Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
3 août 2014 7 03 /08 /août /2014 09:00
Le sexe – L'été du Hard de Joey Casey et Piotr Kowalsky chez Delcourt

Le synopsis de Delcourt :

«Simon Cook est un super-héros à la retraite. Il revient à Saturn City pour y vivre une vie normale. Mais imaginez Bruce Wayne tentant de mener une "vie normale" faite de meetings, de rencontres... et de sexe. Est-il vraiment un citoyen lambda ? Ne seriez-vous pas frustré d'avoir combattu le crime toute votre vie et que tout soit terminé ? Que se passe-t-il quand la réalité prend le pas sur le fantasme du super-héros ? »

Que deviennent les super-héros quand ils prennent leurs retraites ? Peut-on redevenir normal ou qu'est ce que la notion du « être et avoir été ». Si vous ne vous étiez pas posé la question et bien Delcourt et les deux auteurs de cet excellent album nous donnent un début de réponse. On suit le parcours de Simon Cook et on prend une vraie claque. C'est chaud et hard. C'est réaliste et l'on découvre que oui les Sur-hommes ont une sexualité. Le scénario est superbement mené. Suspense, actions, sexe aussi... Le livre se lit sans faillir. Il ne souffre d'aucun temps mort. Il est découpé en chapitres à la Tarantino. Le dessin est superbe. Piotr Kowalsky est encore trop peu connu dans nos contrées qui sont pourtant les siens également. C'est millimétré et il est vrai que les scènes de sexe ne souffrent pas de la médiocrité du trait. Ce n'est pas le cas. La colorisation de Brad Simpson vient apporter sa touche. Les couleurs sont très vives et très présentes. C'est un parti pris artistique qui fait mouche. Donc du bon sur toute la ligne. C'est réservé à une certaine classe d'age. C'est sorti.

Joe Casey est un scénariste américain. Il a travaillé sur Wildcats 3.0, Uncanny X-Men, Cable ou Gotland..Notamment. Il a travaillé avec DC Comics, Marvel, Image Comics ou Dark Horse Comics.Ses collaborations sont multiples..on note Mike Wieringo, Charlie Adlard ou Sean Phillips. Excusez du peu.

Piotr Kowalsky est belge. Il est dessinateur...Cover artist, Inker ou Penciler comme ils disent. Il travaille avec la Marvel. Un talent énorme.

.

Le sexe – L'été du Hard de Joey Casey et Piotr Kowalsky chez Delcourt
Repost 0
Published by Oncle Fumetti
commenter cet article
1 août 2014 5 01 /08 /août /2014 09:05
The Cape 69 de Nelson Daniel et Jason Ciaramella chez Milady Graphics

Le synopsis de Milady Graphics :

« 1969. La guerre du Vietnam fait rage. L’hélicoptère du capitaine Chase, pilote d’Evasan pour l’armée américaine, est abattu en territoire ennemi. Ses hommes et lui sont obligés de fuir, poursuivis par le Viêt-cong... et ils découvriront vite que le mugissement des armes automatiques n’est pas le seul danger dans la jungle. »

Un petit Préquel pour la route des vacances. Alors un préquel ? Définition : Une préquelle également appelé un préquel ou un prequel, est une oeuvre littéraire, théâtrale ou cinématographique dont l'histoire précède une œuvre antérieurement en se concentrant sur les événements se déroulant avant le récit original. C'est ce que propose les deux auteurs. Marchant dans les traces du déjà très primé Joe Hill qui n'est autre que le fils de Stephen King, Joe Ciamarella nous propose les aventures du père du personnage Eric que l'on peut retrouver dans The Cape, série à succès de Joe Hill. Ce livre peut malgré tout se lire seul indépendamment. C'est une réussite. L'histoire est juste canon. Le théâtre d'opération se passe durant la guerre du Vietnam. Il permet tout et c'est un régal de suivre les méandres de l'imagination de Ciaramella. Le scénario est excellent. C'est novateur. On croyait avoir tout vu dans le domaine des superhéros. Eh non !! On se croirait dans Apocalypse Now ou dans Voyage au bout de l'enfer avec de Niro. On est très vite captivé. Le dessin est élégant, habilement mis en page pour donner du rythme. Il faut parce que le récit est haletant. A découvrir absolument. Après vous enchaîner avec la série éponyme avec les aventures du fils...

