Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
23 décembre 2015 3 23 /12 /décembre /2015 07:55
Woody Guthrie de Nick Hayes chez Marabout.

Le synopsis (une partie) de Marabout :

«... Ce magnifique album est une biographie romancée de la vie de Woody Guthrie, un homme engagé, un poète, mais surtout le plus grand songwriter de tous les temps.... »

Encore une pépite. Encore un album, un livre, un biopic. Encore un roman graphique sorti en octobre 2015 et non chroniqué par le Vieil Infâme en temps et heure !!!. Faut l'excuser il a plus ses jambes de vingt ans et ses yeux de 25. Et puis c'est aux attachés de presse et aux chargés de communication de battre la campagne et les bloggeurs généreux. Bref, nous voilà avec un excellent livre sur Woody Guthrie. Alors qui est ce monsieur ? Il semble que ce soit une icône des années 60 et de la musique folk. Contestataire. Il est musicien de rue. Il combat les milices des propriétaires d'exploitations fruitières. Sa réputation d'agitateur lui vaut nombre de démêlés avec la police et la justice. Dans cet esprit, il compose une ballade en l'honneur de Tom Joad, le héros des raisins de la colère de John Steinbeck dont il partage les combats. C'est donc un homme engagé dans son époque et dans des combats d'avant-garde. Le livre rend bien compte de la vie de ce personnage. Cette chronique est trop courte pour tout rapporter et il vaut mieux lire ce roman graphique. C'est beau. Très soigné et travaillé. La couleur brune est intéressante et donne une atmosphère différente. Comme une gigantesque photo sépia. C'est une œuvre ambitieuse de 272 pages. En format à part aussi. Ni format à la française, ni à l'italienne. Un carré. Intéressant non ? A découvrir pour le personnage et le livre.

Nick Hayes, son auteur, vit dans l'Est de Londres. Il a commencé sa carrière comme dessinateur politique dans le quotidien « The Guardian ». Plusieurs fois primé pour ses romans graphiques, il est aujourd'hui l'un des meilleurs auteurs de BD, outre-manche.

Une planche de l'édition originale.

Une planche de l'édition originale.

Repost 0
Published by Oncle Fumetti
commenter cet article
21 décembre 2015 1 21 /12 /décembre /2015 07:55
Réalités obliques de Clarke chez Le Lombard

Le synopsis de Le Lombard :

« La femme qui n'existait qu'un jour sur deux, l'homme qui se précédait toujours lui-même ou celui qui n'avait pas le sens du toucher... Entre pur surréalisme belge, Quatrième Dimension et Idées noires Franquinisées, Clarke signe ici un livre unique en son genre, déclinant les concepts les plus inattendus en quatre fois quatre cases. Entre noir et blanc, déprime et rire absurde, l'auteur de Mélusine ouvre une lucarne à quatre carreaux pour éclairer différemment la grise réalité, et on en redemande ! »

Oncle Fumetti était passé sur cet album au moment de sa sortie. Il faut dire que cet ouvrage sortit en octobre est resté peu exposé médiatiquement ce qui est le lot de la BD en général. Il fallait aller dans sa librairie pour le croiser. Toujours est-il que ce livre ne doit pas rester dans l'ombre. C'est pourtant dans la « sombritude » qu'il nous entraîne au travers de 25 histoires courtes. Quatres cases, une planche. C'est court et c'est un exercice difficile. Noir et blanc de surcroit. Le papa de Mélusine nous avait caché ce talent. Il nous entraîne dans les méandres de l'âme humaine. C'est très noir. C'est pourtant passionnant à lire. Un travail précis et solide. Nous sommes loins des codes couleurs de Mélusine. Clarke est étonnant dans son utilisation du noir et blanc qui sied magnifiquement à l'atmosphère de ce livre. Cela ressemble à des nouvelles d'Edgar Allan Poe ou c'est comme une évocation de la Twight Zone. La barre est mise haut mais on a du mal à décrocher de ce livre. Un des bouquins de l'année et une nouvelle facette du talent de cet artiste à l'univers et au talent protéiformes.

