Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
9 décembre 2014 2 09 /12 /décembre /2014 07:55
Sondage de l’Express : La Bande Dessinée, le numérique et le livre.

Dans un sondage réalisé par l’Ifop pour Talk Club l’émission de Cyril Viguier sur NRJ12, en collaboration avec l’Etudiant et publié dans l’Express de cette semaine, un échantillon de 1405 personnes représentatives de la population française a répondu à la question suivante : « Pour lire une Bande Dessinée, seriez-vous prêt, vous personnellement à abandonner le format papier pour le format numérique (sur ordinateur sur tablette, etc…) ?.

Sondage de l’Express : La Bande Dessinée, le numérique et le livre.
Sondage de l’Express : La Bande Dessinée, le numérique et le livre.

Je vous laisse découvrir les résultats en fonction de trois classes catégories, grâce aux graphiques ; l’ensemble de la population française, les 15-24 ans et les 25-35 ans. Et l’on découvre que les lecteurs du 9ème art ne sont pas encore tout à fait prêts à lâcher leurs albums. On découvre au passage que les 25 -35 ans seraient plus geeks que leurs cadets de 10 années plus jeunes (affaire de budget ?). Malgré tout on voit une belle avancée du numérique qui n’est plus tabou même si le livre semble avoir de beaux jours devant lui… Intéressant en tout cas. Et vous seriez-vous prêt ? n’hésitez pas à répondre sur le blog !!! Oncle Fumetti publiera les résultats.

Repost 0
Published by Oncle Fumetti
commenter cet article
8 décembre 2014 1 08 /12 /décembre /2014 07:55
L'effroyable encyclopédie des revenants par Elian Black'Mor, Carine M et Pierre Dubois chez Glénat.

Le synopsis de Glénat :

«" J’ai promis… Et ils m’attendent en bas… Tous ces revenants impatients de renaître "

Vous savez à peu près tout sur les fantômes ? Bien… Il est temps maintenant de passer à une autre espèce d’ectoplasmes : les revenants. Plus sombres, plus méchants et plus vicieux, ils font même peur aux fantômes. Car si ces derniers sont au grenier, les revenants sont à la cave. Enfin presque. Car, en ces lieux d'effroi et avec ceux qui les hantent, rien – hormis les têtes – n’est jamais nettement tranché... »

Vous allez encore dire que le Vieux Fumetti s'extasie facilement. Que nenni, car quoi je n'écris que sur les livres que j'aime, alors forcément je ne vais pas grommeler sur celui-ci !!! C'est encore un très beau livre que je souhaite introduire ici. Pas moins de deux illustrateurs s'y sont collés. Ils ont fait du beau travail. Le graphisme est fin et travaillé. C 'est bien évidemment très en phase avec le récit et le thème. On feuillette avec plaisir cet ouvrage. C'est un travail original. La narration est intéressante. Pas facile d'être original sur le sujet. Pourtant Pierre Dubois y parvient. Même en ayant perdu son âme d'enfant on accroche et on tourne les pages une à une, captivé. Le Monsieur est connaisseur et nous livre ce qu'il sait. C'est un elficologue alors forcément... Il s'y connait en merveilleux. Oncle Fumetti s'est laissé bercer. Il en a redemandé. Pas besoin de réserver ou d'offrir ce livre à votre neveu gothique...Le Geek le lira aussi. C'est sorti. Alors entrez dans le monde des Revenants.

Carine-M et Élian Black'Mor sont concept-designers, graphistes, auteurs et illustrateurs. Ce duo d’artistes fonctionne en totale osmose et révèle un univers créatif foisonnant dans le domaine du Fantastique et de l’Étrange. Tour à tour chef d’orchestre et instrumentiste, ils se mettent au service de leurs créations. Leur travail hybride mêle la pratique traditionnelle à l’outil numérique. L’identité graphique de chacun se combine, tout en restant visible et accessible.

Pierre Dubois est ardennais et est né en 1945. Il est comme c'est écrit dans la chronique, elficologue. Il est donc spécialiste des lutins, fées et des dragons. Il nous fait partager sa connaissance du fantastique à travers tous les moyens et tous les supports dont il dispose...Livres, télévision, téléfilms. Il a également été l’un des mentors de Joann Sfar, avec qui il a créé le personnage de Petrus Barbygère.