Jason Ciaramella est scénariste. Il a collaboré avec Joe Hill sur la série The Cape ; On le connait également pour son travail sur la BD issue de Magic The Gathering. Il est jeune et pétir de talent. Il vit dans le Massachusetts ;

Nelson Daniel est dessinateur. Il est très lié à Joe Hill et Jason Ciaramella. Son style est direct et dynamique.

The Cape 69 de Nelson Daniel et Jason Ciaramella chez Milady Graphics
Repost 0
Published by Oncle Fumetti
commenter cet article
28 juillet 2014 1 28 /07 /juillet /2014 08:00
The sixth gun – tomes 1 et 2 de Cullen Bunn et Brian Hurtt chez Urban Comics.

Le synopsis du tome 1 de Urban Comics :

« Alors que le continent américain se remet difficilement des blessures de la Guerre Civile, d’inquiétants individus sillonnent le Grand Ouest à la recherche de six pistolets maudits détenant à eux seuls assez de puissance pour mettre fin à l’humanité. Parmi eux, le général confédéré Oleander Hume, créature suspendue entre la vie et la mort, attend dans son cercueil le jour où il pourra enfin remettre la main sur l’un de ces artefacts. Pour l’heure, son épouse et quatre de ses cavaliers les plus fidèles ont retrouvé la trace de l’une de ces armes entre les mains de Becky Montcrief, jeune femme cherchant à venger la mort d’un de ses proches. »

Le 20 juin dernier Urban Comics a eu la bonne idée de nous proposer le premier tome de la série US «The Sixth Gun ». Ils ont récidivé avec le tome 2 dès le 4 juillet. Cette série en est côté US à l'épisode 43. Sachant que ce tome 1 français ne propose que les 6 premiers et que son second s'arrête au 11ème, cela nous laisse de la marge et cela nous laisse à penser qu'il va y avoir un suivi si les deux premiers albums trouvent leur public. Ils devraient car c'est bien mené. Ces aventures très lovecraftiennes se déroulant au Far West après la guerre de sécession sont bien orchestrées. C'est mystérieux à souhait. Suspense, aventures, esotérisme, créatures étranges et héroïnes séduisantes autant qu'agressives...Tout y est pour que le soufflet prenne et ne retombe pas. Le graphisme est réaliste autant qu'agréable et moderne. Les deux auteurs ont de l'idée et de la technique. C'est agréable à parcourir et on a très vite envie de connaître la suite. Bonne lecture.

Cullen Bunn est né en Caroline du Nord. Il est scénariste de comics. Il a beaucoup travaillé pour la Marvel ou pour Panini Comics sur les Avengers, Spiderman ou Wolverine. Il a sorti Sixth Gun aux Etats Unis chez Oni Press. Il a été nominé notamment pour le Bram Stocker Award en 2012 mais aussi pour le prestigieux Eisner Award la même année. Il a reçu le Prix du Meilleur Ecrivain indépendant au Brocken Frontiers en 2011. Un tout bon donc et à suivre de près.

Brian Hurtt débute sa carrière de dessinateur en 2001. Il a principalement travaillé avec l'éditeur Oni Press et collaboré avec Cullen Bunn sur Sixth Gun et The Dawned. Il a malgré tout œuvre chez Marvel ou DC Comics comme encreur ou au crayonné. On attend de lui pour 2015 un nouvel album appelé Poppy ! And the lost Lagoon.

The sixth gun – tomes 1 et 2 de Cullen Bunn et Brian Hurtt chez Urban Comics.
Repost 0
Published by Oncle Fumetti
commenter cet article
27 juillet 2014 7 27 /07 /juillet /2014 10:07
Les vieux fourneaux – Ceux qui restent de Cauuet et Lupano chez Dargaud.

Le synopsis de Dargaud :

«Pierrot, Mimile et Antoine, trois septuagénaires, amis d'enfance, ont bien compris que vieillir est le seul moyen connu de ne pas mourir. Quitte à traîner encore un peu ici-bas, ils sont bien déterminés à le faire avec style : un oeil tourné vers un passé qui fout le camp, l'autre qui scrute un avenir de plus en plus incertain, un pied dans la tombe et la main sur le coeur. Une comédie sociale aux parfums de lutte des classes et de choc des générations, qui commence sur les chapeaux de roues par un road-movie vers la Toscane, au cours duquel Antoine va tenter de montrer qu'il n'y a pas d'âge pour commettre un crime passionnel. »

Un bon vieux road-movie des familles. Cela ne fait pas de mal. Encore une fois le Vieux Fumetti est à la bourre. Il ne peut pas tout lire et tour chroniquer le Débris !!! Cet album est sorti en avril. C'est un scénario malin qu'a concocté Lupano. Il a trouvé une vraie pépite avec cette histoire qui ressemble au film « Les Vieux de la vieille » de René Fallet mis en image par Grangier. Trois vieux complices partent ensemble pour prolonger la vie et la liberté. Cela passe aussi par les réminiscences d'une histoire d'amour et d'une vengeance. C'est aussi un choc de cultures et ce sempiternel choc des générations ; concept mis à toutes les sauces. Cauuet qui a de la bouteille maintenant et une vraie complicité avec Lupano nous sort un dessin millimétré et drôle à souhait.