Clarke de son vrai nom Frédéric Séron est né à Liège en 1965. Il est issu d'une famille d'artiste. Son oncle n'est il pas le dessinateur des « petits hommes » que Fumetti lisait dans Spirou ?Après un passage par les Beaux Arts, il se met très vite au travail et suit le chemin de ces « ancètres ». Il collabore notamment avec Dupuis ou Fluide Glacial. Il travaille entre autres avec Gilson, Yann ou Midam. Excusez du peu !!! c'est donc un dessinateur chevronné qui nous présente cet excellent livre.

Réalités obliques de Clarke chez Le Lombard
Repost 0
Published by Oncle Fumetti
commenter cet article
20 décembre 2015 7 20 /12 /décembre /2015 07:55

Métal Hurlant est une revue française de Bandes Dessinées principalement de Science Fiction. Elle est éditée par Les Humanoïdes Associés entre 1975 et 1987 puis entre 2002 et 2004 avec un ultime numéro en 2006. Elle est créé sous l'impulsion de Jean Pierre Dionnet. Elle est portée également par Moebius et Philippe Druillet. C'est une des revues majeures de la presse adulte. Beaucoup de chefs-d'œuvre et un bon nombre de grands noms de la bande dessinée contemporaine furent liés à ce projet.

A suivre est une revue de Bande Dessinée Belge éditée par Casterman. Pendant ses 19 ans d'existence, de 1978 à 1997 ce mensuel hors-norme inventa la nouvelle en bande dessinée, conjugua fantastique, dérision et recherche graphique. Son rédacteur en chef, Jean-Paul Mougin, voulait utiliser ce support pour donner ses lettres de noblesse à la bande dessinée, notamment en affirmant que les bandes publiées n'étaient pas des « séries » traditionnelles mais des chapitres de romans. On parle à notre époque de Romans Graphiques. Y furent publiés notamment Tardi, Pratt, Forest, Schuitten ou encore Servais et Bourgeon.

Un film court mais bien conçu par France3/culturebox – un reportage de Jérôme Deboeuf - Cécile Landais - Carine Grivet.. Merci à eux. Juillet 2014.

Repost 0
Published by Oncle Fumetti
commenter cet article
19 décembre 2015 6 19 /12 /décembre /2015 07:55
Les Humanos à la conquête des Etats Unis et du Japon...

Comme on peut le lire dans les Echos du 9 de ce mois sous la plume de David Barroux, la maison d'édition créée par un trio de Stars ; Moebius, Druillet et Dionnet, Les Humanoïdes Associés, va partir à l'assaut du Japon et des Etats Unis. Et on apprend ainsi dans un article qui résume l'histoire de cette vénérable Maison mais qui laisse également la parole à son dirigeant, qu'elle revendique à juste titre une reconnaissance du monde du 9ème art du fait, notamment depuis la création de Métal Hurlant connue depuis 1975, dans sa version US sous le nom de Heavy Metal. Fabrice Giger confirme que sa maison va réduire ses parutions mais que tous les albums et notamment la série des Méta-Barons vont connaître une internationalisation via le Japon et les Etats Unis. Il est vrai également que le catalogue est riche puisqu'à son apogée ce n'était pas moins de 150 albums qui sortaient chaque année. Les parutions ne devraient plus n'être que de 30 albums par an. La stratégie s'oriente également vers les produits dérivés et vers le cinéma tant il est vrai qu'une bande dessinée est un scénario tout autant qu'un storyboard. Ainsi un film tiré de Bouncer devrait sortir dans le courant du 1er semestre 2016, devrait suivre des créations sur la base de Zombie ou Autoroute sauvage.

