Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
20 octobre 2012 6 20 /10 /octobre /2012 08:11

Le synopsis de Glénat :

 

« Après avoir été éparpillée dans les réalités parallèles de New Harlem, New York et New Byzance, la famille Kosinski est enfin réunie. Zack, Charles et Veronika profitent de leur maîtrise de la matière noire pour s’échapper ensemble un moment de New Harlem et passer dans une autre réalité : New Beijing. Mais ce monde se révèle aussi oppressant que celui dirigé par le Black Order, à tel point que dès l’aéroport, ils se font tous trois enfermer pour usage de dollars non conformes… Voici la famille à nouveau séparée dans des camps de travail, où Zack va rencontrer une jeune femme affirmant venir d’une ville de Moscou parallèle…»

 

9782723484046-L.jpg

 

Une nouvelle aventure de la famille Kosinski. Ce livre est très surprenant. C'est aussi très intéressant parce que suivre les pérégrinations de la famille est complexe. C'est à la fois un livre de Science Fiction et aussi une histoire très policière. Cela permet ou permettra de passer de ville en ville. Le livre démarre au quart de tour et se poursuit sur le même rythme. L'arrivée d'un nouveau personnage relance l'action et le suspense. Le dessin austère de Aurélien Morinière convient très bien à cet album et à cette série. C'est à la fois prenant et captivant. Les personnages sont intéressants et on s'attache à eux. On a envie de les voir sortis de cette aventure sans que l'on sache trop comment. Bien entendu en grand maître du scénario Corbeyran tire les ficelles...On se doute bien que les rebondissements ne manqueront pas. Le Vieux Fumetti a bien aimé. Il attend la suite...

 

Corbeyran est né en 1964. Il débute en 1990 dans la BD. Il est extrêmement prolixe. Comptez qu'il a publié en 2010 son 200è album. Enorme ! . Il se mêle de tous les styles : Thriller, Anticipation, Aventure, polar...Il travaille à la fois sur les cycles « Uchronies ». Il travaille aussi sur la série XIII Mystery.

 

Aurélien Morinière est né en 1975 à Paris. Il est au départ dessinateur maquettiste. Il se lance dans la BD. Il collabore avec Tarek sur un projet avec Pointe Noire. Il poursuit son travail dans le 9ème art en collaborant avec de belles maisons d'éditions ; Soleil, Mosquito, Emmanuel Proust..Toujours avec Tarek. Le voici avec Corbeyran.

 

   images--7-.jpg  dsc_3020.jpg

Repost 0
Published by L' Oncle Fumetti - dans BD
commenter cet article
18 octobre 2012 4 18 /10 /octobre /2012 16:44

Le synopsis de Soleil  :

 

« Après un naufrage, Humphrey Van Weyden, un gentleman fluet, est recueilli puis enrôlé de force comme mousse par Loup Larsen, un terrifiant capitaine de goélette, buveur, violent mais très cultivé. Ce capitaine, athé, éprouve peu à peu une sorte d’estime teintée de mépris pour Humphrey, à l’inverse, très religieux : « si vous savez que quand vous mourrez, vous irez dans un monde meilleur, alors, pourquoi avez-vous peur de mourir ? »
Ainsi naissent les premières joutes verbales – pleines d’humour et d’esprit –qui rythment ce passionnant récit d’aventure, et qui redoubleront à l’arrivée d’une jeune femme, un futur enjeu pour ces deux hommes. »

 

album-cover-large-17961.jpg

 

 

