Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
21 novembre 2014 5 21 /11 /novembre /2014 08:00
Les bonnes lectures d' Oncle Fumetti...Les yeux d'Or-Fé de Caza chez Delcourt.

Le synopsis de Delcourt :

« La moitié du monde est plongée dans la Nuit, l'autre est brûlée par le Jour. Seule une mince zone médiane, la Limite, est habitable. À Dité, une ville enfouie sous les glaces, Or-Fé, un des Titans chargés de protéger et servir la cité, attend la réincarnation de sa fiancée, R.I.-10. Dans le même temps, très loin, le guerrier Arkas atteint le village d'Accaïa, après avoir longuement erré sur la Limite. Là, il rencontre Albe la magicienne... »

Ce qu'il convient de dire en préambule, c'est que cette oeuvre de Caza est sortie au préalable chez les Humanoïdes Associés. Une fois ce postulat établi, on peut se lancer... Caza est un grand dessinateur. Il vient après Moebius et Druillet qui l'ont précédé dans la carrière et ont fracassé les codes de la Bande Dessinée. Ils ont fait place nette et la Ligne Claire a été remise à sa place. Il s'ensuit l'émergence d'une fraction de dessinateurs qui marchent dans leurs traces en apportant leurs dramaturgies, les sens graphiques et leurs talents tout simplement. Caza est de ceux-là. Il nous propose des histoires de science-fiction qui sont loins d'être ridicules. Il y a une vraie narration, des personnages qui tiennent la route et un apport artistique véritable. Il n'a jamais été un copieur de Moebius ou de Druillet. Il a son propre style et sa propre identité. Alors certes et il le reconnaît lui-même cela a un peu vieilli. Il a pris soin d'y remédier dans la réédition par Delcourt en retravaillant cette saga puisque les yeux d'Or-Fé est le premier tome d'une série de 9 albums. C'est en tout cas à découvrir ou à redécouvrir. Oncle Fumetti aime beaucoup.

Caza de son vrai nom Philippe Cazaumayou est né en 1941 à Paris. C'est un auteur français de Bande Dessinée et un illustrateur. Son parcours est riche. À 18 ans, il monte à Paris et devient apprenti chez un affichiste, puis il est graphiste publicitaire indépendant. Dans les années 70, il partage son activité entre des illustrations et couvertures pour diverses publications notamment les Editions Opta, fameuses éditions pour les connaisseurs avec lesquelles Philippe Druillet collabora également.. Il dessine des histoires courtes dans le magazine Pilote. Il illustre les œuvres d'auteurs connus comme ; Farmer, Asimov, Merritt, Brackett. Ses séries les plus fameuses sont ; Le Monde d'Arkadi ou Amiante. Sa carrière est longue et très réussie. Il est moins connu que certains mais son trait est reconnaissable des puristes qui lui vouent une grande admiration.

La couverture originale parue chez Les Humanoïdes Associés.

La couverture originale parue chez Les Humanoïdes Associés.

Repost 0
Published by Oncle Fumetti
commenter cet article
20 novembre 2014 4 20 /11 /novembre /2014 06:55
L'Ours Barnabé 15 – Un monde parfait par Philippe Coudray chez La Boïte à Bulles

Le synopsis de la Boîte à Bulles :

«Trop intelligent et trop fort pour craindre un quelconque prédateur Barnabé vit paisiblement dans la montagne qui l’a vu naître. Roi du raisonnement et des expérimentations en tout genre, notre ours préféré, accompagné de son ami lapin, continue d’explorer les limites de l’absurde pour mieux nous en livrer les secrets… »

Déjà 15 albums de cet ours improbable qui ravit les grands et les petits. C’est une bonne pioche pour la maison d’édition La Boîte à Bulles car ce personnage de Barnabé rencontre un franc succès à des années lumières des albums d’héroïc fantasy, d' uchronies diverses et variées ou d'espionnage. C'est sain, drôle et cela fait réfléchir. Il y a une vraie philosophie à parcourir ces strips d'une page. L'ours nous présente son modèle de vie et sa vision simpliste des choses. C'est reposant et cela convient à toutes la famille et tous les ages. Le dessin est simple et agréable à l'oeil. Pas besoin d'une sophistication quleconque qui tomberait à côté de la plaque. On souhaite longue vie à ce personnage sympathique et qui ravit l'esprit.

