Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
24 octobre 2015 6 24 /10 /octobre /2015 07:15
Vente Schoofs chez Sotheby's samedi 24 octobre à 14h30.

Ce samedi à partir de 14h 30, les amateurs plus que fortunés seront aux anges. Le collectionneur Jean Arnold Schoofs disperse une partie de sa collection chez Sotheby’s. Une sélection d’une soixantaine de pièces est proposée le 24 octobre. J-A Schoofs fut parmi les premiers collectionneurs à estimer qu’une collection de qualité doit intégrer les pères fondateurs, tant européens qu’américains. Hergé, Uderzo, Franquin répondent, entre autres, à McCay, Caniff et Herriman.

Ce voyage d’une telle qualité au sein du 9e Art débute à l’aube du vingtième siècle avec les humoristes américains (Gottfredson, Segar, Outcault, etc.) et se termine avec l'immédiat après-guerre pour les franco-belges (Jacobs, Peyo, Tillieux, etc.) en passant par les années 30-40 pour les réalistes américains (Raymond, Foster, Hogarth, etc.). Hergé et Franquin sont parmi les pièces-phare de la vente. Un rassemblement d’une qualité et d’une rareté inouïe.

Les Pirates du Silence est un des albums légendaire de la série Spirou et Fantasio. Une planche de cet album fera partie également de la vente. Une autre planche en vente estimée elle à 200 000.00 euros concernera Astérix et Obélix. Le clou de la vente sera constitué par une double planche de Hergé tirée du sceptre d’Ottokar estimée entre 600 000.00 à 800 000.00 euros. Un planche de Little Nemo de Winsor Mc Cay sera également proposée. A ce prix peu d’amateurs pourront enchérir. Restera le plaisir de voir des travaux d’une grande beauté et de participer à un évènement qui fera date par la qualité des pièces proposées dans le marché spéculatif du 9ème art au XXIe siècle.

Repost 0
Published by Oncle Fumetti
commenter cet article
23 octobre 2015 5 23 /10 /octobre /2015 06:55
Le Papyrus de César de Jean-Yves Ferri et Didier Conrad chez Les Editions Albert René.

Le synopsis du livre :

« Une fois n'est pas coutume, le récit débute à Rome où César vient de terminer l'écriture de ses Commentaires sur la guerre des Gaules. Son éditeur, Bonus Promoplus (inspiré du publicitaire Jacques Séguéla, lui conseille de supprimer un passage qui fait tâche, «Revers subis face aux irréductibles Gaulois», dans lequel est consignée la résistance du village d'Astérix et Obélix. César accepte, et le papyrus concerné doit être détruit… sauf qu'un des scribes qui l'ont recopié le confie secrètement à un « colporteur de nouvelles » gaulois (dont les traits sont inspirés de ceux de Julian Assange). Une catastrophe pour César, car si le sénat romain apprend la vérité, il pourrait lui couper les vivres. Recherché, Doublepolémix (qui a failli s'appeler Wikilix) fuit et traverse la gaule pour remettre le précieux document à Astérix et Obélix... »

4 millions d'exemplaires. 20 langues différentes.Tout le monde s'accorde pour dire que ce sera le best-seller de l'année alors même qu'il est publié en octobre. C'est impressionnant. Alors le livre ??? Sincèrement et Oncle Fumetti l'est toujours, il a aimé. L'oeuvre de Goscinny et Uderzo n'est pas trahie. Le dessin est bon. Les codes sont respectés.Vraiment qui osera écrire que Didier Conrad et Albert Uderzo ne sont pas sur la même ligne ? On peut passer d'un album à l'autre, d'un ancien à un nouveau sans voir la différence. Pour ce qui est du scénario Jean-Yves Ferri tient la barre avec courage. C'est plein d'inventions. La narration prend des idées et des concepts modernes et les transforment pour les mettre dans un contexte approprié. Les personnages additionnels sont drôles et ne seraient sûrement pas reniés par Goscinny. De toutes les manières ils sont validés par les ayant droits. Bref, C'est une bonne BD et on peut la mettre dans la continuité des 35 précédentes dans sa bibliothèque sans frémir et commettre un sacrilège. Pour en finir Oncle Fumetti voulait évoquer l'excellent travail de Thierry Mébarki le coloriste qui est au diapason et qui a concocté pour nos héros de splendides couleurs pour leurs pyjamas. Il fallait que ce fusse écrit.