Repost 0
Published by Oncle Fumetti
commenter cet article
6 décembre 2014 6 06 /12 /décembre /2014 08:00
Au coin d’une ride de Thibaut Lambert chez Des Ronds dans l’O.

Le synopsis de Des Ronds dans l’O :

« Éric vient de laisser Georges, son compagnon, dans une maison de retraite. Georges a la maladie d'Alzheimer et n'est plus gérable au quotidien. Ce placement est donc pour Éric un ultime recours. Pourtant, cet acte qui devait lui redonner un peu d'oxygène produit tout le contraire. L'agitation qui régnait chez eux fait place au vide et au silence, lourd et oppressant maintenant que Georges ne vit plus dans leur appartement. Comme si ce sentiment n'était pas assez pesant, le directeur de la maison de retraite lui demande de ne pas afficher sa relation amoureuse avec Georges au grand jour, par peur des réactions des autres résidents. »

Joli livre que celui-ci. Il est publié dans le cadre de la collection « Récits, Documents » de la maison d’éditions chère à Marie Moinard. Cet album est touchant. Il nous présente des personnages de la vraie vie en situation. Alzheimer est traitée petit à petit par le monde du 9ème art avec élégance et discernement. Ce livre est de cette catégorie. Il parle aussi de l’homosexualité et de la relation de couple. Thibaut Lambert nous propose sa vision de la maladie et des relations entre les êtres qui en découlent. C’est travaillé avec délicatesse et élégance. Les personnages sont tantôt gauches, drôles, tristes mais c’est jamais pathos. Pas besoin d’en faire des tonnes dans la tristesse et le voyeurisme. Ce n’est pas le cas. Le dessin permet d’aborder des sujets graves sans complaisance mais avec respect. Le graphisme est d’une certaine façon naïf mais ce n’est pas un jugement de valeur. Bien au contraire. Cela permet la prise de distance et cela évite que la dramaturgie devienne lourde ou pesante. Une jolie réussite. C’est sorti.

Thibaut Lambert est belge. Il est passé à l'atelier BD de l'institut-Saint Luc à Bruxelles. Il enchaine les petits jobs et réalise sa première BD Al Zimmeur, un album pour enfant sur la maladie d'Alzheimer. En 2008, il part, avec sa compagne, un an sur les routes d'Amérique du Sud. Ils reviennent en Europe et posent leurs sacs à dos en Poitou-Charentes. Depuis, il participe à différents fanzines en continuant à développer des projets plus personnels comme un carnet de voyage qu'il publie via le site Bibliocratie.

Au coin d’une ride de Thibaut Lambert chez Des Ronds dans l’O.
Repost 0
Published by Oncle Fumetti
commenter cet article
4 décembre 2014 4 04 /12 /décembre /2014 10:56
La Crème de la Crème 2014...Les 10 albums de l'année.
Déjà la fin d'année. Voilà l'occasion de faire un point et de vous proposer notre sélection collégiale (5 blogueurs) et indispensable des 10 Albums de l'année !      

Ceux qui me resteceux-qui-me-restentnt

Ceux qui me restent est un voyage en Alzheimer. Mais littéralement. Damien Marie, le scénariste, nous proposent une immersion dans le mental d’une personne atteinte de la maladie d’Alzheimer, une maladie qui désoriente celui qui en est victime, lui fait oublier ses souvenirs récents pour ne plus se focaliser que sur quelques évènements clés de son passé... Lire la chronique chez Yaneck, des chroniques de l'invisible.      

Le_muretLe muret

(de Céline Fraipont et Pierre Bailly), éditions Casterman Un portrait d’adolescence sensible et touchant, aux accents mélancoliques et universels... Lire la chronique chez SambaBD.      

vieux_fourneaux_t1_couvLes vieux fourneaux (Tome 1)

(de Wilfrid Lupano & Paul Cauuet), éditions Dargaud, Comédie sociale grinçante et décalée, Lupano et Cauuet nous offrent un petit bijou d’humour. Personnages attachants et “justes”, leurs trois pépères vont vous embarquer sur la route avec eux, c’est certain ! Lire la chronique chez Un Amour de BD.    

Johnson-ma-tueJohnson m'a tuer

(de Louis Theillier), éditions Futuropolis, C'est un livre exceptionnel que nous propose Futuropolis. Il s'agit au travers d'une BD du récit de la lutte d'ouvriers qui combattent pour garder leurs emplois et leur usine avant qu'elle ne soit délocalisée... Lire la chronique chez Oncle Fumetti.      