Philippe Coudray est à Talence en 1960. Il est illustrateur, peintre et dessinateur. Il a signé une vingtaine d’albums en France mais aussi au Japon. Il scénarise et travaille avec son frère Jean-Luc. Son ours Barnabé est désormais connu sur de nombreux continents (Etats-Unis, Chine) et couvert de lauriers (Prix des écoles Angoulême 2011, sélection Eisner Awards 2012). En 2003, ses œuvres sont sélectionnés pour la promotion de livres de Jeunesse par la Fnac et pour la lutte contre l’illettrisme en France par le Ministre de la Jeunesse et des Sports. Il a travaillé pour les revues Psikopat et Capsule Cosmique.

L'Ours Barnabé 15 – Un monde parfait par Philippe Coudray chez La Boïte à Bulles
Repost 0
Published by Oncle Fumetti
commenter cet article
18 novembre 2014 2 18 /11 /novembre /2014 07:55
Alix Senator 3 – La conjuration des Rapaces de Valérie Mangin et Thierry Démarez chez Casterman

Le synopsis de Casterman :

«Rome, été de l’an 12 avant Jésus-Christ. Par une nuit sombre, une trentaine de personnages anonymes se sont réunis dans le bois des Furies, leurs visages dissimulés par des masques d’oiseaux. Mûs par le désir de vengeance ou la passion politique, tous brûlent d’abattre l’empereur Auguste, qualifié de tyran, et de le remplacer par le fils de César, Ptolémée César alias Césarion, que l’on pensait disparu. Glaive à la main, les conjurés aux faciès de rapaces jurent la perte d’Auguste l’usurpateur.... »

La nouvelle série bâtit sur la base d'Alix le héros de Jacques Martin s'enracine. Nous atteignons le tome 3. Il sort demain. C'est bon signe cela signifie que le public a répondu présent à ce reboot de bonne facture. Oncle Fumetti en avait déjà parlé sur son blog. La transition entre le personnage-culte du 9ème art et son avatar plus agé est réussi. On a plaisir à suivre ces aventures. C'est un peu comme un ami ou une connaissance que l'on retrouverait quelques années plus tard. La différence d'age du personnage entre les deux versions fait pour les fans de la série première que l'on n'a pas le sentiment de trahir Jacques Martin et son idole de jeunesse en lisant la série actuelle. De toutes les manières, Valérie Mangin et Thierry Démarez font de l'excellent travail. C'est une série mature, plaisante et très intéressante. Aucun mièvrerie. C'est construit, pensé et le travail graphique de Démarez est parfait. Une autre bonne sortie de novembre...Il y a bataille en ce moment. A noter une version Deluxe qui sort en même temps que l'album classique.

Valérie Mangin est nancéenne. C'est une historienne par son parcours universitaire. Elle se lance pourtant dans le récit et la narration. Elle rencontre Denis Bajram qu'elle épouse. Elle travaille sur des concepts à base historique avec Gajic sur le fléau des Dieux puis vient le Dernier Troyen. Elle collabore avec Soleil et crée Quadrants. Son style entre Histoire, Space opéra et fantastique est novateur. Elle nous propose sa relecture du cycle d'Alix.

Thierry Demarez est né à Drancy. Il a un parcours très riche. Il maîtrise plusieurs techniques et devient décorateur de théâtre. Il entre à la Comédie Française. La Bande Dessinée le tarode. Il rencontre Denis Bajram. Il collabore avec l'épouse de celui-ci sur le Dernier Troyen. Puis vient Alix Sénator. Il quitte alors la Comédie Française et se consacre uniquement au 9ème Art.

La couverture de la version Deluxe.

La couverture de la version Deluxe.

Repost 0
Published by Oncle Fumetti
commenter cet article
17 novembre 2014 1 17 /11 /novembre /2014 07:55
Balactica – Une aventure de Marion Duval de Bouchié, Rosset et Alloing d'après Yvan Pommeaux chez Bayard.

