Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
30 décembre 2014 2 30 /12 /décembre /2014 08:53
Exposition Fabien Nury au 42ème Festival International d’Angoulême avec Dargaud et Glénat.

Durant le 42e Festival International d’Angoulême, Fabien Nury aura les honneurs d’une exposition qui retracera sa courte mais déjà riche carrière. Il est le cinquième scénariste a bénéficier de ce traitement après Goscinny, Charlier ou Greg notamment. Rien de moins. On connait son parcours et les choix de ses thématiques ; le récit historique, le polar, l’aventure et le Western. Sa bibliographie est riche d’environ une quarantaine d’albums et s’étend sur un peu plus d’une dizaine d’année puisque sa première publication date de 2003 chez Dargaud dans le cadre de la série West partagée avec Xavier Dorison pour le scénario et Christian Rossi au dessin ; La Chute de Babylone. Cela constitue une moyenne importante de 3 à 4 albums par année. Il ne faut pas oublier le film les brigades du Tigre de Jérôme Cornuau sur lequel il aura travaillé en 2006 encore avec Xavier Dorison comme le deuxième d’ailleurs, du réalisateur Laurent Heynemann ; Pour toi j’ai tué en 2012. En résumé un auteur très actif. On notera sa fidélité à Glénat et à Dargaud les deux maisons d’édition qui collaborent à la constitution de cette exposition même si les fans auront noté son passage chez Les Humanoïdes Associés pour son travail sur la courte série je suis légion avec John Cassaday. Enfin les récompenses n’auront pas manqué avec notamment une nomination en 2012 au Festival International d’Angoulême pour le tome 3 Honneur et Police pour la série Il était une fois en France chez Glénat et une deuxième pour celui qui se déroulera en 2015 avec l’ OR et le Sang pour le tome 4 chez Glénat développé avec Chabane, Bedouel et Defrance. Bref, un homme talentueux. Oncle Fumetti a un faible pour Atar Gull ou le destin d'un esclave modèle, d'après le livre d'Eugène Sue avec des dessins de Brüno chez Dargaud mais à chacun des préférences. Allez une belle exposition à découvrir.

Repost 0
Published by Oncle Fumetti
commenter cet article
22 décembre 2014 1 22 /12 /décembre /2014 07:55
Les légendes de la Bande Dessinée par Oncle Fumetti...Krazy Kat et Georges Herriman.

On ne dira jamais assez ce qu'a apporté la presse américaine dès le début du XXème siècle à la bande dessinée. Comme cela a pu être énoncé de nombreuses fois dans ces chroniques, bon nombre de nos héros anciens et leurs créateurs ont eu la possibilité d'être vus et publiés dans ces journaux parfois de seconds ordres. C'était juste pour les rédacteurs en chef la possibilité d'offrir un espace de détente et de divertissement dans leurs colonnes. De ce travail de mise en exposition, la Bande Dessinée en aura beaucoup bénéficié en donnant du travail aux créateurs et de la visibilité à leurs créations. Krazy Kat fait parti de ces personnages récurrents et parfois asexués qui entrent petit à petit dans la légende du 9ème Art par ce biais. Ces histoires courtes sont centrées sur une relation à trois entre son personnage éponyme, Krazy Kat, un chat innocent et désinvolte, son antagoniste Ignatz Mouse (une souris donc), et le sergent Pupp (Officer Pupp), officier de police. On retrouvera souvent le couple chat/souris dans la BD ou l'animation. Krazy est fou d'amour pour Ignatz. Celui-ci le méprise, et passe son temps à chercher à lui lancer une brique à la tête. Krazy interprète cela comme une preuve d'amour. Pupp, en tant que garant de l'ordre de la région de Coconino, fait tout pour empêcher Ignatz d'arriver à son but et enferme bien souvent la souris en prison. En résumé une histoire basique et simple. La simplicité de l'intrigue, la peinture détaillée des personnages mais aussi la complexité de l'œuvre, à laquelle s'ajoute la grande créativité verbale et visuelle d'Herriman, font de Krazy Kat l'une des premières bandes dessinées à avoir été considérée comme de l'art par les intellectuels. Le mérite de Georges Herrimann aura été de réussir à renouveler son propos avec une intrigue aussi simple. Il amène de la poésie, de la philosophie et du « délire intellectuel et visuel » dans une époque très puritaine et stricte. On appellera son style «nonsense » ce qui peut se traduire par absurde. Sans que ce soit péjoratif. Bons nombres vont s'affranchir des codes à sa suite. On dira qu'il a ouvert la voie. Ces comics strips auront parfois mal été édités et mis en valeur. La maison d'édition «Les rêveurs » proposèrent en 2012 une intégrale de qualité. On la trouve encore dans les bonnes librairies ou sur le net.