Amener Jack London à la BD. Belle idée. Riche idée. Qui mieux que cet auteur des XIX et du XXe siécles se prête le mieux à l'adaptation au 9ème art ? Les grands espaces, le Grand Nord, la ruée vers l'or, l'aventure, la nature, l'amitié, les animaux...Tout s'y prête. Pourtant ce n'est pas chose facile. Si la thématique est simple, cette littérature n'est pas si facile que cela à retranscrire. Le lecteur s'est déjà fait à ces lignes. Son imaginaire a déjà fait son travail et il n'est pas aisé d'en sortir. Ami lecteur et foi de Fumetti, Riff Rebs y est parvenu. Ce virtuose du dessin, ce transgressif du 9ème art nous propose un magnifique album. Les planches sont superbes. Regardez bien le travail sur les couleurs. Constatez le détail des paysages, des scènes d'action. Remarquez bien les éclairages déjà vus dans « A bord de l'Etoile Matutine » d'après Mac Orlan au bas de la page 71 par exemple ou encore la colorisation des planches...Très beau travail. On entre avec une facilité incroyable dans le récit. Certes l'histoire est librement adaptée. Mais les personnages sont là. Le fameux capitaine, Loup Larsen...quel nom de héros... est magnifiquement illustré par ce maître du graphisme. A n'en point douter, Jack L n'aurait pas renié ce personnage-là. C'est esthétiquement superbe. Décidément la collection Noctambule nous gâte. Vous n'aurez pas longtemps à attendre. L'album sort début novembre mais parfois quinze jours peuvent sembler durer une éternité.

 

Jack London est né en 1876 à San Francisco. De son vrai nom John Griffith Chaney, il était un auteur dont les thématiques principales étaient l'aventure et la nature sauvage. Il tira de sa vie et de ses lectures des histoires au contenu social très engagé. Il écrivit notamment l'appel de la forêt plusieurs fois adapté au cinéma et une cinquantaine de nouvelles ou de romans. Il fut l'un des premiers américains à faire fortune dans la littérature. Il mourut d'un empoisonnement du sang à quarante ans en 1916.

 

Riff Reb's est né en 1960 en Algérie. Il passa une partie de son enfance au Havre.Dès 1983 sortent ses premières planches. En 1984 il crée avec Qwak l'atelier Asylum où les rejoindront Cromwell, Ralph, Edith et Joe Ruffner. ..En quelques années, cet auteur est devenu le leader d'une nouvelle approche du 9ème art.

 

   images--8-.jpg 220px-JackLondon02.jpeg

 


Repost 0
Published by L' Oncle Fumetti - dans BD
commenter cet article
17 octobre 2012 3 17 /10 /octobre /2012 08:08

Couv_113701.jpg

 

Je vous parle d'une époque que les plus jeunes de nos lecteurs ne peuvent pas connaître. On y parle de dessinateurs qui sont entrés dans la légende du 9ème Art. Ces icônes de notre art se sont succédés au «chevet » d'un personnage bien singulier de la Bande Dessinée, un de mes condisciples...L'Oncle Paul. Tout commence en 1951 dans le journal de Spirou. Il est décidé de publier des histoires courtes à contenu historique. Ce sont des petites BD qui ont un contenu pédagogique en somme. Dupuis avait confié le scénario de ces « courtes » à Jean Michel Charlier avant que Octave Joly ne prenne la suite. La figure emblématique, et cette expresssion prend vraiment son sens, est un personnage de quinquagénaire que l’on suppose célibataire et bien pensant au look bourgeois la pipe en bouche qui entouré d’enfants raconte à ceux-ci une histoire. Cette série sans prétention eut un succès tel qu’elle permit de « lancer » bon nombre de dessinateurs et pas des moindres, jugez des successeurs appelés au chevet de cette publication : René Follet, Jean Graton, Eddy Paape, Mitacq, Gérald Forton, Fred Funcken, Edouard Aidans, André Beckers, Hermann et je ne voudrais pas oublier Dino Attanassio et d’autres encore. Il arriva même que ponctuellement René Goscinny se mêla du scénario. Il a été dénombré par moins de 1000 historiettes entre 1951 et le début des années 80 qui virent l’arrêt de ce concept. Les thématiques étaient pour l’essentiel historiques. Les plus anciennes portaient sur : Barbe Noire, le radeau de la Méduse, le naufrage du Titanic...La vie de Mozart. Les éditions Vents d’Ouest ainsi que EDS les publièrent plus récemment avant que la petite maison d’éditions « la vache qui médite » ne publie une trentaine de recueils à ce jour. Il se dit que l’album 35 sort bientôt. A découvrir ou à redécouvrir....