Le synopsis de Bayard :

« Marion se promène avec son ami Gaël sur la plage, lorsqu’un énorme cargo manque de les écraser en s’échouant à pleine vitesse sur le sable. Des ombres s’enfuient, un coup de feu claque… Quelques heures plus tard, Marion et son père découvrent Esther, blessée à la tête. Arrêtée par un policier corrompu, elle semble détenir un secret d’une grande importance. Grâce à Fil et Gaël, Marion finit par retrouver le chat de l’un des marins du cargo. À son cou, la clé du mystère… »


En début d'année est paru le tome 23 des aventures de Marion Duval. Vous ne connaissez pas ? C'est parce que vos enfants ou vous-même ne lisiez pas Astrapi. Ce personnage est apparu en 1983. c'est une création de Yvan Pommeaux. Ces aventures, en effet, étaient diffusées en pré-publication dans ce périodique pour enfants. Il s'agit d'une jeune fille, une adolescente qui enquête sur des mystères le plus souvent policiers. Cette série dont on parle peu, perdure et c'est assez incroyable parce qu'elle a des relents du passé. C'est un mélange de Enid Blyton dans la typologie des personnages ; on pense au Club des 5 ou au Clan des 7 de la bibliothèque verte et de Tintin pour le fond. C'est de la bonne Ligne Claire au niveau du style graphique. Du classique. On joue placé. On pourrait penser que c'est une Bande Dessinée d'un autre age mais cela se vend toujours et les fans sont toujours là. On imaginerait sinon que Bayard jetterait l'éponge dans un cas différent. Un nouvel album est donc sorti sous la plume de Pascale Bouchié et Frédéric Rosset et le trait de Louis Alloing. C'est raffraîchissant et c'est une bonne façon de débuter la lecture et la découverte du 9ème Art pour les plus jeunes lecteurs avant de se tourner vers des œuvres plus matures, moins naïves, plus subversives. Différentes. A chaque age ses lectures.

Yvan Pommaux est un auteur de littérature d'enfance et de jeunesse et de bande dessinée français, Il est né à Vichy le 13 septembre 1946. C'est aussi un illustrateur. Il a de nombreux livres à son actif. Il a été primé en 1985. Il a reçu le Grand Prix de la Ville de Paris.En mai 2003, il a reçu la bourse Goncourt jeunesse pour son album Avant la télé. C'est le créateur de Marion Duval, personnage repris depuis.

Couverture du premier album des aventures de Marion Duval.

Couverture du premier album des aventures de Marion Duval.

Repost 0
Published by Oncle Fumetti
commenter cet article
16 novembre 2014 7 16 /11 /novembre /2014 10:08
Munch de Steffen Kverneland chez Nouveau Monde Editions.

Le synopsis de Nouveau Monde :

« Je veux entendre la vraie voix de Munch, pas une conférence à mourir d’ennui ! […] Munch est un héros de BD parfait ! Presque tout ce qu’il a fait est autobiographique. Je peux utiliser des lettres, son journal, ses notes, ses dessins et ses tableaux. » Parmi les projets les plus ambitieux de l'histoire norvégienne de bande dessinée, ce livre a été salué par une presse unanime : « La bande dessinée biographique sur Munch est l'un des livres des plus drôles et les plus ludiques jamais écrits sur l'artiste. »

Livre incroyable que celui-là. C'est la version française d'un livre traduit déjà en allemand et néerlandais hormis le norvégien, langue maternelle de l'auteur. Tout est basé sur des éléments autobiographiques, sur des écrits de ce grand peintre ; Edvard Munch. On retrouve des éléments de la vie de cet artiste précurseur qui aura fait exploser les codes de son art. Il a lancé le style expressionnisme. Pour les néophites et pour le situer graphiquement, le Cri est son oeuvre marquante. Elle est assez représentative de ce que fut son travail. Il fut reconnu de son vivant même si encore à notre époque il fait encore débat. Cette création de Steffen Kverneland est présentée comme le chef-d'oeuvre de la BD norvégienne, peu encore répandue en France et c'est un tort. Les pays scandinaves sont riches de créateurs et de talents. Ce livre est superbe graphiquement ; presque un style en lui-même tant Kverneland semble avoir été dynamisé par la créativité de son sujet. C'est drôle, novateur, instructif. Très beau aussi. Ce livre est à lire et sûrement à avoir dans sa bibliothèque pour les vrais fans de graphismes et de créativité. Ce livre a reçu de nombreux prix. Il est sorti le mois dernier dans notre pays.