Georges Joseph Herriman est né en 1880 à la Nouvelle Orléans. Il est donc le créateur de ce personnage improbable de Krazy Kat. Ce qui est à noter c'est qu'il est métis. Son père est des origines française et afro-américaine. Il débute tôt au Los Angeles Hearld comme illustrateur. Il migre pour New Yort et travaille pour le journal The New York World de Pulitzer. Il est à ce titre contemporain et collègue avec Rudolph Dirks qui travailla également pour ce journal avec les The Katzenjammers Kids (Pim pam Poum chez nous). Krazy Kat le rend célèbre. Dès les années 1920, le strip est très populaire : on en tire des produits dérivés. Il meurt en 1944. L'œuvre de Herriman a eu donc au risque de se répéter une grande influence sur les auteurs de bande dessinée depuis l'époque de sa création. En 2000, Herriman a été ajouté à titre posthume au temple de la renommée Will Eisner. Bien avant Dirks qui ne le fut en 2012. Une vraie reconnaissance

Les légendes de la Bande Dessinée par Oncle Fumetti...Krazy Kat et Georges Herriman.
Repost 0
Published by Oncle Fumetti
commenter cet article
21 décembre 2014 7 21 /12 /décembre /2014 08:00
75 Years of Marvel par Josh Baker et Roy Thomas chez Taschen

Pour les amateurs de Marvel et ils sont légions et pour les amateurs d'art et de beaux livres, il est sorti ce mois un magnifique, et le mot est pesé, livre sur l'Univers de Marvel. Ce livre répertorie et nous présente ce monde superbe et prolifique dès la belle époque. Celle des pionniers et de la genèse de ce qui allait être une révolution dans le 9ème Art et dans l'Art en général. C'est à l'occason du 75e anniversaire de Marvel que Taschen nous propose ce magnum opus de l’éditeur de comics le plus influent d’aujourd'hui. L'éditeur nous fait entrer dans le secret de ses célèbres personnages, mais aussi dans le monde tout aussi incroyable que celui des architectes de cette maison. Leurs noms sont connus et célèbres : Stan Lee, Jack «King» Kirby, et une pléiade de stars comme Steve Ditko, John Romita, John Buscema, Marie Severin et d’autres encore.

Il vous sera donné à lire des essais d’historiens de la bande dessinée et de l’ancien rédacteur en chef de Marvel, Roy Thomas, ce livre immerge dans l’univers des milliers de personnages costumés qui défendent la veuve et l'orphelin dans les bandes dessinées, les films. Ce livre aux dimensions XL comporte 712 pages et près de 2.000 images, dont des comics vintage, des œuvres d’art uniques, des photos de films et des coulisses de tournage, ainsi que des jouets et des objets de collection rares. Il offre aussi une frise chronologique en accordéon de plus d’un mètre vingt. *

Enfin des biographies de plus de 300 artistes, scénaristes, éditeurs et fans célèbres qui ont façonné l’histoire de Marvel. Oubliez tout ce que vous avez lu ou vu sur le sujet. C'est le livre référence. Il est sorti. C'est un livre de chez Taschen alors c'est beau, pointu, chic et pas gratuit mais cela les vaut. A avoir absolument dans sa bibliothèque.

Roy Thomas écrit pour le cinéma, la télévision et, surtout, la bande dessinée depuis 1965. Il a ainsi participé, , aux séries Avengers, X-Men, Conan le Barbare, L’Incroyable Hulk et Star Wars. Il a été rédacteur pour Marvel de 1965 à 80, puis rédacteur en chef de 1972 à 74. Il est aujourd’hui aux commandes du magazine sur l’histoire des comics Alter Ego, tout en signant des bandes dessinées de temps à autre, comme par exemple deux aventures de Tarzan publiéee en ligne. Sa femme Dann et lui vivent en Caroline du Sud.