Repost 0
Published by Oncle Fumetti
commenter cet article
18 décembre 2015 5 18 /12 /décembre /2015 07:55
Les bonnes lectures d'Oncle Fumetti...Baron Rouge Le Bal des Mitrailleuses de Veys et Puerta chez Zephyr BD

Le synopsis de Zephyr BD :

«Comme tout bon jeune homme de Silésie, Manfred von Richtohfen est élevé dans la plus pure tradition militaire. A l'école, il montre des qualités exceptionnelles, ainsi qu'une violence extrème. Lorsque la guerre éclate, il est impatient de se frotter à l'ennemi. Von Richtohfen rejoint l'aviation. Il pense que c'est le corps d'armée qui lui permettra le plus d'assouvir sa soif de combats dans une guerre moderne telle que s'annonce celle de 14-18. Son baptême du feu est catastrophique... »

Ce livre est sorti en avril 2012. Ce n'est pas donc pas une nouveauté mais c'est un bon livre. Il s'agit d'une évocation de Manfred Von Richtohfen. Ce célèbre aviateur allemand qui a sévit pendant la Première Guerre Mondiale a été un héros ou un méchant suivant le côté des belligérants dans lequel on se trouve. On y apprend la,montée en puissance d'un individu à part. Il est solitaire, mal aimé de ses condisciples et extrêmement violent. Ses multiples talents trouveront tristement à s'exprimer dans le combat. Pour le reste, c'est une vraie réussite graphiquement. Carlos Puerta nous livre un travail très réaliste. C'est très beau et élégant. La colorisation est très réussie. C'est très particulier et intéressant. Rien que pour cela le livre vaut d'être découvert. La dramaturgie est bien réglée. Si en plus on vous dit que la quatrième de couverture est de Gil Formosa vous saurez que ce bouquin doit aller dans votre bibliothèque surtout si vous êtes un fan d'aviation.

Pierre Veys est né le 7 avril 1959 à Cambrai. Après son Bac, il fait une année de biologie, mais se tourne rapidement vers l’écriture de scénarios, de nouvelles et de gags. Il écrit des sketches pour Jean-Marie Bigard. Il travaille aussi pour la télévision : il écrit pour Philippe Bouvard (France 3) et pour l’émission La Classe (France 3) dans laquelle il est également acteur. Il réalise des nouvelles et des gags pour Fluide Glacial dans La Gazette de Frémion, ainsi que des scénarios pour Spirou. Intéressé par la BD depuis vingt ans, Pierre Veys ne trouve pas de dessinateur qui puisse s’adapter à ses scénarios, jusqu’au jour où il rencontre Nicolas Barral chez Fluide. Ils s’attaquent alors avec humour à un mythe, à l’un des sujets les plus sacrés de sa Grâcieuse Majesté : Sherlock Holmes himself ! Le premier tome de la série Baker Street parait aux Éditions Delcourt en avril 1999. Il a une bonne trentaine de livres a son actif.

Carlos Puerta est né le 7 avril 1965 à Madrid. Depuis sa plus tendre enfance, il est fasciné par les grands dessinateurs et auteurs. Il est autodidacte. Ses influences sont nombreuses Will Eisner, Alex Raymond, Winsor Mc Cay, Foster, N. Sickles mais également la peinture historique espagnole du XIXe siècle et les ilustrateurs espagnols et américains du début du XXe siècle, à l'instar de celle de Daniel Vierge, Dean Cornwell....

La première planche et page du livre.

La première planche et page du livre.

Repost 0
Published by Oncle Fumetti
commenter cet article
16 décembre 2015 3 16 /12 /décembre /2015 07:55
Les vieux fourneaux tome 3 – Celui qui part de Lupano et Cauuet chez Dargaud.

Le synopsis de Dargaud :

« Après deux albums en 2014, voici le troisième tome, très attendu, des Vieux Fourneaux ! Lupano et Cauuet se penchent cette fois sur le cas de Mimile, qui a passé sa vie à bourlinguer dans le Pacifique, entre bourre-pifs, rugby et amitiés au long court. Pirate un jour, pirate toujours ! En parallèle : Pierrot et son collectif "Ni Yeux Ni Maître" jouent les abeilles tueuses, et Sophie apprend qu'à la campagne, on ne prend pas ses oeufs de poule chez les vieilles chouettes. Bref, les « vieux fourneaux » sont de retour, pétant la forme ! »

Dans la série, « un livre pour Noël » celui-ci ferait bien l'affaire. Oncle Fumetti n'aime pas trop écrire sur un tome 3 ou autre quand il a déjà chroniqué le premier de la série mais là cela le vaut bien. C'est un best-seller et c'est normal. C'est une vraie réussite. Les personnages sont tendres, drôles, cyniques aussi parfois. Les sentiments humains sont très présents. Le dessin de Cauuet fait mouche. C'est précis et en même temps « très BD » ce qui ne veut rien dire de particulier. Le scénario est désopilant. Il faut savoir aussi lire entre les lignes. C'est un récit à tiroir. Bref !!! si vous avez un amateur de BD dans la famille ce livre est pour lui pour les Fêtes... Mais prudence il se l'est peut-être déjà acheté !!!! A découvrir absolument.