Jean Yves Ferri est né en 1959. Il est scénariste. Il collabore dès 1993 avec Fluide Glacial. Il sort une série avec Manu Larcenet ; «Le retour à la terre ». Il signe aussi seul une mini-série sur le Général de Gaulle. En 2011 les éditions Hachette le choisissent pour prendre la suite des scénarios des aventures d'Astérix le Gaulois.

Didier Conrad est né lui aussi en 1959 à Marseille de parents suisses. Il est scénariste et dessinateur de bandes dessinées. Il publie également sous le pseudo de Pearce, lui au dessin et Yann; son acolyte, au scénario. Il est reconnu tôt. Il prend en charge la ligne éditoriale du journal de Spirou dans les années 80/90 avec son compère Yann...Sa carrière est longue et chaotique. Il est choisi après avoir rajeuni Lucky Luke avec Kid Lucky pour reprendre le dessin d'Astérix à la suite d'Albert Uderzo.

Le Papyrus de César de Jean-Yves Ferri et Didier Conrad chez Les Editions Albert René.
Repost 0
Published by Oncle Fumetti
commenter cet article
22 octobre 2015 4 22 /10 /octobre /2015 06:55
Crédit photo : Huffington Post.
Crédit photo : Huffington Post.

« Astérix est libre, il est comme l'ont conçu ses créateurs. Et je suis certaine que le jour où il n'aura plus envie d'en découdre avec les légionnaires des camps retranchés, le jour où les carrières se tariront et qu'on ne pourra plus en extraire aucun menhir, le jour où Idéfix ne s'émouvra plus d'un chêne qu'on arrache et qu'on ne remplace pas, eh bien ce jour-là, Astérix se taira. Ce sera sans appel. Et à la question, que je poserai alors, seule dans l'intimité de l'au-delà ou de l'écran de mon ordinateur, Que reste-t-il d'Astérix ? Je répondrai : Il reste le plaisir qu'il a donné et l'amour qu'il a reçu. » Tiré d'un texte publié dans Le Monde du mercredi 21 octobre 2015.

Anne Goscinny est née en 1968. Elle est la fille de René Goscinny l'auteur d'Astérix, Lucky Luke, Iznogoud, Le Petit Nicolas, mais pas seulement. Anne Goscinny est romancière. Auteure de quatre romans publiés chez Grasset (Le bureau des solitudes, le voleur de mère, père éternel, le banc des soupirs). Dernier ouvrage paru Le bruit des clés (Nil éditions) qui se présente comme une émouvante lettre à son père. Editeur, elle dirige la société IMAV qui publie les aventures du Petit Nicolas et d' Iznogoud.

Repost 0
Published by Oncle Fumetti
commenter cet article
21 octobre 2015 3 21 /10 /octobre /2015 06:55
B.P.R.D. Origines Volume 1 de Mignola, Dysart, Ba, Azaceta et Moon chez Delcourt.

Le synopsis de Delcourt :

«Après la Seconde Guerre mondiale, le Pr. Trevor Buttenholm, détective de l'occulte et tuteur de Hellboy, fonde le Bureau de Recherches et de Défense sur le Paranormal pour enquêter sur les conséquences des projets de guerre de l'Axe et d'éventuelles menaces soviétiques. Avec l'aide de soldats américains et de leurs alliés d'URSS, le professeur dévoile le mystère qui se cache derrière le Projet Vampir Sturm».

Présenter une œuvre de Mignola est toujours un plaisir. Le papa de Hellboy a offert à la Bande Dessinée un style reconnaissable tant il est devenu un classique. Il lui a donné aussi des personnages emblématiques qui ont été adaptés au cinéma. Sa façon de dessiner et d'encrer est si particulière que personne ne peut la revendiquer sans qu'on lui dise qu'il fait du Mignola. C'est ce que font Gabriel Ba, Paul Azaceta et Fabio Moon pourtant mais sous le regard du Maître qui est au scénario. Lui se charge de l'histoire et de la dramaturgie avec Joshua Dysart. Ce travail esthétiquement beau, toujours dans des ambiances ésotériques sur fond de deuxième conflit mondial et de rivalités entre les bons alliés et les méchants nazis, est très réussi. Toujours donc, ces aplats, ces ombrages et cette colorisation si particulière. On n'oublie pas que Mignola a été encreur chez Marvel. Il en reste quelque chose. Son style crée une atmosphère sombre, inquiétante autant que mystérieuse. Les dessins sont graphiquement superbes. Ils en font presque oublier l'histoire tant c'est travaillé et équilibré. Les codes des planches et des cases sont fracassés. Cela donne un style post-moderne des plus réussis. Un pur moment de plaisir et un livre à posséder dans sa bibliothèque.

