Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
28 août 2013 3 28 /08 /août /2013 09:49

Kidpaddle

 

La concentration des marques et des structures continuent. En effet à partir du 1er janvier 2014, le Groupe Glénat accueillera la Maison d'édition Mad Fabrik et gérera ainsi l'édition, le merchandising et les droits audiovisuels de Kid Paddle.

 

Tout cela s'inscrit dans une politique pour Glénat d'une proposition sur la Bande Dessinée très large allant de la BD historique à la BD d'humour ou pour  tous les publics. Un quatorzième album de Kid Paddle est prévu pour l'année prochaine mais aussi un tome 12 de Game Over. Qu'on se le dise. Oncle Fumetti toujours dans les bons coups !!!!

Repost 0
Published by Oncle Fumetti - dans BD
commenter cet article
26 août 2013 1 26 /08 /août /2013 06:42

35-d0d0e.jpg

 

Le 24 octobre et c'est dans moins d'un mois !!! L'album 35 des aventures de notre Cher Astérix sort.

 

Ce sera le premier qui ne sera pas dessiné par Uderzo. Rien que pour cela c'est un événement. Peu d'informations sortent. Oncle Fumetti a trouvé quelques rares visuels sur la toile. On en reparlera....En attendant qu'est-ce qu'un picte ? Les pictes sont une dénomination ancienne datant de l'Antiquité du peuple écossais. Il s'agit dont de peuples issus de ce que l'on appellait La Calédonie ou l'Ecosse actuelle. Ils se seraient regroupés en fédération de tribus lors de la tentative d'invasion des romains durant l'Antiquité. Astérix et son compère Obélix vont donc continuer à explorer notre Chère Europe et après les Goths, les Normands, les Hispaniques et autres Bretons, en rendant visite à nos amis écossais. On attend cela avec impatience.

Repost 0
Published by Oncle Fumetti - dans BD
commenter cet article
23 août 2013 5 23 /08 /août /2013 07:50

Le synopsis de Quadrants :

 

 

«Pour leur première affaire en tant que détectives professionnels de la toute jeune Agence Aspic, Hugo Beyle et Flora Vernet n’ont rien trouvé d’autre qu’enquêter sur la disparition… d’un spectre. Un premier dossier pas facile, mais les temps sont durs. Le client Ours-espiègle, un Indien attaché au cirque de Lille, a signalé la récente disparition de son frère jumeau, mort il y a plusieurs années, mais avec qui il entretenait de solides relations extralucides. Préférant la difficulté à l’inaction ou la ruine, Flora et Hugo concluent leur premier contrat. Mais où diable se cache un fantôme quand il ne donne plus de nouvelle … ? Comment débusquer un ectoplasme qui fait le mort ?!»

 

Aspic.jpg

 

 

Un limier. Au XIXe siècle. Des enquêtes...Des énigmes et une assistante survoltée. Voici le troisième opus des aventures de nos deux compères Hugo Beyle et Flora Vernet. Le scénario prend de l'ampleur. Les personnages prennent de l'épaisseur. Du temps s'est écoulé entre les albums et c'est bien. Il arrive que dans l'édition les albums s'enchaînent très vite. Pas ou plus le temps de maturation des projets. Pas d'attente de retour des lecteurs. On publie et on publie. Là le temps a été pris. Jacques Lamontagne est un magicien. Il crée des décors de folie. Les personnages sont creusés. La mise en page ou devrais-je dire la mise en scène est très réussie. La colorisation de Lorien Aureyre est une réussite. Peu de choses sur ce coloriste qui apparaît et a déjà été associé à Nury. Bref, un joli trio. De la belle ouvrage. Foi d'Oncle Fumetti c'est sorti le 21 et cela vaut le coup en cette fin d'août.

 

Jacques Lamontagne est québecois et dessinateur sur ce projet. Très jeune il noircit de dessins ses cahiers d'écolier. Il décide à en faire son métier. Il devient graphiste. Il travaille dans la pub. Il devient Directeur artistique d'une agence de publicité avant de plonger. Il quitte ce milieu pour devenir illustrateur. Il est signé par Soleil Produtions qui lui confie des projets ; Yuna et les Druides avec Jean Luc Istin.