Wilfrid Lupano est français. Il est né en 1971. Il est scénariste. C'est un littéraire ; Baccalauréat de littérature, année de philo à la Sorbonne et licence d'anglais. Il vient assez vite à la BD. De multiples collaborations le mènent à cet album. En effet, il croise Campoy, Rodguen, Corboz notamment mais aussi les maisons Delcourt, Soleil, Vents d'Ouest. Cauuet est son principal complice.

Paul Cauuet est né à Toulouse en 1980. Il est dessinateur. Il a toujours dessiné et il a peaufiné son art aux Arts Appliqués à l’Université Toulouse Le Mirail. Il collabore avec Guillaume Clavery sur Aster. Il a travaillé avec la maison Delcourt et maintenant Dargaud.

Les vieux fourneaux tome 3 – Celui qui part de Lupano et Cauuet chez Dargaud.
Repost 0
Published by Oncle Fumetti
commenter cet article
13 décembre 2015 7 13 /12 /décembre /2015 07:55

Oncle Fumetti a lu le Pif Gadget cette semaine. C'est pour cela qu'il rend hommage à Jacques Kamb cette semaine. C'est pour les profanes le dessinateur de Couik ou de Dicentim le viking. Jacques Kambouchner, dit Jacques Kamb ou encore Kamb, né le 2 mars 1933 à Paris, est un auteur de bande dessinée français. Il collabore très longtemps avec Pif Gadget. Ses personnages sont tendres, charmants et naïfs. Les dessins le sont tout autant.. La nostalgie pour certains. La découverte pour les autres. Jacques Kamb nous a quitté cette année en février.

Repost 0
Published by Oncle Fumetti
commenter cet article
12 décembre 2015 6 12 /12 /décembre /2015 07:55
Les légendes de la Bande Dessinée...Les Rigolus et les Tristus de Jean Cézard.

Comme cela s'est révélé souvent le cas dans le monde de la BD, les personnages sont nés fortuitement. Parfois ils étaient là pour combler les trous dans un périodique et remplir les pages manquantes. Parfois ils étaient des personnages secondaires que les lecteurs ont pu souhaiter mettre en avant. Les périodiques permettaient cela...Tester. Les Rigolus et les Tristus est une série de bande dessinée créée en 1969 par Jean Cézard au dessin et au scénario pour le journal Pif Gadget, qui est parue régulièrement jusqu’en 1973 en alternance avec les aventures d'Arthur le fantôme. Par la suite les épisodes de la série ont été réédités par Pif Gadget dans les années 1980, après le décès de l'auteur. Ces personnages apparaissent donc comme il est écrit plus haut pour la première fois à l'occasion d'un épisode d’Arthur le fantôme. Ils n'étaient forcément créés pour durer et sûrement pas pour être des « têtes d'affiche ». On peut pas dire que les scénarios brillaient par l'originalité et le brio. ce sont deux bandes de personnages masculins (il n'y a pas de femmes) antagonistes. Les Tristus jalousent les Rigolus et les persécutent sans réussir à les perturber. C'est un peu simpliste mais pas dénoué d'un charme certain. Les couleurs étaient celles des années 70, assez punchy. Il n'est pas certain qu'une telle série aurait les faveurs d'un éditeur actuellement. Elle est le produit d'une époque. Il faut la voir comme cela.
Jean Cézard Cézard, de son vrai nom Jean César,est un dessinateur et un scénariste de BD. Il naquit à Membrey. C'est un auteur extrêmement prolifique des années 70. Il commence après guerre (la deuxième évidemment. Il a un vrai talent artistique que ces séries phares ne révèlent pas forcément. On le connait pour des créations graphiques plus simples. A ses débuts il fut un des chantres de la BD réaliste ce que l'on sait peu. Il est le créateur de Arthur le fantôme. Il a collaboré notamment avec Greg, Tabary ou Uderzo. Il a fait avancé le 9ème art à n'en point douter. Il meurt en 1977.