Mike Mignola est né en 1962. Il est californien. Après de nombreuses collaborations chez Marvel, d'abord en tant qu'encreur, il prend son indépendance. On le voit alors travailler pour différents éditeurs ; Marvel, DC comics, First Comics et Dark Horse. Il apparaît sur des séries telles que The Chronicle of Corum (d'après Moorcock), Phantom Stranger, Batman (Gotham by Gaslight), Wolverine ou bien encore Ironwolf (scénarisé par H. Chaykin et J.F. Moore). En 1993, il réalise l'adaptation en bande dessinée du Dracula de F. F. Coppola, puis illustre Alien. En 1994, il donne naissance à Hellboy, dont Dark Horse France publiera les premiers tomes. Mignola laisse exploser sa maîtrise de l'encrage, délicate balance du noir et blanc. on trait élégant lui a apporté la notoriété et la reconnaissance du public mais aussi de nombreux professionnels. Le succès aussi bien artistique que commercial.. Mignola a quitté New-York et est retourné vivre en Californie. Il est le scénariste de ce livre et le guide des artistes qui travaillent avec lui sur cette œuvre.

B.P.R.D. Origines Volume 1 de Mignola, Dysart, Ba, Azaceta et Moon chez Delcourt.
Repost 0
Published by Oncle Fumetti
commenter cet article
20 octobre 2015 2 20 /10 /octobre /2015 06:55
Docteur Moebius et Mister Gir de Numa Sadoul chez Casterman.

Le synopsis de Casterman :

« Cette nouvelle édition couvre l’intégralité de la carrière de Jean Giraud/Moebius : l’enfance, la découverte du jazz, de la drogue, du sexe, les collaborations mythiques avec Charlier et Jodorowsky, l’instinctothérapie etc.Une inestimable source de découvertes sur un auteur phare, qui nous a quittés en 2012. Numa Sadoul a mené pendant 30 ans (et jusqu’à la toute fin de la vie du dessinateur) des entretiens passionnants avec cet auteur hors norme, considéré par tous comme un dieu du 9e art. »

En 1976 était paru chez Albin Michel un travail mené par Numa Sadoul. Il s'agissait de la mise en livre d'entretiens que cet artiste polymorphe avait eu avec Jean Giraud alias Moebius alias Gir.. On va pas vous en faire des tonnes sur les pseudonymes qu'évidemment vous connaissez. Ces entretiens balayaient une période longue de la vie de ce génie du 9ème Art. Des facettes entières sont explorées. Elles nous présentent certains aspects méconnus. On découvre un peu plus l'enfance de Giraud, ses penchants particuliers..., la musique et surtout le jazz et ses rencontres artistiques qui nous ont donné des créations comme nous en eûmes peu ; Jodorowsky, Charlier. Bien sûr nous avons l'impression d'avoir tout lu et tout compris de cet artiste. Pourtant ce travail renouvelé et agrémenté d'éléments nouveaux est passionnant. La couverture de 1976 conçu par Tardi a été remplacée par une autre mais le plaisir reste le même. C'est sorti. C'est un beau livre de 256 pages avec évidemment des illustrations. A dévorer.

Numa Sadoul est né en 1947 à Brazzaville. Il a donc vécu en Afrique et à Madagascaravant de rentrer en France en 1966. Il est écrivain, interviewer et homme de presse. Ilest aussi homme de théâtre et d'opéra.. Sa passion pour la Bande Dessinée lui a valu une maîtrise de lettres sur ce sujet à l'Université de Nice en 1971.

La couverture de 1976 du livre paru chez Albin Michel.

La couverture de 1976 du livre paru chez Albin Michel.

Repost 0
Published by Oncle Fumetti
commenter cet article
19 octobre 2015 1 19 /10 /octobre /2015 06:55
Game Over 13 – Toxic affair de Midam, Adam et Patelin chez Mad Fabrik

le synopsis de Mad Fabrik :

«Une princesse à sauver ? Des blorks à zigouiller ? Des pièges à désamorcer ?... Ne comptez pas sur lui ! Car au cours de ses multiples péripéties vidéo-ludiques, le Petit Barbare a déjà fini : transpercé, dévoré, découpé en tranches, brûlé, noyé, désintégré, écrabouillé... et il en redemande ! Oui, le double virtuel de Kid Paddle n’en a toujours pas assez des Game Over et revient en 2015 pour de nouvelles aventures imprévisibles et déjantées ! »