Steffen Kverneland est né en 1963 à Haugesund en Norvège. C'est un artiste connu pour ses caricatures. Il est aussi illustrateur. Il est pour l'essentiel autodidacte même s'il a reçu l'enseignement de son oncle, le peintre et dessinateur Karl Anton Ostensjo. Ses premières publications datent de 1993. Son chef d'oeuvre Munch est sorti en Norvège en 2013...Le voici chez nous.

Une planche de l'album de la version originale norvégienne.

Une planche de l'album de la version originale norvégienne.

Repost 0
Published by Oncle Fumetti
commenter cet article
13 novembre 2014 4 13 /11 /novembre /2014 08:00
Les cauchemars de Lovecraft par Horacio Lalia chez Glénat.

Le synopsis de Glénat :

«C'est avec L'Appel de Cthulhu que l’écrivain H. P. Lovecraft signe l'acte de naissance officiel d’une inquiétante mythologie... Ce que l’on sait moins, c’est qu’en plus de ce célèbre texte il a signé quantité d’autres nouvelles toutes aussi angoissantes et morbides, faisant de lui l’un des écrivains d’horreur les plus influents de son époque, au même titre qu’un Edgar Allan Poe. Retrouvez, compilées dans cet ouvrage, pas moins de 18 récits de Lovecraft – parmi lesquelles, outre L’Appel de Cthulhu, d’autres pépites de la littérature d’épouvante comme La Couleur tombée du ciel,L'Abomination de Dunwich ou Je suis d'ailleurs – illustrés par le noir et blanc redoutable du maître argentin de l’horreur : Horacio Lalia. »

Riche idée. Très bonne idée que celle de Glénat. Lovecraft a été encore peu mis en dessin. Il est vrai que l'exercice est périlleux. Il est réservé qu'aux plus grands de l'avis d'Oncle Fumetti. Il est remarquable de constater que ce sont les hispaniques et plus particulièrement les Sud-Américains qui s'y sont risqués avec brio. Le Grand Alberto Breccia et maintenant Horacio Lalia. Il faut dire que leurs styles, réalistes en noir et blanc avec de très grands et riches aplats sont idéaux pour décrire les nouvelles de HP Lovecraft. Ce maître de l'horreur et de la littérature fantastique s'y est entendu pour nous décrire l'indicible et pour nous narrer la peur et cette mythologie abyssale. Les fans savent déjà de quoi parle Oncle Fumetti. Les profanes vont découvrir et sentir leurs échines s'électriser doucement en tournant les pages. Nous préférons l'archimiste ; le graphisme rend bien l'atmosphère et ce conte est soigné. Les autres sont excellents aussi. C'est un très beau livre de 248 pages dans un joli travail de reliure.Une bonne sortie en vue des fêtes de fin d'année. Cela sort aujourd'hui.

Horacio Lalia est né à Buenos Aires en 1942, Il étudie les arts graphiques à l’école Panamericana de Arte. Il y rencontre d'autres dessinateurs comme Zoppi mais surtout Alberto Breccia avec lequel il partage son attrait pour le fantastique et notamment l’oeuvre de Lovecraft. Horacio Lalia a été édité dans de nombreux pays et bien entendu en France. Il s’est spécialisé dans l’illustration des grands auteurs de la littérature d' épouvante ou de science-fiction : H.G. Wells, R.L. Stevenson, Edgar A. Poe ou Arthur Donan Doyle.

Les cauchemars de Lovecraft par Horacio Lalia chez Glénat.
Repost 0
Published by Oncle Fumetti
commenter cet article
11 novembre 2014 2 11 /11 /novembre /2014 08:00
Quelqu’un va venir de Pierre Duba d’après  Jon Fosse chez 6 Pieds sous Terre.