Les planches sont bien construites et on prend un vrai grand plaisir à lire ce livre. C'est le livre de l'été et il a déjà été primé par les libraires en 2014. Il est sortiiiiii !!!!!!!

Wilfrid Lupano est français. Il est né en 1971. Il est scénariste. C'est littéraire ; Baccalauréat de littérature, année de philo à la Sorbonne et licence d'anglais. Il vient assez vite à la BD. De multiples collaborations le mènent à cet album. En effet, il croise Campoy, Rodguen, Corboz notamment mais aussi les maisons Delcourt, Soleil, Vents d'Ouest. Cauuet est son principal complice.

Paul Cauuet est né à Toulouse en 1980. Il est dessinateur. Il a toujours dessiné et il a peaufiné son art aux Arts Appliqués à l’Université Toulouse Le Mirail. Il collabore avec Guillaume Clavery sur Aster. Il a travaillé avec la maison Delcourt et maintenant Dargaud.

Les vieux fourneaux – Ceux qui restent de Cauuet et Lupano chez Dargaud.
Repost 0
Published by Oncle Fumetti
commenter cet article
26 juillet 2014 6 26 /07 /juillet /2014 07:37
Mikros – Archives tome 2 de Jean-Yves Mitton chez Delcourt

Le synopsis de Delcourt :

«Fuyant les États-Unis d'où ils sont originaires, les Titans Microcosmiques espéraient trouver refuge en Europe, notamment à Venise où Mike Ross et Priscilla Conway, alias Mikros et Saltarella, pensaient pouvoir se marier tranquillement. Mais le terrible Cagliostro, le terrifiant Microbios et l'abominable Vaudou ne sont que quelques-uns des ennemis qui se dressent sur leur route... »

Ce n'est que justice et c'est une grande idée que Delcourt réédite les aventures de Mykros la série de super héros franco-français inventé par Mitton. Nous avons peu de super héros et n'en déplaisent aux pisse-froids qui critiquent le style « pompier » de Jean-Yves Mitton et so what ? C'est de la vraie bonne BD. Alors oui c'est le style des années 70/80 mais tous les styles ont leurs places. Oncle Fumetti trouve qu'après une chronique sur le livre de McKean cette suivante ne dépareille pas. On connait le scénario et le profil de l'histoire. Ce sont des personnages très « marveliens » que ceux-là. Aucune surprise mais c'est un régal à lire et à regarder. Aux plus anciens cela rappellera de bons souvenirs pour les nouveaux lecteurs c'est la découverte d'un style très particulier. C'est un peu enfantin mais cela délasse le cerveau. Il y a trois albums de sortie chez Delcourt ; les deux collectors dénommés « archives » et un troisième « Mikros et Photonik : L'ombre et la lumière »...Ah oui Photonik !!! je vous en ai déjà parlé ? Nooooon ????...Bonne lecture.

Jean-Yves Mitton alias John Milton ou Mitton est né 1975 à Toulouse. Il fait un passage aux Beaux Arts puis entre aux éditions Lug. Il travaille à la retouche des planches, censure oblige. Il réalise des couvertures. Il réalise une cinquante d'albums de la BD au style réaliste Blek le Roc. Il travaille pour le Journal de Mickey, pour Pif Gadget. Il crée et fait vivre a série Vae Victis durant 15 albums. Mikros nous l'avons vu est aussi à son actif. On sitera aussi Les Chroniques Barbares. Un très beau parcours et une reconnaissance pas au niveau de son apport et de son talent.

