la jeune et belle Druuna part en quête de la moindre fiole de ce remède pour sauver l’amour de sa vie : Schastar, gravement atteint. Aussi intrépide que sensuelle, elle va user de tous ses atouts pour parvenir à ses fins... ».

C'est l'année Serpieri chez Glénat. En effet ,Druuna, série de référence de la bande dessinée érotique des années 1980, est aujourd’hui rééditée ! Grâce à ce premier album reprenant les 2 premiers épisodes de la saga, vous avez la possibilité de lire ou de relire l’œuvre de l’un des maîtres de la bande dessinée italienne : Serpieri, dont le talent de metteur en scène et la fascination pour les femmes le rapproche d’un Milo Manara. C'est de la BD érotique mais pas que. Chaque nouvelle édition – un volume tous les 3 mois – sera enrichie d’un cahier graphique. Dans le même temps Glénat nous fait le plaisir de rééditer Anima. Il s'agit pour le grand Serpieri de nous embarquer dans un torrent de sensations, de beauté et de sensualité. C'est une épopée fantastique et sublime, teintée d’humour,aussi. Les dessins parlent d’eux-mêmes. Quand vous saurez que La Galerie Glénat consacre une exposition à ce très grand artiste pendant 1 mois depuis hier, vous ne pourrez plus dire "je ne connais pas" et surtout "je n'apprécie pas". C'est un très grand artiste.

Paolo Eleuteri Serpieri est né le 29 février 1944 à Venise. Il débute en tant que peintre en 1966, avant de se tourner vers la bande dessinée en 1975. Grand amateur de westerns, il coécrit L'Histoire du Far-West, série sur le Far West, avec le scénariste Raffaele Ambrosio, et publiée aux éditions Larousse. À partir de 1980, il travaille sur différents projets comme Découvrir la Bible, encore pour Larousse, ainsi que sur des courtes histoires pour différents magazines. En 1985, il crée la série Druuna, qui comprend 8 volumes publiés entre 1985 et 2003. Ses œuvres ont connu un très grand succès avec plus d'un million d'albums et une traduction dans 20 langues. Il a également travaillé sur le design du jeu vidéo Druuna : Morbus Gravis, basé sur le personnage de sa plantureuse héroïne.

Anima et Druuna de Paolo Eleuteri Serpieri chez Glénat.
Repost 0
Published by Oncle Fumetti
commenter cet article
20 janvier 2016 3 20 /01 /janvier /2016 07:55
Les tourbieres noires de Christophe Bec chez Glénat.

Le synopsis de Glénat :

« Antoine est un jeune photographe qui parcourt les tourbières de l’Aubrac à la recherche de clichés inédits. Alors qu’il est surpris par la rapide tombée de la nuit, il trouve par chance une vieille ferme fortifiée et demande le gîte. Le propriétaire, Baptiste, l’accueille en compagnie de ses deux molosses écumants de bave. Ce vieux chasseur acariâtre semble cacher un lourd secret de famille... Mal à l’aise, Antoine hésite à rester, quand la sublime fille de Baptiste fait son apparition : Mélodie, à la beauté aussi envoûtante que les landes de l’Aubrac.. »

Christophe Bec s'est librement inspiré de Guy de Maupassant sur cette œuvre. Même si c'est juste une évocation cela se sent. Il faisait défaut depuis un moment puisqu'il n'avait pas dessiné et réalisé un travail de bout en bout depuis un moment. Il dessine et scénarise. L'Aubrac est un terroir qui l'inspire puisqu'il avait travaillé sur un projet sur la bête du Gévaudan. Il a aussi scénarisé la série Royal Aubrac pour Vents d'Ouest. Il aime le fantastique. C'est clairement un amateur de Lovecraft, de Poe et cet album est de cette veine. Graphiquement il dit s'inspirer de Breccia, Vance ou Giraud. L'atmosphère est pesante et intéressante à lire. D'ailleurs la relecture est nécessaire pour ceux qui trouveront des doubles sens et de détails pas vus dans la découverte. C'est un bon livre pas forcément à mettre entre de jeunes mains. Une belle découverte.

Christophe Bec est né à Rodez en 1969. Il étudie à l’école européenne supérieure de l’image d’Angoulême. Il est à la fois scénariste et dessinateur. Son premier contrat est signé chez Soleil. Il collabore avec Corbeyran, Dorison, Rocca notamment.

Les tourbieres noires de Christophe Bec chez Glénat.
Repost 0
Published by Oncle Fumetti
commenter cet article