Le synopsis de 6 Pieds sous Terre :

« Un couple, vient d’acheter une vieille maison isolée dans une lande humide en bord de mer, sur une île visiblement peu habitée. Ils fuient le monde et leurs semblables pour vivre et croire à deux en un absolu. La venue de l’homme qui leur a vendu la maison révèlera la fragilité du couple et dévoilera en de subtils glissements leurs faiblesses et leurs forces vacillantes. La demeure semble littéralement “habitée” par le spectre des anciens propriétaires, elle renvoie, en miroir, la vision d’une mort à venir et s’infiltre dans l’illusoire promesse de bonheur du couple. »

La maison d’édition de Saint Jean de Vedas et chère à Jean Philippe Garçon réédite une œuvre de Pierre Duba « Quelqu’un va venir » d’après la pièce de Jon Fosse intitulée Nokon kjem til å komme. Ce qui signifie en norvégien la même chose. Pierre Duba qui nous livre des romans graphiques d’une beauté stupéfiante est un des piliers de cette maison indépendante.

Il nous donne à voir des livres à nul autre pareil. Cet artiste hors du commun travaille dans son sous-sol dans la banlieue biterroise dans un lieu sombre et riche en dessins et autres sculptures L’artiste est secret et l’approcher est déjà un privilège. Bref… cette œuvre est inclassable et Oncle Fumetti s’en gardera bien. On peut lire, relire et rerelire ce roman graphique sans jamais s’en lasser. A découvrir absolument. Cela ouvre l’esprit.

Pierre Duba est né en 1960 à Bradford. Il vit dans le Biterrois. Sa bibliographie est riche de 13 livres publiés. Son dernier ouvrage Dans ma maison de papier est sorti début 2014 en collaboration avec Philippe Dorin.

Quelqu’un va venir de Pierre Duba d’après  Jon Fosse chez 6 Pieds sous Terre.
Repost 0
Published by Oncle Fumetti
commenter cet article
9 novembre 2014 7 09 /11 /novembre /2014 08:00
La page technique d'Oncle Fumetti...L'affiche du Festival d'Angoulême 2015 par Bill Watterson.

Une affiche ce n'est pas rien. Elle sert à informer et elle est le marqueur d'un événement. Elle incite à y aller et elle doit rassembler. Après elle tombe dans l'oubli alors que c'est bien injuste. Cette année le Festival d'Angoulême a choisi de confier cette icône du marketing a un auteur réputé du 9ème Art. Il s'agit de Bill Watterson. Cet auteur très connu n'est autre pour les profanes que le créateur de Calvin et Hobbes. Ces deux personnages incroyables sont issus comme le veut la pure tradition américaine des comics strips que l'on trouve dans les journaux du dimanche. Bien des personnages-cultes des comics sont nés ainsi. Cette affiche qu'il a dessiné après avoir arrêté depuis 1995 toutes publications est un hommage à la BD US des années 40 et 50. On y retrouve le trait caractéristique de ces époques. Peu de texte et du comique de situation. Il rend hommage au lecteur qui lit sa BD qu'elle soit la situation et en dépit de tout. Une planche de 15 cases. Pas si courant. Un joli lancement pour ce 42ème Festival déjà...Du 29 janvier au 1er février 2015. Oncle Fumetti y sera. Pour sûr !!

La page technique d'Oncle Fumetti...L'affiche du Festival d'Angoulême 2015 par Bill Watterson.
Repost 0
Published by Oncle Fumetti
commenter cet article
7 novembre 2014 5 07 /11 /novembre /2014 08:00
Le Scorpion 11 – La neuvième famille de Stephen Desberg et Enrico Marini chez Dargaud.

Le synopsis de Dargaud :

«Desberg et Marini nous convient à une véritable chasse à l'homme dans ce onzième tome ! Devenir un Trebaldi comporte des risques ! De traqueur, le Scorpion devient traqué. À peine a-t-il découvert qu'Orazio était son père qu'il le retrouve décapité. Les jours de TOUS les Trebaldi sont comptés et le Scorpion devra faire équipe avec Nelio. Cette famille n'a pas encore livré tous ses secrets et il faudra remonter à trois siècles avant notre ère pour comprendre l'origine de sa puissance... »