 

Thierry Gloris est né en 1974. Très tôt il est initié à la BD Franco-belge et aux comics US. Il obtient un DEA d'histoire. Il devient scénariste. C'est un passionné de la littérature du XIXe siècle ; Balzac, Poe...Lovecraft.

 

1848_500.jpg   Aspic2.jpg

Repost 0
Published by Oncle Fumetti - dans BD
commenter cet article
18 août 2013 7 18 /08 /août /2013 16:10

Le synopsis de Soleil Productions :

 

 

«L’arme de Thor, le marteau de guerre le plus puissant jamais forgé, est aux mains d’un nain. Les derniers elfes du monde quittent leurs forêts et prennent la route de l’Arc-en-ciel. À leur suite, les armées naines et humaines, côte à côte, avancent vers le Nord, vers Asgard. Ragnarök, la fin des temps, approche... L’heure est à la gloire et au sang. Pourtant, Odin et ses dieux se cachent derrière les remparts de leur cité. Et par une méchante ironie, le plus farouche guerrier d’Asgard semble guider l’ennemi. »

 

2730_500.jpg

 

Le tome 2 de la série Mjöllnir va sortir dans le courant de la semaine. Alors je sais, vous allez dire encore un livre sur les vikings ou sur la mythologie nordique !!! C'est vrai que c'est très traité. Peut-être trop. C'est un peu comme l'héroïc fantasy à force de travailler ce thème on va le vider de sa substance et un peu en dégoûter tout le monde. En même temps là, le travail est bien réalisé. Le graphisme est superbe. Le scénario tient bien le lecteur en haleine. Scénariser la fin du monde dans une bataille frontale entre les Dieux d'Asgard, les humains et les nains est forcément excitant si les elfes en sont en plus. Comme le contexte est un rien Tolkienien les fans vont se régaler. Il faut ajouter que les portraits sont bien travaillés. Les planches sont belles. La colorisation réalisée par le Digikore Studios est belle. C'est vraisemblablement un des gros tirages de la rentrée et cela sera sûrement mérité. C'est un 56 pages à 14,30 euros.

 

Olivier Peru est un scénariste et un dessinateur prolixe. Avant cela il est né à Montpellier en 1977. Décidément le Languedoc Roussillon est une terre du 9ème Art. Il est prolixe parce qu'il a à ce jour une biographie déjà très riche faite à quatre mains avec son frère Stéphane ou seul. On le signale dès 2001 sur un Zembla. Ce mois d'août il sort deux albums celui-ci et aussi Elfes chez le même éditeur.

 

Pierre-Denis Goux est né en 1985. Il a été formé à l'école nantaise. Il a été repéré par Istin. Il a travaillé sur la série Merlin avant de travailler sur Mjöllnir qui est en cours. Son talent pour l'encrage est reconnu. 

Repost 0
Published by Oncle Fumetti - dans BD
commenter cet article
15 août 2013 4 15 /08 /août /2013 09:34

Couv_194704--1--copie-1.jpg

 

 

Le synopsis de Casterman :

 

«Moscou, février 1953. Lefranc est en visite au coeur de « l’Empire rouge », au sein d’une délégation de journalistes venue couvrir une tournée d’écrivains occidentaux en U.R.S.S. Si certains ne cachent pas leur admiration pour les réalisations staliniennes, d’autres ont des options franchement opposées. C’est le cas de l’anglais Byrne - en fait un espion ayant pris prétexte de cette délégation pour venir à Moscou y récupérer des documents secrets auprès d’une généticienne, Paulina Tikhonov. Mais le projet est éventé, et l’Anglais n’a que le temps de remettre à Lefranc un volumineux dossier rouge avant d’être kidnappé par les services secrets soviétiques.Le journaliste, dès lors, se retrouve dépositaire d’une série de documents estampillée « Petit frère » et consacrée à un mystérieux enfant de 12 ans, dont la ressemblance avec Staline au même âge est frappante. Enigmatique, mais sans plus. Jusqu’à ce que Paulina Tikhonov lui révèle que dans le plus grand secret, les savants soviétiques ont réussi à copier l’ADN de Staline, et donc à reproduire leur grand dirigeant désormais virtuellement immortel. Bien malgré lui, Lefranc se retrouve soudain investi d’une mission décisive : faire échec à ce projet dangereux pour le monde entier… »

 

La maison Casterman profite du mois d'Août pour nous faire un cadeau. Un nouvel album de Lefranc.