Les légendes de la Bande Dessinée...Les Rigolus et les Tristus de Jean Cézard.
Repost 0
Published by Oncle Fumetti
commenter cet article
11 décembre 2015 5 11 /12 /décembre /2015 07:55
La page érotique d'Oncle Fumetti...Liz et Beth et Georges Lévis

L'érotisme dans la Bande Dessinée met toujours en avant des héroines. Il y a peu de cas où ce sont des hommes qui soient mis en avant. Allez savoir pourquoi. On peut suppposer que ce soit du au fait que le lectorat jusqu'à une époque encore récente était pour l'essentiel masculin. En tout cas l'acquéreur de l'oeuvre était masculin. Oncle Fumetti votre serviteur pense que Madame lisait le livre aussi mais dans l'intimité du foyer. A notre époque qui voit une encore relative égalité des sexes les femmes sont clientes et on pourrait voir survenir des livres avec des hommes-objets. Enfin je ne crois pas que les créateurs aient déjà franchis ce Rubicon. Pour en revenir à ce livre les deux personnages principaux sont féminins. La première, féminine bout des ongles, Liz est une jeune femme divorcée qui collectionne les aventures. Sa camarade plus masculine, Beth, est la femme d'un notable qui apprécie les rencontres extraconjugales.Elles deviennent amies inséparables jusqu'à partager le même lit, elles se racontent leurs expériences sexuelles et leurs fantasmes.C'est un chef-d'oeuvre d'érotisme qui met en scène deux jeunes femmes peu farouches. Delcourt a réédité ces créations. Jean Sidobre, dit G. Lévis puis Georges Lévis (1924-1988), est un illustrateur, dessinateur et scénariste de bande dessinée français. Ses premiers travaux sont signés Sainclair et Sylvia. Il a d'abord illustré de nombreux ouvrages pour la jeunesse sous son vrai nom avant de se consacrer à la création d'œuvres érotiques.

La page érotique d'Oncle Fumetti...Liz et Beth et Georges Lévis
Repost 0
Published by Oncle Fumetti
commenter cet article
8 décembre 2015 2 08 /12 /décembre /2015 07:55
Parole de BD...Nicolas de Crécy.

« ..Il y a plein de choses intéressantes dans tous les domaines, l’inspiration vient de partout que ce soit le cinéma, la peinture, l’art contemporain; il y a des choses à prendre un peu partout, qui m’intéressent. Après c’est vrai que je fais de la BD, donc je dois respecter certains codes de narration qui vont m’obliger à tordre mon dessin dans un certaine direction qui à mon avis n’est pas tout à fait libre. La BD ne permet pas d’être complètement libre graphiquement. J’avais un projet de faire une BD abstraite, j’aimerais bien le faire un jour, mais je pense que c’est difficile pour le lecteur. Je peux peut-être m’amuser mais… » Tiré d'une interview faite en 2006 pendant le Festival d'Angoulême. http://www.naimoka.com/ pour lire l'intégralité du texte.

Nicolas de Crécy est né en 1966. Il fait partie de la première promotion de l'école de Bande Dessinée des Beaux Arts d'Angoulême. Il en sort diplômé en 1987. Il travaille ensuite pour les studios Disney de Montreuil. Il publie en 1991 son premier livre, Foligatto, sur un scénario de Tjoyas, immédiatement salué par la critique. Il a publié pas loin de 22 livres. Il se dit que son style ait été plagié lors de la réalisation du film d'animation «Les Triplettes de Belleville ». Il est plusieurs fois primé et il a notamment le prix « Max und Moritz » de la meilleure BD étrangère en 1993 en Allemagne.

Repost 0
Published by Oncle Fumetti
commenter cet article