Josh baker conçoit des livres pour Taschen. Il a collaboré aux créations d'éditions limitées et signées de Dennis Hopper, Bert Stern et Ellen von Unwerth, ainsi que des titres de référence sur la pop culture, comme 75 Years of DC Comics et le Moonfire de Norman Mailer. Il vit à Oakland, en Californie

75 Years of Marvel par Josh Baker et Roy Thomas chez Taschen
Repost 0
Published by Oncle Fumetti
commenter cet article
20 décembre 2014 6 20 /12 /décembre /2014 09:41
Les bonnes lectures d'Oncle Fumetti....Les Triplés par Nicole Lambert.

L'année prochaine trois personnages du 9ème art vont fêter leurs trente ans de parution en album et pourtant ils n'ont pas changé. Oncle Fumetti veut évoquer « Les Triplés ». J'entends déjà les habitués du blog et les autres s'exclamer : « Mais il déraille Le Vieux !!! ». Il nous parle de créations qui n'ont rien à voir avec celles de Moebius, Druillet, Kirby ou Jorodowsly... Eh bien si. C'est de la Bande Dessinée. Ils sont même répertoriés dans le très sérieux « Dictionnaire de la Bande Dessinée » de Henri Filippini paru chez Bordas. C'est un juge de paix. Alors de quoi s'agit-il ? Parce qu'il est facile d'exclure au prétexte que cela ne ferait pas parti du 9ème art mais il faut savoir de quoi l'on parle... Trois enfants d'environ quatre ans ; deux garçons et une fille. Ils sont espiègles, curieux, frondeurs. Ils évoluent dans un milieu « Bon chic bon genre »...Auteuil, Neuilly Passy c'est pas du gâteau auraient chanté les Inconnus. Leurs histoires sont parus dans le Figaro dès 1983 et c'est peut-être cela qui leurs vaut un possible ostracisme de certains. Ils seraient parus dans Fluide Glacial ou dans Pilote qu'en serait-il ? ...On ne saura jamais. Le style tient à la fois de l'illustration et de la BD. Le propos est en phase avec le média qui le publie. Il s'agit donc bien de dessins, de narration et d'histoires récurrentes autour de personnages. Au fil du temps, ils sont devenus une institution et paraissent dans de nombreux pays.

Nicole Lambert est leur créatrice.Elle commence une carrière de mannequin avant de rentrer à l'Ecole des Beaux-Arts puis à celle des Arts Décoratifs. Une vraie artiste et une vraie professionnelle. Elle publie 13 albums dont le premier sort en 1985, sur ces personnages. Elle crée sa maison d'édition en 1998. Les déclinaisons seront multiples puisque Canal + fera tourner 200 épisodes sur ces petits personnages..Un film d'animation en 3D voit même le jour. une vraie success story. Bonne découverte et bonne lecture.

Les bonnes lectures d'Oncle Fumetti....Les Triplés par Nicole Lambert.
Repost 0
Published by Oncle Fumetti
commenter cet article
18 décembre 2014 4 18 /12 /décembre /2014 07:55
Le bâton de Plutarque de Yves Sente et André Julliard chez Dargaud.

Le synopsis de Dargaud :

«Le capitaine Blake vient de réussir, aux commandes d'un prototype du Golden Rocket, à déjouer une attaque suicide contre le Parlement anglais. Un exploit qui lui vaut d'être recruté par le MI 6. Sa mission ? Faire gagner aux Alliés la Deuxième Guerre mondiale et les préparer pour... la troisième ! Dans une base secrète du MI 6, Blake découvre que son partenaire n'est autre que Mortimer, son ami d'enfance. Plongés au coeur d'une vaste affaire d'espionnage et de guerre technologique entre grandes puissances, les deux hommes vont côtoyer un étrange et fort peu sympathique spécialiste des langues slaves, un certain colonel Olrik... »