Ce héros de Jacques Martin, frère de Alix est un senior qui se porte bien. Il a en effet, 59 ans et ne les fait pas. En revanche le contexte dans lequel il évolue lui date un peu. Ce n'est pas grave au demeurant parce qu'il revient sur une époque encore récente et c'est un terreau propice à des aventures sympas. Les ficelles sont connues. Le scénario est maîtrisé et les planches sont sans surprise. On a voulu faire du Jacques Martin et on a su faire. Régric connaît bien son travail. Il n'est pas à son coup d'essai. Robberecht est aussi coutumier du fait. Ils en sont à leur deuxième album. Cela donne un livre sans surprise mais de bonne qualité. On passe un bon moment et c'est cela l'essentiel. Après aux fans de se positionner !!! Soit on reste fidèle à l'oeuvre exclusive de Monsieur Martin, soit on continue l'aventure et on acquiert cet album. A chacun son style.

 

Thierry Robberecht est belge. Il est né en 1960. Il collabore très tôt avecCasterman. Il y est scénariste de séries aussi diverses que : La Smala, l'ennemi ou Deep Maurice et Gologan. Il écrit aussi des chansons pour Marka.

 

 

Régric, de son vrai nom Frédéric Legrain, est né en 1969 en Seine Saint Denis. Il a travaillé pour Paquet et Casterman. Son talent lui permet de reprendre la suite de Jacques Martin et dessiner avec cette fameuse ligne claire aussi aimée que décriée. Il sort des albums sur l'aviation (trois tomes) dans le cadre «des voyages de Lefranc» avant de reprendre les aventures de celui-ci. 

Repost 0
Published by Oncle Fumetti - dans BD
commenter cet article
10 août 2013 6 10 /08 /août /2013 13:42

Le lavis est une technique utilisée dans la Bande Dessinée, dans le dessin ou la peinture quand on veut obtenir un rendu particulier. Techniquement parlant il s'agit de diluer une couleur pour en utiliser les nuances en l'atténuant plus ou moins. Les œuvres sont monochromes. Il s'agit de prendre ce parti pris artistique pour réaliser de grands aplats ou des clair-obscurs lors de la colorisation et de donner à l'ensemble un côté très « aquarellisé ».

 

Il existe trois manières de pratiquer.

 

  • Soit on dilue la couleur avant de l'appliquer sur le support (le plus souvent la feuille) à l'aide d'un pinceau.
  • Soit on applique la peinture sur le support et puis on l'étale à grands renforts de coups de pinceau mouillé au préalable.
  • Soit on mouille le support et on étale la peinture par la suite.

 

 

Le rendu est très artistique et est utilisé dans les œuvres que l'on souhaite poétique avec un apect très artistique et plus sophistiqué, pour créer certains effets ou certaines atmosphères. On peut à la fois utiliser de la peinture mais aussi de l'encre de chine. Cette technique est à la base chinoise. La difficulté de cette pratique est qu'elle ne permet à le retour arrière. Il faut donc particulièrement la maîtriser. Dans notre domaine de prédilection il y a de grands spécialistes tels que Guillaume Sorel ou Fabrice Meddour (voir ci-dessous) qui réalise souvent ses dédicaces de cette manière.

 

Lavis.jpg

Repost 0
Published by Oncle Fumetti - dans BD
commenter cet article
9 août 2013 5 09 /08 /août /2013 07:40

LookMickey

 

 

Le peinture américain Roy Lichtenstein, roi du Pop Art et grand amateur de comics s'expose au Centre Georges Pompidou du 3 juillet au 4 novembre. Cette exposition posthume a déjà voyagé pour être allée à Chicago, à New York et à Londres. La toile fameuse « Look Mickey » en photo ci-dessus, qui est une ode à la Bande Dessinée est de la partie. Ce peinture grand amateur et fan de comics a été un grand utilisateur de « Benday dots » ; ces points de la trame d'imprimerie qui sont sa marque de fabrique. On notera les grand aplats de couleurs pures (bleu, rouge et jaune). On raconte que c'est son fils qui lisant une BD de Mickey lui lance comme par défit : « Je parie que tu ne serais pas capable de peindre aussi bien que cela ». Roy Lichstentein relève le challenge de la manière que l'on sait.