Et voici le 13ème opus de Game Over le petit héros de jeu vidéo alter ego Kid Paddle. Il est de retour. Le précédent numéro était sorti en 2014. Il y en a en moyenne un par année depuis 2004... Cette fois cet album est réalisé avec l'aide de scénaristes novices et d'autres plus confirmés. Rien n'empêchera une vente record qui dépassera le million d'album au niveau d'un Astérix ou d'un XIII. C'est comme toujours drôle. Oncle Fumetti adore et lit toujours avec plaisir les aventures de ce petit personnage poissard avec sa princesse. Toujours muet et toujours en gag sur une planche ou deux parfois. C'est efficace. Le dessin est simple. Il n'y a pas de révolution graphique à espérer trouver mais juste le plaisir de l'humour et d'un cynisme gentil. A noter les gags des pages 17, 26 ou 30 avec une surprenante métamorphose.Cela sort mercredi.

Midam alias Michel Ledent voit le jour comme Hergé et Franquin dans la commune d’Etterbeek en 1963. En 1992, il anime diverses rubriques dans Spirou. Un an plus tard il renouvelle la rubrique consacrée aux jeux vidéo en créant le personnage de Kid Paddle. Face au succès de ce nouveau personnage, en 1996, le premier album de Kid Paddle voit le jour. Depuis, 13 tomes ont paru et Midam a décliné l'univers de son personnage fétiche en produisant la série spin-off Game Over (13 tomes parus maintenant). En 2007, il crée le personnage de Grrreeny qui deviendra la mascotte du magazine Wapiti avant de voir naître sa propre série en 2012.

Game Over 13 – Toxic affair de Midam, Adam et Patelin chez Mad Fabrik
Repost 0
Published by Oncle Fumetti
commenter cet article
18 octobre 2015 7 18 /10 /octobre /2015 06:55

Alejandro Jodorowsky est chilien. Il nait en 1929. Il est multiple ; essayiste, mime, réalisateur, scénariste. Il travaille dans de nombreux pays en Ukraine, comme en France ; Son apport pour le 9ème art est immense puisqu 'on lui doit ; le Monde d'Alef Thau, la caste des Méta-Barons, Bouncer, Borgia et évidemment le Lama Blanc.Ce matin dans une très courte séquence il évoque sa relation artistique avec Moebius. Quelques jolies images de dessins du Maître. Toujours un plaisir.

Repost 0
Published by Oncle Fumetti
commenter cet article
17 octobre 2015 6 17 /10 /octobre /2015 06:55
Les Aventures de Krazy Kat et Ignatz Mouse à Koko Land de Georges Herriman chez Les Rêveurs

Le synopsis de Les Rêveurs :

« Ce livre pour enfant qui conte les aventures de Krazy Kat et Ignatz Mouse à Kokoland a été édité pour la première fois en 1934 aux États-Unis. Les 29 histoires qui constituent ce recueil sont illustrées par des dessins de George Herriman parues dans les bandes quotidiennes de Krazy Kat entre les mois d’août 1933 et mars 1934. En aucun cas, l’auteur du célèbre comic strip ne s’est impliqué dans la réalisation de la version américaine. Ces courts récits présentent une galerie des fameux personnages que nous retrouvons dans le strip. Un livre à partager en famille et à faire découvrir aux enfants. »

Cette semaine est paru chez Les Rêveurs un charmant livre format à l'italienne qui nous présente quelques unes des aventures de Krazy Kat et de ses acolytes. C'est une jolie idée tant ce héros est charmant et drôle. Les scènettes sont parfois absurdes et c'est le fond de commerce de Herriman. On vous renvoie vers une chronique du vieil Oncle sur ce créateur et sa création. Il n'est pas certain que ce soit tout à fait un livre pour enfants. Attention ils peuvent le lire c'est adapté mais c'est aussi un œuvre pour les grands et on peut parler même d'oeuvre pour adultes. C'est cynique, absurde et il y a un double voire un triple niveau de lecture. Pour le moins c'est un classique américain de la BD et c'est à lire et relire. Vraiment une bonne idée de le rééditer. Chez les Rêveurs et dans les bonnes librairies.