Moi_assassinMoi, assassin

(de Antonio Altarriba et Keko), éditions Denoël graphic, Ce roman graphique est incroyable. Le postulat de départ est que c'est une lecture pour adulte et pour adulte équilibré. Une fois cette information donnée et elle est ncécessaire, on peut lire ce livre. Les auteurs se proposent de mettre sur un même plan et en relation le meurtre et l'Art. Lire la chronique chez Oncle Fumetti.  

urban_T3Urban (Tome 3)

(de Luc Brunschwig & Roberto Ricci), éditions Futuropolis, À l’aide d’une narration toujours aussi experte, distillant ses flash-backs avec précision et parcimonie, mon scénariste préféré apporte un nouvel éclairage sur certains de ses protagonistes, dont Ishrat et Springy Fool. Lire la chronique chez Yvan (de Brusselboys).      

Carnets_cerise_T3_CouvLes carnets de Cerise (Tome 3)

(de Joris Chamblain & Aurélie Neyret), éditions Soleil, Tendre, subtil, sensible, beau à en pleurer et d’une rare intelligence narrative, Joris Chamblain et Aurélie Neyret nous embarquent dans un jeu de piste, mâtiné d’un drame personnel et d’une réflexion sur le temps qui passe. Que vous ayez 10/12 ans (comme les héroïnes) ou que vous soyez parents, offrez-leurs, offrez-vous cet album. Chacun y trouvera son plaisir ! Lire la chronique chez Un Amour de BD.    

Jean-NorbertJean-Norbert

(de Marc Retera, éditions Kramiek) Cet album, c’est de la bombe! Vous aimez, l’humour noir, le non-sens, l’humour vachard poussé à son paroxysme ? Cet album est fait pour vous ! Mark Retera est fan de l’humour de Gary Larson, une référence... Lire la chronique chez SambaBD.      

lockeandkeyT6Locke and Key, Alpha & Oméga (Tome 6)

(de Joe Hill et Gabriel Rodriguez), éditions Denoël graphic, Ce sixième et dernier tome de Locke & Key est l’occasion d’effectuer un ultime plongeon dans l’univers fascinant de Joe Hill, scénariste virtuose de cette saga et fils de Stephen King. Cette conclusion tant attendue met en effet définitivement fin aux déboires de cette sympathique petite famille venue prendre un nouveau départ à Lovecraft, dans le Massachusetts. Lire la chronique chez Yvan (de Brusselboys).    

superman-identitc3a9-secrc3a8teSuperman Identité Secrète

Je sais ce que vous allez me dire. La BD du Mercredi, le super-héros en collant, le slip par dessus de caleçon, c’est pas trop notre truc. Je vous arrête immédiatement. Si vous ne devez en lire qu’une, d’histoire de Superman, c’est celle-ci. Si vous voulez capter l’essence même du super-héros à l’américaine, c’est cette histoire là que vous devez lire. Elle a tous les atouts pour vous convaincre. Et je vais essayer de l’aider.... Lire la chronique chez Yaneck, des chroniques de l'invisible.
Repost 0
Published by Oncle Fumetti
commenter cet article
4 décembre 2014 4 04 /12 /décembre /2014 08:00
[REC] de Jaume Balaguero et Paco Plaza chez Glénat

Le synopsis de Glénat :

« Un groupe de rescapés devant survivre face à une horde d'infectés sanguinaires... Le thème n’est pas nouveau. Et pourtant à sa sortie sur les écrans, [REC] en a surpris plus d’un. Sa mise en scène très efficace au plus proche du spectateur – à la manière du Projet Blair Witch – et son réalisme en ont fait l’un des films les plus rentables au box-office espagnol. Son succès, public comme critique, a même traversé les frontières, mobilisant des centaines de milliers de fans à travers le monde et raflant plusieurs prix internationaux. Un remake américain a même été produit ainsi que deux suites. Découvrez-en maintenant l’adaptation en comics ! »