Un petit préquelle pour la route. Eh oui. On invente la jeunesse de ces Messieurs. C'est le retour

de nos héros. Cela ne nous rajeunit pas. Bon allez on y va !!! C'est un des « blockbusters » de la saison. Il est vrai que l' automne prépare Noël. C'est une période où le chiffre d'affaires des maisons d'édition se fait. Ils envoient donc du lourd. Cadeaux obligent. Alors là Dargaud balance du Sente, du Julliard avec du Blake et Mortimer. On fait le coup de Georges Lucas qui revient à la genèse de la série. C'est le tome 23. On en apprend plus sur la relation de ces hommes que l'on suit pour certains depuis des années comme de la famille et comme ses gosses que l'on voit changer , grandir et partir... Alors certains et je les entends, se lassent et créent au tirage de l'élastique jusqu »à ce qu'il craque et à force qu'on le prenne dans la figure. Cela finira par arriver...A force de tirer sur un cycle il ennuie et les fans se détournent. Ne faut-il pas mieux laisser se finir une histoire ou la transformer comme pour Alix et sa version «Senator » ?...Le Vieux Fumetti ne se posera pas en donneur de leçon mais la BD aurait besoin oui de renouveau et de prises de risque...A quand de nouveaux héros. Toutefois je rassure les fans...C'est un bon livre et la série n'est pas trahie. Allez-y sans crainte !!!! C'est Noël.

Yves Sente n'est plus à présenter. Il est diplômé de l'American High School de Chicago.Il est licencié en Affaires publiques et Internationales. Le droit menant à tout, il se tourne vers la Bande Dessinée et l'écriture. En 1991 il devient rédacteur en chef des différents magazines de l'éditeur le Lombard. Il rénove cette maison tout en ne renonçant pas à ses scénarios. Il reprend avec brio les destinées de Blake et Mortimer pour Dargaud.

André Juillard est né en 1948 à Paris. Il dévore enfant la BD de Hergé, Jacobs et Bob de Moor. La ligne claire l’imprègne. En 1967 il entre aux Arts Décoratifs à Paris. Il y rencontre Martin Veyron et Jean Claude Denis. Il créée les 7 vies de l’Epervier. Il devient un dessinateur de BD « historique ». Sa carrière se poursuit avec beaucoup de richesses et de réussites. La reprise de Blake et Mortimer se profile pour notre plus grand plaisir.

Le bâton de Plutarque de Yves Sente et André Julliard chez Dargaud.
Repost 0
Published by Oncle Fumetti
commenter cet article
16 décembre 2014 2 16 /12 /décembre /2014 07:45
In Bed de Jean-Philippe Kalonji et Lydia Frost chez Delcourt

Le synopsis de Delcourt :

«New York. Un hôtel près de Central Park. Par la fenêtre de la chambre, une bouteille de vin et des verres, un couple qui s'enlace fiévreusement. Mais la réalité reprend lentement ses droits. Il se lève. Elle, sur le lit, fume en souriant. Elle l'embrasse longuement. Il la repousse. Elle lui tend un bouquet. Un bouquet qui n'est pas pour elle mais pour Julia, l'épouse de son amant. »


Très beau livre. Encore un. C'est à la fois un roman graphique et aussi une Bande Dessinée. Ce n'est pas qu'un livre érotique. Il pourrait n'être que cela tant le dessin de Jean Philippe Kalonji est beau, fin et classieux. C'est aussi un livre sur l'adultère. C'est un livre sur les rapports homme-femme et l'ambiguité qui se dégage de ces relations extra-conjugales. Ce n'est pas graveleux ou vulgaire. C'est plein de finesse et d'élégance. La femme assume quand l'homme culpabilise. C'est la difficulté d'assumer une relation que l'on réprouve et aimer ces moments de transgression. Toute la difficulté. Il pourrait se contenter d'apprécier mais il ne le peut pas. C'est le premier album de Lydia Frost. C'est une réussite. Le dessin superbe de Kalonji épouse bien les méandres de cette histoire classique mais qui est bien racontée. C'est sorti en octobre. Pas sûr que cela puisse être un cadeau de Noël mais pour le moins c'est un plaisir pour les yeux.

Jean-Philippe Kalonji est suisse. Il y est né en 1973. I entre à l'école des Arts Décoratifs de Genève en 1989 pour faire plaisir à ses parents. Par la suite, il prendra part au lancement du journal BD suisse «Sauve qui Peut» de avril 1991 jusqu'à son naufrage en janvier 1993. Il réalise son premier album "Steet Nation" vers 1992. Depuis 1997, il trouve une bonne complicité avec les Editions Paquet. Il est aussi chez Delcourt.