Mikros – Archives tome 2 de Jean-Yves Mitton chez Delcourt
Mikros – Archives tome 2 de Jean-Yves Mitton chez Delcourt
Repost 0
Published by Oncle Fumetti
commenter cet article
24 juillet 2014 4 24 /07 /juillet /2014 04:56
Pictures that tick – volume 2 de Dave McKean chez Dark Horse

le synopsis de Dark Horse :

«McKean utilise des supports différents pour embarquer les lecteurs dans un voyage pas comme les autres: "La route de la côte" suit une femme désespérée essayant de retrouver son mari disparu, dont l'image fantomatique apparaît de manière inattendue. "Trous noirs", écrit par un journaliste anonyme, concerne l'histoire vraie politiquement sensible de villageois chinois induits par le gouvernement de vendre leur sang alors qu'il est infecté par le sida suite à de mauvaises pratiques médicales. Une myriade de contes personnels remplissent les pages de la dernière réalisation de McKean »

Le 19 juillet dernier, Dark Horse US nous a fait un grand plaisir ils ont publié le tome 2 de « Pictures that Tick » du génialissime Dave. C'est un roman graphique qui nous narre des nouvelles ou des contes, appelez cela comme vous voudrez, avec son style graphique si particulier. On connait son apport au mythe littéraire de Batman... On ne reviendra pas là-dessus dans cette chronique. Il révolutionne le 9ème art et peut-être en a-t-il inventé un autre. C'est un précurseur et son mélange de dessins, de découpages, de photos et de recherches picturales en font un phare et un créateur de nouveaux espaces créatifs. Nul autre que lui aura cassé les codes. Ce nouvel album nous propose des histoires à la fois philosophiques mais aussi revendicatives. Elles sont des regards pointues sur la société humaine. Ce sont aussi de formidables dessins. L'avantage avec Dave McKean c'est que l'on peut prendre ses livres et les deux tomes de «Pictures that tick » en font plus que parties, comme des œuvres littéraires au sens strict du terme avec une narration mise en image et aussi comme une œuvre artistique stricto sensu. C'est cela le roman graphique. Une œuvre artistique et aussi un livre. C'est sorti. Les premiers 500 acquéreurs sur le site US de l'éditeur auront le droit à une dédicace. A ne pas louper. Il n'est pas facile à trouver chez les livraires mais Internet vous aidera à trouver cette pépite.

David Tench McKean est né le 29 décembre 1963 en Angleterre. C'est un artiste avec de nombreuses facettes. Il est à la fois illustrateur, photographe, graphiste, dessinateur de comics, réalisateur et musicien. Son travail pictural est un mélange de dessin, de peinture, de photographie, de collage, d'infographie et de sculpture. C'est un touche à tout de génie.

Pictures that tick – volume 2 de Dave McKean chez Dark Horse
Repost 0
Published by Oncle Fumetti
commenter cet article
23 juillet 2014 3 23 /07 /juillet /2014 12:45
Merci aux 31 000 lecteurs d'Oncle Fumetti...

Merci aux allemands, aux russes qui ont rejoint les français, les belges, les italiens...Ou les anglais. Et à bientôt pour de nouveaux articles

Repost 0
Published by Oncle Fumetti
commenter cet article
21 juillet 2014 1 21 /07 /juillet /2014 04:53
Nous sommes les X-Men - album collectif chez Panini Comics

Le synopsis de Panini Comics :

«Depuis plus de cinquante ans, les X-Men n'ont cessé de se battre pour que les humains et les mutants puissent vivre en paix. Hélas, le rêve du professeur Charles Xavier est un chemin semé d'embûches ! Cet album exceptionnel vous propose de découvrir les plus belles aventures des X-Men et les origines de l'équipe. (Contient les épisodes US Uncanny X-Men (1963) 1, 57, 137, 141-142, Annual 12(II) ; Giant-Size X-Men 1 ; Classic X-Men 39(II) ; (New) X-Men (1991) 85, 114-116). »

C'est à un beau morceau de bravoure et de brio de comics US que nous convoque Panini Comics !!! Excusez du peu en lisant le casting : Stan Lee, Roy Thomas, Chris Claremont, Len Wein, Ann Nocenti, Joe Kelly, Grant Morrison, Jack Kirby, Neal Adams, Dave Cockrum, Jim Lee, John Byrne, Alan Davis, Frank Quitely, Art Adams..Quel éditeur ne rêverait pas de proposer des auteurs de ce calibre ou de ce niveau. Alors bien entendu les fans purs et durs connaissent et apprécient déjà quand ils ont des Strange de la belle époque ou les originaux en version originale mais ils sont combien ? Peu au final. C 'est donc une bonne idée de proposer ce produit qui n'a pour ambition que de raffraîchir les idées ou de les compléter pour rappeler à chacun la place qu'on prit les X-Men dans l'imaginaire et le 9ème art planétaire. Ce sont des épisodes clés et que du plaisir. Le Vieux Fumetti a un gros faible pour la première équipe mais la seconde avec Diablo ou Colossus n'est pas mal non plus...Il a un gros faible aussi pour John Byrne qui monta Serval, pardon Wolverine au pinacle...C'est de l'anthologie et de la bonne et pour 22 euros on se fait plaisir avec un beau bouquin qui ne dépareillera pas une bibliothèque valeureuse. Qu'on se le dise !!! C'est sorti.