Ce livre est un concept mis au point par les créateurs du film REC qui cartonne au box-office dans le monde et pas qu'en Espagne. Des idées, des histoires non mises en images dans les films et qu'ils ont souhaité mettre sous une forme un peu différente. Ils ont confié les nouvelles à des créateurs qui les ont mises sous forme de BD. Ils sont donc 6 à se relayer. Les styles sont divers. C'est créatif. C'est en phase avec l'esprit. Les histoires sont plaisantes. Les dessins sont plus ou moins de qualité égale. Il y a aussi de àa et là des pleines pages confiées à des graphistes ou des studios. Oncle Fumetti lui aime bien Alvaro Ruilova. Son style très manga et très propre convient bien à son petit scénario. Il en tire le meilleur. Après il faut obligatoirement aimer ce style d'histoires gores et très hards. C'est saignant mais c'est pour cela aussi que l'on aime lire ce genre de livres et regarder ce style de films. Ce n'est pas à la portée de tous. C'est donc pour les fans de REC. C'est sorti.

[REC] de Jaume Balaguero et Paco Plaza chez Glénat
Repost 0
Published by Oncle Fumetti
commenter cet article
2 décembre 2014 2 02 /12 /décembre /2014 07:50
O.M.A.C par Jack Kirby chez Urban Comics

Le synopsis de Urban Comics :

«Petit employé de bureau sans importance, Otto Ordinaire devient le champion de l’Agence Globale pour la Paix lorsqu’il est modifié en O.M.A.C. : ORGANISME MÉTAMORPHOSÉ en ARMÉE CONDENSÉE, guerrier redoutable et dernier espoir d’un futur déshumanisé. »

Un Kirby reste toujours un Kirby. Alors oui le Maître n'a pas toujours été homogène dans sa production. Le Vieux Fumetti va être voué aux gémonies en écrivant cela. Il n'y a pourtant pas de mal à constater que Jack Kirby n'a pas toujours eu la main toujours chaude dans sa créativité. Ce héros n'est pas du même tonneau que les autres plus fameux mais il est intéressant et de toutes les manières c'est un Kirby. C'est comme comparer des Jags entre elles ou des Rolls...Laquelle est la plus belle et la meilleure ? A chacun la sienne et à chacun ses personnages favoris. Le style reste inimitable. Toujours ce trait incroyable et si reconnaissable. Les couleurs aussi, si punchy et kitschs. Un Kirby c'est un must et cela reste un must. En plus ce personnage est méconnu et le mettre en lumière est une grande idée. Il n'est pas mauvais de revoir ses classiques et d'aller chercher la petite pépite oubliée. Ne goûtons pas notre plaisir. C'est sympa à,lire et toujours un régal à regarder. De surcroît le bouquin est joli. C'est un 192 pages donc on en a pour son agent et Urban Comics sait nous proposer des livres attrayants. Celui-là en est. Une bien belle découverte. C'est sorti.

Jacob Kurtzberg alias Jack Kirby naquit en 1917 à New York. Il a créé bon nombre de personnages de comics : Capitaine America, les 4 fantastiques, Thor, Hulk, Spiderman, Ironman..autant de personnages que l’on retrouve dans des blockbusters sur les grands écrans.. C’est dire son apport. Il a donné aussi un style qui a influencé et nourrit encore les créateurs. Il nous a donné notamment les «Splash-Pages» dessins de pleine page qui tranchent avec les planches découpées ou encore les «Krackles». C'est un Géant du 9èem Art. Il nous quitte en 1994.

O.M.A.C par Jack Kirby chez Urban Comics
Repost 0
Published by Oncle Fumetti
commenter cet article
27 novembre 2014 4 27 /11 /novembre /2014 12:36
Chaos de Moebius chez les Humanoïdes Associés

Le synopsis des Humanoïdes Associés :

« Cofondateur du magazine Métal Hurlant et des Humanoïdes Associés, Mœbius a profondément changé l'esthétique de la science-fiction et les modes narratifs du genre en bande dessinée. Avec Arzach, Le Major Fatal et des dizaines d'histoires (La Déviation, Cauchemar Blanc…), l'œuvre de Mœbius a eu un retentissement mondial, influençant toute une génération d'auteurs en France, aux États-Unis ou au Japon. Désormais l'univers de Mœbius appartient à l'imaginaire du vingtième siècle. C'est ce que permettent de (re)découvrir ces albums, regroupant les histoires courtes et longues publiées par Moebius pendant sa période Métal Hurlant. »

Que rajouter de plus que ce que l’on trouve dans le synopsis. Moebius est entré dans la légende de son Art et des autres aussi tant il a touché à tout. Il a contribué à faire passer la Bande Dessinée de son ère proprette et bienpensante à un mode de communication résolument moderne et artistique. Il n’a pas été le seul… Son compère et ami Druillet en a fait partie également et d’autres mais quel leader. Prenez juste plaisir à tourner les pages et à l’imaginer à une table à dessin… Ce livre est un pur moment de plaisir. A découvrir absolument. Belle réédition que celle-ci et beau cadeau de Noël. Vous le trouverez partout. C'est ressorti hier.