Georges Joseph Herriman est né en 1880 à la Nouvelle Orléans. Il est donc le créateur de ce personnage improbable de Krazy Kat. Ce qui est à noter c'est qu'il est métis. Son père est des origines française et afro-américaine. Il débute tôt au Los Angeles Hearld comme illustrateur. Il migre pour New Yort et travaille pour le journal The New York World de Pulitzer. Il est à ce titre contemporain et collègue avec Rudolph Dirks qui travailla également pour ce journal avec les The Katzenjammers Kids (Pim pam Poum chez nous). Krazy Kat le rend célèbre. Dès les années 1920, le strip est très populaire : on en tire des produits dérivés. Il meurt en 1944. L'œuvre de Herriman a eu donc au risque de se répéter une grande influence sur les auteurs de bande dessinée depuis l'époque de sa création. En 2000, Herriman a été ajouté à titre posthume au temple de la renommée Will Eisner. Bien avant Dirks qui ne le fut en 2012. Une vraie reconnaissance

Les Aventures de Krazy Kat et Ignatz Mouse à Koko Land de Georges Herriman chez Les Rêveurs
Repost 0
Published by Oncle Fumetti
commenter cet article
15 octobre 2015 4 15 /10 /octobre /2015 06:55
La Petite Mort tome 3 de Davy Mourier chez Delcourt

Le synopsis de Delcourt :

« Construire une famille ce n'est pas facile, surtout avec la perte récente d'un être cher. En plus, l'administration vient mettre son grain de fiel à coup de droits de succession à la fauche et impôts sur le revenant. Comment s'en sortir ? Que faire face à l'absurdité de la vie ? C'est quoi l'amour ? Réponses dans la fin de cette série, devenue un véritable petit manuel du savoir mourir(e) ! »

Troisème tome de cette série désopilante qui paraît chez Delcourt. On ne s'habitue jamais vraiment à cette humour grinçant. C'est pas très grave parce qu'on en redemande. Le dessin est simple, presque simpliste mais en fait c'est beaucoup plus difficile à faire que cela ne semble.Les planches sont au contraire très travaillées. Ce cadre noir qui entourent les cases est excellement bien trouvé. On joue sur le thème et on met en valeur la colorisation. C'est bien pensé. Les scènettes sont drôles et cyniques à souhait. Le personnage a pris sa place. Le thème aussi. C'est intéressant et déroutant. On est surpris et on dévore ce bouquin avec plaisir. Le rythme de ces strips en quatre cases permettent l'humour et l'on se dit que faire rire de cette manière n'est pas facile. C'est un parti pris de Davy Mourier et son mode d'expression. Il le maîtrise bien. C'est un vrai régal en tout cas. C'est sorti hier Cela délasse. Ne ratez pas l'occasion.

Davy Mourier est un scénariste,coloriste, et dessinateur de bandes dessinées. Il est né en 1976 à Annonay. Il est le créateur de La Petite Mort. En effet sort en septembre 2013 une bande dessinée mettant en scène l'enfance du fils de La Mort, futur héritier de la charge de son père qui à ce moment n'aspire qu'à se faire des amis à l'école et à devenir fleuriste.

La Petite Mort tome 3 de Davy Mourier chez Delcourt
Repost 0
Published by Oncle Fumetti
commenter cet article
13 octobre 2015 2 13 /10 /octobre /2015 06:55
Les bonnes lectures d'Oncle Fumetti...Hong Kong Comics – Histoire du manhua de Wendy Siuyi Wong chez Urban China Edition.

Il y a quelques temps la maison d'édition Urban China Edition nous proposait Hong Kong comics. Ce livre est une plongée kitsch parfois, culturelle toujours et aussi exotique dans un monde coloré mais surtout passionnant. Dans l'univers du manhua. Les connaisseurs auront reconnu la bande dessinée chinoise. Cet art là-bas comme ici explore tout, de la satire politique aux arts martiaux. Ce livre est l'occasion de passer en revue, un siècle de création graphique à Hong Kong, sur fond de changements sociaux et culturels. Wendy Siuyi Wong retrace dans ce recueil richement illustré une palette gigantesque tant les arts graphiques sont une institution dans ce pays. Une vraie découverte pour les passionnés de bande dessinée et d’illustrations. Après un rappel historique, l’auteur nous présente les genres principaux ; les tigres de papier (œuvres satiriques et politiques), l’humour, les histoires d’action et principalement des arts martiaux bien entendu. Il y a également ces oeuvres pour la jeunesse. C'est efficacement présenté. Après avoir lu ce livre vous en saurez plus sur l'univers du Manhua.C'est sorti en avril. Vous le trouverez encore.

Wendy Siuyi Wong est une experte reconnue en art graphique chinois. Wendy Siuyi Wong a grandi à Hong Kong. Elle est professeur agrégé à la Faculté de Design de l’Université de Swinburne, à Melbourne. Elle est reconnue à l’international pour son expertise dans l’histoire de la bande dessinée et du graphisme chinois.

Repost 0
Published by Oncle Fumetti
commenter cet article