Wolverine par John ByrneWolverine par John Byrne

Wolverine par John Byrne

Repost 0
Published by Oncle Fumetti
commenter cet article
17 juillet 2014 4 17 /07 /juillet /2014 20:33
Lune et l'Autre de Gabriel Germain chez Casterman.

Le synopsis de Casterman :

« Dans un Tôkyô rêvé qui pourrait porter la signature de Miyazaki ou Murakami, une prostituée hébétée, Risa Tsukiyo, émerge d’un cauchemar éveillé : elle vient, dans sa chambre du love hotel White Rabbit, de tuer son souteneur. Dans sa fuite, la jeune femme terrifiée heurte un passant et perd son portefeuille, mais réussit à rejoindre la gare routière où elle saute dans le premier bus en partance pour le village de son enfance. À bord, Risa découvre une étrange petite fille, Hana, qui semble elle aussi voyager seule et fuir la grande ville sans véritable but. L’une et l’autre vont sympathiser, au point de ne plus se quitter et de poursuivre ensemble leur périple hasardeux. Pendant ce temps, le passant qu’a heurté Risa dans sa fuite, Shin’ichiro, est plongé dans une introspection inquiète et douloureuse. Incapable d’assumer sa paternité prochaine, débordé dans son travail, ce jeune salaryman se sent perdre pied et voit dans l’inconnue dont il vient de trouver le portefeuille une possible bouée de sauvetage. Mais lorsqu’il se rend chez elle, il découvre à côté de la jeune femme alitée le cadavre d’un homme… Quelle est la véritable Risa ? Celle du bus, qui semble peu à peu retrouver une certaine joie de vivre au contact de la petite Hana ? Ou celle du White Rabbit, perdue et affolée, qui accueille avec gratitude l’aide spontanée de Shin’ichiro ? Risa, Hana, Shin’ichiro... »

Etrange livre que celui-ci. On ne sait pas trop comment le prendre. Est-ce un polar ? Est-ce une digression sur la vie et la solitude ? Est-ce un road movie à plusieurs avec des destins croisés ? Difficile de résumer cet album. C'est un manga de 128 pages. Il y a en effet comme l'annonce l'éditeur du Miyazaki mais aussi Tanigushi aussi...Beaucoup de Tanigushi. Alors forcément l'auteur ne va plus se sentir. Le dessin est inspiré du manga. Pour toute une génération c'est normal pour une autre un peu moins. En tout cas, cela y ressemble même si le sens de lecture

est européen. L'héroïne Risa est sexy en diable et le héros au départ un peu falot mais il se durcit et s'endurcit au fil de l'histoire. C'est une seconde œuvre donc il y a de l'expérience, du vécu en matière de scénario. Un peu de naïveté aussi mais cela ne nuit pas à l'ensemble. C'est onirique pour corser l'histoire. Trois destins croisés qui se découvrent. Chacun y trouvera ce qu'il voudra.

C'est un livre sympa qui fait passer un bon moment. A noter que Olivier Bocquet a prêté la main au scénario.

Gabriel Germain est né à Marseille en 1984. Après une formation en arts appliqués et en design, il s’oriente vers la communication visuelle. Brouillard sur le pont Bihac est son premier album. Lune et L'autre son second.

Repost 0
Published by Oncle Fumetti
commenter cet article
14 juillet 2014 1 14 /07 /juillet /2014 17:03
Interview de Lukas Jüliger pour Vacuum chez Rackham.

Bonjour Lukas Jüliger. Vacuum votre premier livre est sorti chez Rackham dans sa version française. Mais qui êtes-vous Lukas Jüliger ? Présentez-vous mieux ?

Je suis un mec de 26 ans qui a déjà réalisé le rêve de sa vie, de faire un livre et qui est actuellement à la recherche des autres rêves.

Comment êtes-vous venu à la Bande Dessinée ? Qu’est ce qui fait qu’un jeune allemand décide un jour qu’il racontera des histoires à l’aide de dessins ?