Le mois de novembre c'est celui des grosses sorties. La proximité de Noël et celle du Festival d'Angoulême. Sûrement. Toutes les maisons d'édition ont fourbi leurs armes et leurs plus gros tirages potentiels. Le Scorpion est de ceux-là. Ce n'est d'ailleurs pas péjoratif. Ce n'est pas que du marketing, de la programmation et des mails promotionnels. Ce sont aussi des livres de qualité. C'en est un. La série est maintenant bien connue et les fans attendent les dessins superbes de Enrico Marini. Il sait mettre en dessin des personnages sexys et puissants ; charismatiques. Desberg sait faire prendre à ses scénarios les méandres les plus déroutants et le suspense est bien présent. Les rebondissements et les révélations se succèdent. Cet opus 11 n'échappe pas à la règle. L'histoire prend son envol et la passion pour ce personnage ne retombe pas. Vous allez vous régaler. De toutes les façons l'envoutement est total. Cela sort aujourd'hui. Soyez les premiers.

Enrico Marini est italien. Il est né à Liestal en 1969 en Suisse. Il vient à la Bd très tôt à l’âge de 14 ans. Il étudie à Bâle dans une école des Beaux Arts. Sa carrière débute dès 1987. Il est à la fois scénariste et dessinateur. Il est talentueux tant par son dessin que par son talent de narrateur. C’est avec certitude un des plus grands dessinateurs contemporains.

Stephen Desberg est belge. Il est né en 1954. Il commence à scénariser dès 1978 dans le journal de Tintin édité par Le Lombard. Il écrit les aventures de Tif et Tondu publiées par Dupuis et dessinées par Will. Puis viennent les séries 421, Mic Mac Adam, Jimmy Tousseul ou Willy the Cat. C’est un scénariste chevronné qui passe d’un style à un autre avec la même efficacité et la même créativité.

Le Scorpion 11 – La neuvième famille de Stephen Desberg et Enrico Marini chez Dargaud.
Repost 0
Published by Oncle Fumetti
commenter cet article
6 novembre 2014 4 06 /11 /novembre /2014 08:09
Kid Paddle 14 – Serial player de Midam chez Glénat.

Le synopsis de Glénat :

«Il aime le gore. Il adore les monstres. Les tripes de blorks dégommés l’amusent. Il a enfilé son inséparable casquette verte, s’est échauffé les pouces et a huilé ses joysticks… Oui, vous l’avez bien reconnu, Kid Paddle est de retour et pour la première fois chez Glénat ! Dans ce nouveau tome, on retrouve, avec toujours autant de plaisir, les zigouillages en règle de blorks en salle d’arcade, les séances de classes ou les explications du père ennuyeuses à mourir qui dégénèrent en vrais films de SF, les recettes spéciales de Kid pour Top Chef ou les célèbres tentatives ratées pour aller voir les films d’horreur au cinéma sur les épaules de son copain Horace. »

C'est pas parce que c'est un Best-seller à gros tirage qu'il ne faut pas en parler. Cela fait maintenant 14 albums que ce petit personnage d'ado un peu méchant, un peu cynique et en tout cas hilarant nous distrait et nous occupe à intervalles réguliers. C'est bien dessiné. Alors oui !!! on n'est pas là dans les sommets du graphisme. Oncle Fumetti n'est pas en train de vous vendre un concept qui ne serait pas le bon mais c'est propre. C'est du strip d'une page. C'est peu écrit, pas bavard de phylactères superflus. C'est visuel et cela se renouvelle alors nous ont dit «Bravo ». On ne va pas mégoter sur notre plaisr. Mince alors !!!/ C'est sorti et c'est bon.

Michel Ledent dit Midam voit le jour comme Hergé et Franquin dans la commune d’Etterbeek en 1963. En 1992, il anime diverses rubriques dans Spirou. Un an plus tard il renouvelle la rubrique consacrée aux jeux vidéo en créant le personnage de Kid Paddle. Face au succès de ce nouveau personnage, en 1996, le premier album de Kid Paddle voit le jour. Depuis, 13 tomes ont paru et Midam a décliné l'univers de son personnage fétiche en produisant la série spin-off Game Over (11 tomes parus). En 2007, il crée le personnage de Grrreeny qui deviendra la mascotte du magazine Wapiti avant de voir naître sa propre série en 2012.

Kid Paddle 14 – Serial player de Midam chez Glénat.
Repost 0
Published by Oncle Fumetti
commenter cet article