Moebius, alias Jean Giraud… Non !!! pas de bio…

Chaos de Moebius chez les Humanoïdes Associés
Repost 0
Published by Oncle Fumetti
commenter cet article
26 novembre 2014 3 26 /11 /novembre /2014 07:55
Exposition rétrospective Jeff Koons à Beaubourg du 26 novembre 2014 au 27 avril 2015.

Jeff Koons est né en 1955 au Etats Unis. Il est au préalable courtier en matière première à Wall Street...Ce que l'on appelle aussi un trader. Il se décide artiste et plutôt que faire lui-même il engage des collaborateurs qui mettent en œuvre ses idées. Il est très connu pour ses balloons dogs qui sont des répliques géantes de ces ballons de baudruche sculptés par les artistes de rue ou autres magiciens au music-hall. Il détourne. Son concept consiste à prendre des objets de consommation et de leurs donne une autre vie ou un autre destin pour en faire des œuvres d'art. Un autre bien de consommation pour milliardaires, ceux-là. Certains penseront à de l'escroquerie quand d'autres y verront de l'art et une capacité à magnifier des objets ordinaires ou de consommation courante.

Exposition rétrospective Jeff Koons à Beaubourg du 26 novembre 2014 au 27 avril 2015.

Alors que fait-il dans un blog sur la Bande Dessinée ? ... C'est qu'il s'est aussi «attaqué » à nos héros. On croisera tout au long des expositions consacrées à cet... Artiste quelques uns de nos personnages favoris comme Hulk, Popeye ou Titi qui sont à la fois des habitants de notre univers mais aussi des habitants du monde de l'animation. «Rien ne se perd tout se transforme »...Quand c'est appliqué à nos héros !!!. C'est du Pop Art. C'est kitsch. C'est à voir à Beaubourg entre fin novembre 2014 et fin avril 2015. Oncle Fumetti ira.

Exposition rétrospective Jeff Koons à Beaubourg du 26 novembre 2014 au 27 avril 2015.
Repost 0
Published by Oncle Fumetti
commenter cet article
25 novembre 2014 2 25 /11 /novembre /2014 08:00
Les Légendes de la Bande Dessinée....Guido Buzzelli et Aunoa.

De l'impact de la culture latine sur le style graphique des créateurs de Bande Dessinée. Cela pourrait être une question dans une épreuve écrite aux Beaux-Arts. Il est vrai que les Hispaniques, les Français ont une patte différente. Il y a un style latin. Il serait totalement injuste de ne pas impliquer les Italiens. Ils ont eu depuis toujours une influence incroyable sur le 9ème Art. Oncle Fumetti a eu envie de mettre en lumière ou de nouveau en mémoire à ses lecteurs un Grand Ancien ; Guido Buzzelli et une de ses œuvres Aunoa. Il a eu un parcours très atypique. Il est issu d'une famille d'artistes. Son père est peintre. Sa mère est modèle. Son grand-père est décorateur. Même son frère est dessinateur. Celui-ci participera à la série érotico-comique ; Sam Bot. Donc Bon sang ne saurait mentir. Il fait ses études au Beaux-Arts à Rome dans l'Académie San Luca. Il commence par la Bande Dessinée. Il dessine des couvertures pour Mandrake ou Flash Gordon dans les années 50. Il travaille par la suite pour le Daily Mirror à Londres. S'ensuit une période longue durant laquelle il se consacre la peinture. Il arrête la Bande Dessinée. Il y revient au début des années 70. Il est donc âgé de 43 ans environ. Il est en effet né en 1927 à Rome. Il est publié par Charlie Hebdo en 1970 pour sa première œuvre. Son travail est alors mature. Il a un style très réaliste et abouti. Il fait référence encore aujourd'hui. Son travail est concentré sur une période d'une quinzaine d'années. Son dernier album Zasafir sort en 1985 dans l'Echo des Savanes. Il nous quitte en 1992.