Lydia Frost est Génevoise. Elle est passionnée de littérature et fan de BD. Elle lit...La BD franco-belge comme les comics américains, avant la découverte de Métal Hurlant, Mœbius, Enki Bilal, Jodorowsky et Gimenez, du monde cyberpunk japonais et de la BD underground américaine (Robert Crumb, Gilbert Shelton). Elle suit des études d'anthropologie. Elle séjourne souvent au Japon. Jean-Philippe Kalonji lui propose de collaborer ensemble sur le thème de l’infidélité. In Bed est sa première publication.

In Bed de Jean-Philippe Kalonji et Lydia Frost chez Delcourt
Repost 0
Published by Oncle Fumetti
commenter cet article
9 décembre 2014 2 09 /12 /décembre /2014 07:55
Sondage de l’Express : La Bande Dessinée, le numérique et le livre.

Dans un sondage réalisé par l’Ifop pour Talk Club l’émission de Cyril Viguier sur NRJ12, en collaboration avec l’Etudiant et publié dans l’Express de cette semaine, un échantillon de 1405 personnes représentatives de la population française a répondu à la question suivante : « Pour lire une Bande Dessinée, seriez-vous prêt, vous personnellement à abandonner le format papier pour le format numérique (sur ordinateur sur tablette, etc…) ?.

Sondage de l’Express : La Bande Dessinée, le numérique et le livre.
Sondage de l’Express : La Bande Dessinée, le numérique et le livre.

Je vous laisse découvrir les résultats en fonction de trois classes catégories, grâce aux graphiques ; l’ensemble de la population française, les 15-24 ans et les 25-35 ans. Et l’on découvre que les lecteurs du 9ème art ne sont pas encore tout à fait prêts à lâcher leurs albums. On découvre au passage que les 25 -35 ans seraient plus geeks que leurs cadets de 10 années plus jeunes (affaire de budget ?). Malgré tout on voit une belle avancée du numérique qui n’est plus tabou même si le livre semble avoir de beaux jours devant lui… Intéressant en tout cas. Et vous seriez-vous prêt ? n’hésitez pas à répondre sur le blog !!! Oncle Fumetti publiera les résultats.

Repost 0
Published by Oncle Fumetti
commenter cet article
8 décembre 2014 1 08 /12 /décembre /2014 07:55
L'effroyable encyclopédie des revenants par Elian Black'Mor, Carine M et Pierre Dubois chez Glénat.

Le synopsis de Glénat :

«" J’ai promis… Et ils m’attendent en bas… Tous ces revenants impatients de renaître "

Vous savez à peu près tout sur les fantômes ? Bien… Il est temps maintenant de passer à une autre espèce d’ectoplasmes : les revenants. Plus sombres, plus méchants et plus vicieux, ils font même peur aux fantômes. Car si ces derniers sont au grenier, les revenants sont à la cave. Enfin presque. Car, en ces lieux d'effroi et avec ceux qui les hantent, rien – hormis les têtes – n’est jamais nettement tranché... »

Vous allez encore dire que le Vieux Fumetti s'extasie facilement. Que nenni, car quoi je n'écris que sur les livres que j'aime, alors forcément je ne vais pas grommeler sur celui-ci !!! C'est encore un très beau livre que je souhaite introduire ici. Pas moins de deux illustrateurs s'y sont collés. Ils ont fait du beau travail. Le graphisme est fin et travaillé. C 'est bien évidemment très en phase avec le récit et le thème. On feuillette avec plaisir cet ouvrage. C'est un travail original. La narration est intéressante. Pas facile d'être original sur le sujet. Pourtant Pierre Dubois y parvient. Même en ayant perdu son âme d'enfant on accroche et on tourne les pages une à une, captivé. Le Monsieur est connaisseur et nous livre ce qu'il sait. C'est un elficologue alors forcément... Il s'y connait en merveilleux. Oncle Fumetti s'est laissé bercer. Il en a redemandé. Pas besoin de réserver ou d'offrir ce livre à votre neveu gothique...Le Geek le lira aussi. C'est sorti. Alors entrez dans le monde des Revenants.

Carine-M et Élian Black'Mor sont concept-designers, graphistes, auteurs et illustrateurs. Ce duo d’artistes fonctionne en totale osmose et révèle un univers créatif foisonnant dans le domaine du Fantastique et de l’Étrange. Tour à tour chef d’orchestre et instrumentiste, ils se mettent au service de leurs créations. Leur travail hybride mêle la pratique traditionnelle à l’outil numérique. L’identité graphique de chacun se combine, tout en restant visible et accessible.