 

Repost 0
Published by L' Oncle Fumetti - dans BD
commenter cet article
16 octobre 2012 2 16 /10 /octobre /2012 07:35

Le synopsis de Juste pour Lire :

 

« Le choc de deux mondes. La ville moderne de Barry, au Canada, s’est construite sur un ancien territoire indien où court la légende du Wendigo. Le Wendigo, ou l’Esprit de la forêt, un être mi-homme mi-loup, qui sort de sa tanière à la nuit tombée et sillonne les sentiers en quête de chair fraîche.Mais le Wendigo est-il la seule monstruosité des massifs ? Quel terrible secret pèse sur la communauté indienne ?

Perdue au milieu des bois, en pleine nuit, Sarah réalise l’absurdité de son acte. Jamais elle n’aurait dû s’aventurer dans ce parc. Mais il est trop tard pour les regrets. Le Wendigo a déjà senti sa présence et compte bien jeter son dévolu sur cette proie toute désignée. La jeune femme réussira-t-elle à échapper au tragique destin qui la guette. Mais surtout, saura-t-elle sauver l’enfant qu’elle porte ? … »

 

 wendigo.jpg

 

 

Un livre, une BD sur une créature mythique du Grand Nord américain. Et pourquoi pas ? Alors que nous dit la faculté ? Que nous disent les lettrés ? Wendigo..Ce serait

des hommes qui après des pratiques cannibales seraient transformés en créatures mi-homme mi-bête. Ils vivraient dans la profondeur des forêts. Ils seraient l'émanation de légendes des algonquins du Canada. Soit. C'est donc autour de cette entité que l'écrivain Gwen Aël et Eric Godeau se sont réunis pour travailler et nous offrir cet album. C'est une bonne idée et il fallait la transformer. Le Vieux croit pouvoir dire que mission accomplie. Le livre est beau. Il est intéressant. Le dessin fait très comics de l'age d'or. Fumetti aime bien. C'est élégant....Et même racé. Le scénario est bien construit. Eric Godeau a su aborder la créature avec réussite. C'est un excellent livre proposé par ce bon éditeur. Il n'y a pas de raison de s'en priver...

 

Gwen Aël est normande. Elle est une habituelle rédactrice d'histoires fantastiques.

 

Eric Godeau est versaillais. Il commence des études de Pharmacie avant de biffurquer vers le dessin et la Bande Dessinée. S'en suit des collaborations avec Soleil Production, Grand Angle ou Pif Gadget pour Lily la Rouge.

 

800px-Paris_Manga_11_-_Eric_Godeau_-_105.jpg

 

 

Repost 0
Published by L' Oncle Fumetti - dans BD
commenter cet article
15 octobre 2012 1 15 /10 /octobre /2012 09:12

Le synopsis de Dargaud :

 

« À la mort de son père, Blanche devient la reine d'Entremonde alors qu'une guerre est imminente. Sa mère et son frère cherchent à la tuer et un amoureux éconduit fait appel aux démons pour se venger. Mais le prince du monde d'En Bas, Maldoror, est surtout très séduisant... »

 

sortileges-tome-1.jpg

 

 

C'est dans un univers fantastique, au Moyen Âge que nos deux créateurs nous ont conviés. Et de quels créateurs il s'agit !!! Tout commence comme dans un conte par le classique « il était une fois... ». Ensuite il en va tout autrement. Plus rien de classique. Les rebondissements sont multiples. C'est une histoire d'amour, de héros et de vengeance. Les dessins de Munuera sont comme toujours merveilleux. La recherche graphique est très belle et travaillée. Les découpages des planches sont variés...Classiques puis inventives. Cela créé un contraste intéressant. Les couleurs sont agréables, bleutées puis ocres. C'est un dyptique. Les personnages sont bien calibrés. Le Vieux Fumetti vous recommande la Sorcière Miranda « La sorcière qui chuchote aux esprits ». ce personnage venimeux est d'une sensualité très réussie graphiquement et est très intéressante à suivre. Bref belle réussite que cet album. Il est sorti et on attend la suite.