Les Légendes de la Bande Dessinée....Guido Buzzelli et Aunoa.

Maintenant si l'on doit choisir une de ses œuvres à présenter, Oncle Fumetti préfèrera Aunoa. Guido Buzzelli est en pleine maturité de ce qui fut sa courte carrière de créateur de Bande Dessinée (1970 -1985) et en plein dans sa période au style onirique et aussi...Cauchemardesque. On y trouve des personnages à tête de chien ou de loup qui semblent sortis de l'Egypte Ancienne et qui conduisent des décapotables. Le monde décrit est fantasmagorique ; L'oeuvre est une critique non déguisée de la société de l'époque. Cet album est paru en 1979 aux Humanoïdes Associés. C'est une bonne porte d'entrée dans l'univers de cet artiste incroyable au trait sûr et réaliste pour bien le comprendre et l'apprécier. A montrer dans les écoles de dessins sans hésitation.

Les Légendes de la Bande Dessinée....Guido Buzzelli et Aunoa.
Repost 0
Published by Oncle Fumetti
commenter cet article
24 novembre 2014 1 24 /11 /novembre /2014 08:00
Les gardiens du Louvre de Jiro Tanigushi chez Futuropolis.

Le synopsis de Futuropolis :

«Au terme d'un voyage collectif en Europe, un dessinateur japonais fait étape en solitaire à Paris, dans l'idée de visiter les musées de la capitale. Mais, cloué au lit de sa chambre d'hôtel par une fièvre insidieuse, il se trouve confronté avant tout à une forme de solitude absolue, celle des souffrants en terre étrangère, privés de tout recours immédiat au coeur de l'inconnu. Alors que le mal lui laisse quelque répit, il met son projet à exécution, et se perd dans les allées bondées du Louvre. Très vite, il va découvrir bien des facettes insoupçonnées de ce musée-monde, à la rencontre d'oeuvres et d'artistes de diverses époques, au cours d'un périple oscillant entre rêve et réalité, qui le mènera pour finir à la croisée des chemins entre tragédie collective et histoire personnelle. »

Jiro Tanigushi est un vieil habitué de ce blog. Il y figure très souvent. C'est une Star du 9éme Art. Il est à part. Ce n'est plus tout à fait du manga et pas encore de la BD européenne. Les sujets que traitent cet auteur incroyable sont toujours humains et assez sociologiques ou métaphysiques. L'individu y est toujours présenté de manière à le mettre en situation et à pouvoir analyser ces états d'âme et la vie au sens large. C'est toujours passionnant et intéressant. Ce livre n'échappe pas à la règle. D'ores et déjà il est sléectionné pour le grand Prix BD de la FNAC 2015. Il n'y a aucune suprise en cela. Le travail de cet auteur est toujours excellent. On joue placé. Ce livre met en situation un japonais en France, à Paris. Il est malade et découvre le Louvre dont on ne sait plus trop si c'est un musée ou une ville dans la ville. Tout ceux qui ont voyagé et ont souffert de fièvre ou d'une maladie se reconnaitront dans ce contexte si particulier de l'étranger en difficulté en terre inconnue. Cet album est aussi une manière romanesque de voir le Louvre au travers du regard d'un japonais. C'est riche et passionnant. C'est vraiment à découvrir. Le 42ème Festival d'Angoulême va réserver une place à cet auteur au travers d'une exposition. Il sera un des invités d'honneur et c'est justice.

Jiro Taniguchi est né le 12 août 1947 au Japon. Il débute dans la bande dessinée en 1970.. Il publie de nombreux ouvrages associés notamment à Natsuo Sekikawa. À partir de 1991, Jirô Taniguchi signe seul de nombreux albums, dont L'Homme qui marche, Le Journal de mon père, Quartier Lointain ou encore Terre de rêve, publiés par Casterman. Le premier volume de Quartier Lointain a remporté, lors du Festival d’Angoulême 2003 deux prix. Il est fait Chevalier de l'Ordre des Arts et des Lettres en 2011

Les gardiens du Louvre de Jiro Tanigushi chez Futuropolis.
Repost 0
Published by Oncle Fumetti
commenter cet article