J'ai toujours dessiné. Etant enfant c'était le loisir qui m'a le plus occupé et que j'ai suivi avec le plus d'attention. Et quand j'ai appris à écrire j'ai réalisé que c'était un plaisir aussi. Du coup la possibilité de combiner les deux éléments est venue assez tôt.

On parle de BD franco-belge, de mangas, de comics mais quelle est la place de la Bande Dessinée en Allemagne ? On a Wilhelm Busch puis plus rien puis arrive une renaissance avec Matthias Schultheiss, Von Eckartsberg, Von Kummant et vous maintenant Que s'est-il passé dans votre pays ?

Oui, il y a les choses que t'as déjà mentionné et qui me parlent pas du tout. Mais il y a aussi un milieu assez indépendant avec de beaux livres et des histoires intellectuelles quoi !!!. Mais je n'évolue pas trop dans ce milieu, du coup je trouverais un peu présomptueux d'en faire un portrait.

Présentez-vous votre livre.

C'est une histoire d'amour, sur la vie et sur sa fin (la fin de la vie, pas de l'amour).

C’est un livre sombre sur l’adolescence. Pourquoi ce sujet ? Et pourquoi cette noirceur ?

J'avais 22 ans quand j'ai commencé à écrire Vacuum (Vakuum en version originale) , cela explique peut-être le fait qu'il est devenu une histoire d'adolescence. Il me semblait erroné d'écrire autre chose. Et pour la noirceur: Parfois la vie peut asphyxier. Et mes travaux ont presque toujours une fonction psychologique pour moi-même. Mais la noirceur est aussi importante afin que la chaleur et l'amour dans l'histoire puissent exister.

Comment avez-vous travaillé sur ce projet ? Avec quels outils ? Est-ce que ce livre est le reflet de vos influences et de vos partis pris techniques et artistiques ?

J'ai dessiné avec des crayons. Toujours le même calibre. Après, j'ai écrit tout le texte à la main avec les mêmes crayons (dans la version française le texte est mis par ordi). Puis j'ai colorié les dessins à l'ordinateur. Oui, le livre reflète bien mes capacités et mon style de l'époque quand je l'ai fait, je trouve. Pour les influences je suis pas sûr parce que j'en ai pas trop. Au moins pas consciemment. Je suis moi même dans mes dessins.

Comment aimez-vous travailler ?

Je m'enferme dans ma chambre, je m'isole complètement et j'écoute de la musique. Dans le process je parle à personne de ce que je suis en train de faire. Surtout avec Vacuum il était très important que tout mûrisse dans ma tête sans influence et opinion de dehors parce qu'il était le projet le plus grand et le plus personnel pour moi à l'époque.

Merci à Christian Möller pour le portrait publié sur le blog 1 Live.

Merci à Christian Möller pour le portrait publié sur le blog 1 Live.

Quels sont les artistes du 9ème art qui vous ont influencés ?

Comme j'ai dit : je suis moi même dans mes dessins. Et j'aime pas trop les BD's en général. En fait il y a beaucoup des choses que je trouve super moche. Du coup mon style s'en ressent dans l'approche pour créer ma propre langue et mon propre univers, je pense.

Pourquoi cette incursion sur le territoire français ? Qu’est ce qui vous attire en France au-delà du fait que le marché français est plus mature que le marché allemand ?

Concernant la traduction et la publication de Vacuum en France, là, j'ai justement eu de la chance que Rackham s'y intéresse. Et pour mon incursion personnelle sur le territoire français: Après mon "ère Vacuum" qui a pris plus que deux ans de ma vie, j'ai eu besoin de sortir et de faire d'autres choses. Je ne sais pas exactement pourquoi, mais la France m'a toujours attirée, surtout la langue. C'est pour cela que je suis maintenant ici à Paris en Erasmus. Et oui, j'entends que le marché français est plus mature que le marché allemand mais pour l'instant j'ai pas l'intention de faire un autre livre. Cela serait trop tôt.

Sur quels projets travaillez-vous actuellement ?

Actuellement, quand je dessine je fais principalement des dessins expérimentaux et libres. Autrement je fais un peu de la peinture et j'écris des choses qui finalement pourraient devenir une nouvelle histoire ou des nouvelles histoires. Mais pas nécessairement des histoires illustrées, j'ai bien envie de ranimer mes approches cinématographiques aussi et de faire plusieurs choses en même temps.

Merci Lukas et à bientôt dans de nouveaux projets.

Repost 0
Published by Oncle Fumetti
commenter cet article