Pierre Dubois est ardennais et est né en 1945. Il est comme c'est écrit dans la chronique, elficologue. Il est donc spécialiste des lutins, fées et des dragons. Il nous fait partager sa connaissance du fantastique à travers tous les moyens et tous les supports dont il dispose...Livres, télévision, téléfilms. Il a également été l’un des mentors de Joann Sfar, avec qui il a créé le personnage de Petrus Barbygère.

Repost 0
Published by Oncle Fumetti
commenter cet article
6 décembre 2014 6 06 /12 /décembre /2014 08:00
Au coin d’une ride de Thibaut Lambert chez Des Ronds dans l’O.

Le synopsis de Des Ronds dans l’O :

« Éric vient de laisser Georges, son compagnon, dans une maison de retraite. Georges a la maladie d'Alzheimer et n'est plus gérable au quotidien. Ce placement est donc pour Éric un ultime recours. Pourtant, cet acte qui devait lui redonner un peu d'oxygène produit tout le contraire. L'agitation qui régnait chez eux fait place au vide et au silence, lourd et oppressant maintenant que Georges ne vit plus dans leur appartement. Comme si ce sentiment n'était pas assez pesant, le directeur de la maison de retraite lui demande de ne pas afficher sa relation amoureuse avec Georges au grand jour, par peur des réactions des autres résidents. »

Joli livre que celui-ci. Il est publié dans le cadre de la collection « Récits, Documents » de la maison d’éditions chère à Marie Moinard. Cet album est touchant. Il nous présente des personnages de la vraie vie en situation. Alzheimer est traitée petit à petit par le monde du 9ème art avec élégance et discernement. Ce livre est de cette catégorie. Il parle aussi de l’homosexualité et de la relation de couple. Thibaut Lambert nous propose sa vision de la maladie et des relations entre les êtres qui en découlent. C’est travaillé avec délicatesse et élégance. Les personnages sont tantôt gauches, drôles, tristes mais c’est jamais pathos. Pas besoin d’en faire des tonnes dans la tristesse et le voyeurisme. Ce n’est pas le cas. Le dessin permet d’aborder des sujets graves sans complaisance mais avec respect. Le graphisme est d’une certaine façon naïf mais ce n’est pas un jugement de valeur. Bien au contraire. Cela permet la prise de distance et cela évite que la dramaturgie devienne lourde ou pesante. Une jolie réussite. C’est sorti.

Thibaut Lambert est belge. Il est passé à l'atelier BD de l'institut-Saint Luc à Bruxelles. Il enchaine les petits jobs et réalise sa première BD Al Zimmeur, un album pour enfant sur la maladie d'Alzheimer. En 2008, il part, avec sa compagne, un an sur les routes d'Amérique du Sud. Ils reviennent en Europe et posent leurs sacs à dos en Poitou-Charentes. Depuis, il participe à différents fanzines en continuant à développer des projets plus personnels comme un carnet de voyage qu'il publie via le site Bibliocratie.

Au coin d’une ride de Thibaut Lambert chez Des Ronds dans l’O.
Repost 0
Published by Oncle Fumetti
commenter cet article
4 décembre 2014 4 04 /12 /décembre /2014 10:56
La Crème de la Crème 2014...Les 10 albums de l'année.
Déjà la fin d'année. Voilà l'occasion de faire un point et de vous proposer notre sélection collégiale (5 blogueurs) et indispensable des 10 Albums de l'année !      

Ceux qui me resteceux-qui-me-restentnt

Ceux qui me restent est un voyage en Alzheimer. Mais littéralement. Damien Marie, le scénariste, nous proposent une immersion dans le mental d’une personne atteinte de la maladie d’Alzheimer, une maladie qui désoriente celui qui en est victime, lui fait oublier ses souvenirs récents pour ne plus se focaliser que sur quelques évènements clés de son passé... Lire la chronique chez Yaneck, des chroniques de l'invisible.      