 

Jean Dufaux est belge et est né en 1949. Il étudie à l'Institut des arts et diffusion de Bruxelles. Il devient journaliste. Très vite il rejoint le «Journal de Tintin». Il est un auteur majeur de la BD européenne. Il nous a livré de magnifiques séries de qualité telles que : Giacomo C, Ombres, Rapaces ou Murena...et bien d'autres.

 

José Luis Munuera est né en Espagne. Il étudie à Grenade. Il quitte l'Espagne pour la France. Il intègre Delcourt et travaille avec Sfar. Il rejoint alors Dargaud pour un autre projet et le même auteur pour Merlin. Il collabore avec Morvan sur Sillage. En parallèle la paire Mervan/Munuera est contacté par Dupuis pour reprendre un personnage connu...Spirou. Munuera n'arrête plus de travailler et de dessiner des BD pour les plus jeunes et les adultes.

 

   Photo_53.jpg  munuerajoseluis-I417x405.jpeg

Repost 0
Published by L' Oncle Fumetti - dans BD
commenter cet article
13 octobre 2012 6 13 /10 /octobre /2012 06:39

Le synopsis de Grand Angle :

 

« Alvin, Oscar, Joe et Cornélius sont repartis sur les routes. Après les premiers jours d’enthousiasme, la dure réalité de la vie de musicien s’impose aux organismes usés. Les mauvais plans s’enchaînent les uns après les autres, et les vieilles recettes qui permettaient de survivre dans ce milieu difficile sont maintenant passées de mode. Même le fantôme de Louis Armstrong, leur ange gardien, est à deux doigts de la résignation... Mais tout va basculer lorsque le groupe décroche un contrat dans le club réputé du Bâton Rouge suite à un désistement. Angélina, l'accident, le passé refait surface...»

 

Couverture_bd_9782818921463.jpg

 

Belle couverture. Belle accroche. Belle bouche. Beau visage féminin partiellement dans l'ombre. Beau micro. Belle histoire aussi. Celle d'une amitié entre de quatre musiciens. Histoires de galères aussi, d'espoirs parfois égarés. C'est un livre attachant que nous propose les deux auteurs. Pour les fans de jazz c'est l'occasion de retrouver des univers agréables et aimés. Le New Orleans de la grande époque..Celle des Armstrong et Sydney Bechet. Une époque révolue mais qui par leurs airs auront flatté nos oreilles et enflammés nos imaginations. Le Sud des Etats Unis est à nous. Les héros nous emmènent et c'est là pur plaisir. Laissons nous embarquer et go pour la belle musique. For the glory of love. C'est sorti.

 

Philippe Charlot(à gauche sur la photo) est musicien et homme d'écriture. Il travaille avec Dupuis ou Delcourt et le voici maintenant chez Grand Angle. C'est un scénariste reconnu de ses pairs.

 

Alexis Chabert(à droite) a étudié aux beaux arts de Versailles. Il s’engage dans le monde de la BD. Il travaille pour Delcourt sur «Rogon le Leu » né de sa rencontre avec Didier Convard, puis sur «La prophétie des deux mondes». Deux séries qui ont eu une bonne reconnaissance. Il est influencé par Hergé, Giraud, Schuiten.