 

 

Pour délivrer une rapide bio, Oncle Fumetti dira que ce peintre génial est né en 1927 à New York. Il expose pour la première fois en 1962. Il est avec Andy Warhol, Robert Rauschenberg ou Jasper Johns une des grandes figures du Pop Art. Il meurt le 29 septembre 1997. Une exposition riche et passionnante à ne pas rater.

 

master-piece-expo-roy-lichtenstein-paris-mareuil-hotel.jpg

Repost 0
Published by Oncle Fumetti - dans BD
commenter cet article
7 août 2013 3 07 /08 /août /2013 21:15

Le synopsis de Casterman :

 

 

« "L' Oreille Cassée (1937) est une course poursuite palpitante. Afin de récupérer un fétiche volé, Tintin s'embarque pour l'Amérique du Sud où s'opposent toutes sortes d'intérêts : militaires, économiques, financiers. La guerre décrite dans l'album, entre le San Theodoros et le Nuevo Rico, est en fait la transposition de la guerre du Gran Chaco qui venait d'opposer, trois ans durant, la Bolivie et la Paraguay. »

 

BD-Tintin-L-Oreille-Cassee.jpg

 

 

Il est parfois agréable de revenir aux sources. L'été dans le monde de la BD est parfois faible

en sorties. Cela peut être le moment de se replonger dans sa bibliothèque, de relire un album

ou de s'acheter une valeur sûre. Oncle Fumetti, lui, s'est remis à lire un classique « L'Oreille Cassée » de Hergé. Comme vous le savez tous c'est une des aventures de Tintin. Au delà de la ligne claire, de la renommée de ce personnage emblématique de notre Art et de la célébrité de son créateur, c'est aussi un modèle.

 

Tout y est. Le scénario est très bien construit...On y retrouve des considérations culturelles et géographiques ; on se propose de découvrir un nouveau continent après L'Afrique, L'Amérique du Nord et la Chine. Hergé nous emmène en Amérique du Sud et en l'Amazonie. Tintin part à l'aventure pour retrouver la trace d'un fétiche. C'est aussi une première évocation des Arts Premiers. C'est aussi plein d'actions. Il y a de l'humour. Il y a aussi des considérations écologiques !!! Et oui avec ce professeur Ridgewell qui décide de ne plus « retourner dans le monde civilisé et de continuer à vivre parmi les Arumbayas ».

 

C'est aussi une œuvre à part dans l'univers de Tintin par des petites particularités. En effet, et on ne le sait pas forcément mais ce sixième album de Tintin est le seul avec « Tintin au pays des soviets » a ne pas avoir été redessiné à l'époque moderne pour le faire ressembler aux albums plus récents. C'est aussi un album sans le capitaine Haddock, sans Tournesol qui arrivent tous plus tard. En revanche, Dupond et Dupont sont déjà là. C'est le seul album qui présente des personnages qui meurent. La mort est inexistante chez Tintin. Enfin alors que l'on présente l'oeuvre de Hergé comme antisémite, un juif fortuné fait un cadeau à un musée de manière désintéressée. Pour le reste, il est vrai que la mise en page est classique, voire simpliste et que le personnage est parfois bavard avec de grandes bulles pleines de texte. Cela reste toutefois charmant et plaisant. On prend beaucoup de plaisir à le relire. Et le plaisir par les temps qui courrent cela ne doit pas être négligé. Bonne lecture et bonne redécouverte. 

Repost 0
Published by Oncle Fumetti - dans BD
commenter cet article
4 août 2013 7 04 /08 /août /2013 22:08

Le synopsis de Indeez :

 

 

« À l'âge de 6 ans, Richie Reese est la star de toute une génération, l'égérie d'une grande marque de céréales. À 8 ans, sa carrière d'acteur est au plus bas. Sa descente aux enfers démarre. Quatre ans plus tard, incompris, rejeté, humilié, il trouve le réconfort dans la violence. Le cinéma et la télévision seront son école. À 17 ans, il intègre la mafia et devient rapidement le meilleur tueur d'Hollywood. Aujourd'hui, il bosse à son compte, carnet d'adresses et compte en banque bien remplis. Mais sa dernière folie et son goût pour la mise en scène vont le mettre sur le gril. Acteur, tueur à gages… Qui pourra stopper Richie Reese, le HOLLYWOOD KILLER? »