Le_muretLe muret

(de Céline Fraipont et Pierre Bailly), éditions Casterman Un portrait d’adolescence sensible et touchant, aux accents mélancoliques et universels... Lire la chronique chez SambaBD.      

vieux_fourneaux_t1_couvLes vieux fourneaux (Tome 1)

(de Wilfrid Lupano & Paul Cauuet), éditions Dargaud, Comédie sociale grinçante et décalée, Lupano et Cauuet nous offrent un petit bijou d’humour. Personnages attachants et “justes”, leurs trois pépères vont vous embarquer sur la route avec eux, c’est certain ! Lire la chronique chez Un Amour de BD.    

Johnson-ma-tueJohnson m'a tuer

(de Louis Theillier), éditions Futuropolis, C'est un livre exceptionnel que nous propose Futuropolis. Il s'agit au travers d'une BD du récit de la lutte d'ouvriers qui combattent pour garder leurs emplois et leur usine avant qu'elle ne soit délocalisée... Lire la chronique chez Oncle Fumetti.      

Moi_assassinMoi, assassin

(de Antonio Altarriba et Keko), éditions Denoël graphic, Ce roman graphique est incroyable. Le postulat de départ est que c'est une lecture pour adulte et pour adulte équilibré. Une fois cette information donnée et elle est ncécessaire, on peut lire ce livre. Les auteurs se proposent de mettre sur un même plan et en relation le meurtre et l'Art. Lire la chronique chez Oncle Fumetti.  

urban_T3Urban (Tome 3)

(de Luc Brunschwig & Roberto Ricci), éditions Futuropolis, À l’aide d’une narration toujours aussi experte, distillant ses flash-backs avec précision et parcimonie, mon scénariste préféré apporte un nouvel éclairage sur certains de ses protagonistes, dont Ishrat et Springy Fool. Lire la chronique chez Yvan (de Brusselboys).      

Carnets_cerise_T3_CouvLes carnets de Cerise (Tome 3)

(de Joris Chamblain & Aurélie Neyret), éditions Soleil, Tendre, subtil, sensible, beau à en pleurer et d’une rare intelligence narrative, Joris Chamblain et Aurélie Neyret nous embarquent dans un jeu de piste, mâtiné d’un drame personnel et d’une réflexion sur le temps qui passe. Que vous ayez 10/12 ans (comme les héroïnes) ou que vous soyez parents, offrez-leurs, offrez-vous cet album. Chacun y trouvera son plaisir ! Lire la chronique chez Un Amour de BD.    

Jean-NorbertJean-Norbert

(de Marc Retera, éditions Kramiek) Cet album, c’est de la bombe! Vous aimez, l’humour noir, le non-sens, l’humour vachard poussé à son paroxysme ? Cet album est fait pour vous ! Mark Retera est fan de l’humour de Gary Larson, une référence... Lire la chronique chez SambaBD.      

lockeandkeyT6Locke and Key, Alpha & Oméga (Tome 6)

(de Joe Hill et Gabriel Rodriguez), éditions Denoël graphic, Ce sixième et dernier tome de Locke & Key est l’occasion d’effectuer un ultime plongeon dans l’univers fascinant de Joe Hill, scénariste virtuose de cette saga et fils de Stephen King. Cette conclusion tant attendue met en effet définitivement fin aux déboires de cette sympathique petite famille venue prendre un nouveau départ à Lovecraft, dans le Massachusetts. Lire la chronique chez Yvan (de Brusselboys).    

superman-identitc3a9-secrc3a8teSuperman Identité Secrète

Je sais ce que vous allez me dire. La BD du Mercredi, le super-héros en collant, le slip par dessus de caleçon, c’est pas trop notre truc. Je vous arrête immédiatement. Si vous ne devez en lire qu’une, d’histoire de Superman, c’est celle-ci. Si vous voulez capter l’essence même du super-héros à l’américaine, c’est cette histoire là que vous devez lire. Elle a tous les atouts pour vous convaincre. Et je vais essayer de l’aider.... Lire la chronique chez Yaneck, des chroniques de l'invisible.
Repost 0
Published by Oncle Fumetti
commenter cet article

Présentation

  • : ONCLE FUMETTI - UN AUTRE REGARD
  • ONCLE FUMETTI - UN AUTRE REGARD
  • : Critiques de livres. Annonces de sorties. Vidéos. Rubriques sur la BD.
  • Contact

Recherche

Parce Qu'ils Le Valent Bien...