 

 

 

Repost 0
Published by L' Oncle Fumetti - dans BD
commenter cet article
12 octobre 2012 5 12 /10 /octobre /2012 08:27

le synopsis de Futuropolis :

 

«22 ans après la plus grande catastrophe nucléaire du XXe siècle, Emmanuel Lepage se rend à Tchernobyl en 2008, par le biais de l’association "Les Dessin'acteurs"  pour rendre compte, par le texte et le dessin, de la vie des survivants et de leurs enfants sur des terres hautement contaminées. Quand il décide de partir là-bas, Emmanuel Lepage a le sentiment de défier la mort et à l’approche de la zone interdite, une question taraude son esprit : que suis-je venir faire ici ? Il sait qu’il a besoin de se confronter au désastre, de voir, de comprendre. Cette expérience unique entre en résonance avec ses propres questionnements sur le dessin, sur sa capacité à dessiner et sa nécessité vitale: être au monde par le dessin.»

 

un-printemps-a-tchernobyl-bd-volume-1-simple-432192.jpg

 

 

Emmanuel Lepage est multiple. Il est journaliste, artiste et humaniste. Après «Voyages aux pays de la désolation» il nous livre un nouveau livre pour témoigner sur un événement majeur du XXème siècle, l'explosion de la centrale nucléaire de Tchernobyl en Ukraine. Il nous entraîne à sa suite dans un voyage bouleversant dans un pays désolé. Rien de pathos. Il ne cherche pas à nous choquer ou à faire peur. Il rend compte. Alors évidemment on s'interroge, on regarde ces dessins qui nous touchent. On découvre des lieux ; ces villes abandonnées, la nature qui reprend sa place et ses droits mais dont il faut se méfier. On découvre aussi des êtres humains bons et qui sont sur le qui vive. Tout est danger. C'est beau esthétiquement et c'est passionnant intellectuellement et humainement. Les livres de Lepage sont toujours attendus et celui-ci aura mérité que nous l' attendions. C'est beau, prenant, passionnant. C'est aussi une introspection. Emmanuel Lepage s'interroge. On sent le trouble, le questionnement intime. En résumé c'est un album extrêmement prenant et bouleversant. Chacun y trouvera à se poser des questions et à s'émouvoir. Il est sorti.

 

Emmanuel Lepage est breton de Saint Brieuc. Il est né en 1966. Il est scénariste, dessinateur et coloriste. 21 œuvres déjà à son actif. Il a travaillé avec beaucoup de maisons d'éditions : Ouest France, Soleil Productions, Futuropolis, Daniel Maghen, Vents d'Ouest ou Dupuis et le Lombard. Une carrière riche de travaux de qualité commencée en 1987.

 

231.jpg

Repost 0
Published by L' Oncle Fumetti - dans BD
commenter cet article
11 octobre 2012 4 11 /10 /octobre /2012 04:49

Le synopsis de Dargaud :

 

« Ce 2e épisode de Z comme Don Diego voit arriver don Winnero de la Gagna, le nouvel instituteur plutôt beau gosse, dans le village. Sexoualidad en tombe immédiatement amoureuse, ce qui plonge don Diego dans la déprime. Cerise sur le gâteau, un nouveau justicier, Wolverino, fait son apparition et, très vite, supplante Zorro dans le coeur du peuple. Bien entendu, Wolverino n'est autre que don Winnero de la Gagna... et pour Zorro, c'est la déprime totale ! »

 

9782205070019-couv-I400x523.jpg

 

Nouveaux délires de nos deux complices Fabcaro et Fabrice Erre. Les deux Fabrice nous livrent le deuxième opus des aventures de Don Diego. Ce recueil est fabriqué à l'identique de son prédécesseur, des gags d'une demi-page, du délire et de l'humour mais aussi les dessins de Mister Erre que l'on compare dans le style à Benito Jacovitti...on vous laisse juge (cf notre article récent sur Pépito). C'est pas faux dans l'absolu. Il y a une « filiation ». Cela tient peut-être aussi aux couleurs choisies par Sandrine Greff qui réhausse le trait. Le Vieux Fumetti aime bien ces personnages aux yeux énormes et exorbités. Cela leur donne un air faussement naïf..à moins qu'ils le soient vraiment. En tout cas dans cet album on découvre un nouveau personnage que les fans de Hugh Jackman reconnaîtront..Wolverine. Il fait une entrée fracassante dans ce délire et c'est sympa. En résumé, des dessins très réussis de Fabrice le dessinateur, des gags très marrants et décalés de Fabrice le scénariste et les couleurs riches de Sandrine la coloriste. Vivement le tome 3. C'est sorti.