 

Hollywood_Killer.png

 

Indeez la petite maison d'édition de Chilly Mazarin nous propose une trouvaille. En effet, Fabrice Sapolsky et Ariel Olivetti nous ont concocté un petit bijou de BD. Elle a tout d'une grande. Le scénario est bien pensé. Aller coller une histoire de tueur dans le milieu hollywoodien est une bien bonne idée. On sait que les deux auteurs ont travaillé dans une grande maison des USA. Cela se sent. C'est bien ficelé et tout y est. Le dessin est précis et cet argentin de Olivetti est indécent de talent. Il dépoussière le comic et le met à la française. Sapolsky qui n'est pas à son premier essai mène la barque avec brio. Le Vieux Fumetti n'est pas loin de penser que cette doublette a de l'avenir et que Indeez tient là une pépite. La BD est sortie en juin mais le Vieux n'avait pas eu le temps d'aller jusqu'à chez son libraire habituel...Vous savez ce que c'est, il faut sortir le solex, le démarrer. Bref, pas eu le temps le fossile. L'erreur est réparé. Prenez le temps de lire cet opus, il y en aura d'autres. C'est à ne pas louper.

 

Fabrice Sapolsky (à gauche) est né en 1970 à Paris. Il est scénariste. Il est aussi éditeur, directeur de collection. Il a travaillé avec la Marvel. Au milieu des années 2000, il remet au goût du jour Spider man Noir. Il est publié par la Maison Mère directement aux Etats Unis. Depuis 2010, il publie un livre par an chez Jungle, chez Atlantic BD. Le voici chez Indeez.

 

Ariel Olivetti est né en 1967 à Buenos Aires. Il étudie à la faculté de Graphic Design de sa ville. Il travaille ensuite avec la Marvel sur des projets comme Sabretoth, Punisher, Cable, X Men...Bref un tout bon.

 

Fabrice_Sapolsky-Strasbulles_2009.jpg  Ariel Olivetti-Strasbulles 2009(1)

 


Repost 0
Published by Oncle Fumetti - dans BD
commenter cet article
3 août 2013 6 03 /08 /août /2013 16:44

oesterheld_hc1.jpg_869080375.jpg

 

Il y a une Bande Dessinée sud-américaine. On le sait si on a un peu de «bouteille » comme le Vieux

Fumetti mais ce n'est pas forcément une évidence pour chacun. On connait déjà Alberto Breccia, Hugo Pratt, Jorge Moliterni ou  Francisco Solano López. Il y a maintenant une jeune génération emmenée par le fils Breccia , le prénommé Enrique. Oncle Fumetti a envie aujourd'hui de s'attarder sur un scénariste mais quel scénariste ; Hector German Oesterheld.


Il naquit en 1919 à Buenos Aires. Il était géologue de formation. Très vite il se consacre à l'écriture de scénarios. Dès 1951 il écrit des Bandes Dessinées. Il fonde en 1957 la maison d'édition «Frontera ». Alberto Breccia qui lui est argentin comme lui bien que né à Monteviedo, et Hugo Pratt, italien y travailleront. Beaucoup ignorent que le créateur de Corto Maltese a bien avant ce personnage majeur de notre Art, collaboré avec Oesterheld sur des projets tels que ; El Sargento Kirkou encore Ernie Pike.


 

Ce scénariste de génie n'eut pas une vie facile. Celui qui nous donna une soixantaine d'oeuvres dont certaines furent majeures, fut persécuté pour son engagement sous la dictature de la junte argentine. Sa famille, ses filles notamment furent enlevées et assassinées. Il est enlevé et il disparaît dans les centres de détention. On perd sa trace vers 1977. Il reçoit en 1980 le Prix UNICEF de l'oeuvre de Bande Dessinée au 14e salon international de Lucques à titre posthume. Il est malheureusement trop peu publié. L'Oncle vous recommande les lectures de Vida del Che, une biographie de Guevara dessinée par Enrique et Alberto Breccia. Il y en a bien d'autres. Mais qu'attendent les éditeurs ???

Repost 0
Published by Oncle Fumetti - dans BD
commenter cet article