 

PS : Visionnez la vidéo faite par Oncle Fumetti sur Youtube, elle a été réalisée avec nos deux compères lors de la sortie du tome1.

 

Fabcaro est montpelliérain. Il est né en 1973. Après des études scientifiques et une licence de Sciences Physiques, il entre à L'IUFM. Là ses passions premières, le dessin et l'écriture le rattrapent. Il fera ses premières armes dans le Coca'zine à partir de 1998, agenda culturel du Grand Sud, dans lequel il publie plusieurs strips par mois. À partir de 2002, Tchô ! L'Écho des savanes, Psikopat, ZOO, Lylo, CQFD, Kramix, Fluide Glacial. Il collabore avec 6 pieds sous terre et à divers collectifs.C'est un scénariste et un dessinateur. Il a publié notamment : Bredoute, Like a steak machine, Talijanska...

 

Fabrice Erre est montpelliérain aussi et est né également en 1973. Il est historien, enseignant, écrivain et dessinateur. Il collabore comme son compère avec 6 pieds sous terre. Il collabore à la revue Jade et a cinq albums à son actif et un essai «Le Règne de la poire» paru aux EditionsChamp Vallon en 2011.

 

Fabcaro_-_O_Tour_de_la_Bulle_-_P1210584.jpg  Fabrice_Erre_00-_O_tour_de_la_bulle.jpg

Repost 0
Published by L' Oncle Fumetti - dans BD
commenter cet article
10 octobre 2012 3 10 /10 /octobre /2012 07:34

Le synopsis de Le Lombard :

 

« Une ville, une rue, deux immeubles qui se font face et quelques personnages comme on en croise tous les jours. Ils sont emportés par leur vie, de la maison au bureau, de la crèche au cimetière. Parmi ces gens, certains fonctionnent moins bien que d'autres. Des petites gens. Ils sont là mais on ne les voit pas. La seule chose qui importe, c'est qu'ils fassent ce qu‘on attend d'eux : travailler puis mourir sans bruit. Mais parmi ces petites gens, quelques-uns ont l'air d'encore aimer la vie. Ils l'aiment assez pour essayer de lui donner un sens, d'y trouver le bonheur. On dirait des révolutionnaires. Silencieux et pacifiques.... »

 

album-cover-large-17397.jpg

 

 

Le Vieux Fumetti va de surprise en surprise. Encore un italien non pas à la baguette mais au crayon chez un éditeur et sur un projet français même si le scénariste est belge. Quand il écrivait qu'une vraie collaboration artistique se faisait jour entre la France et l'Italie il ne croyait pas si bien dire. Après tout il est normal que ces deux pays culturellement si proches se rejoignent sur des projets communs. Ce livre déjà reconnu est un pur bijou de joliesse et de poésie. Il est philosophique aussi. Le parti pris de départ n'est pas évident. Parler ou narrer une histoire prenant pour thématique les gens « ordinaires » n'est pas chose facile. Pourtant nos auteurs y parviennent. Le dessin est tendre et joli. La narration est en phase et c'est un vrai régal à lire et à contempler. Zabus sait choisir les mots pour rendre toute la tendresse et l'éclat que méritent ces personnages. Leurs simplicités et leurs originalités nous surprennent et nous ravissent. A découvrir absolument.

 

Thomas Campi est italien mais vit en Chine. Il obtient un diplôme en art de l'école Dosso Dossi en 1994. Il travaille pour les éditeurs Zanichelli et Bonelli. Ses projets sont multiples. En 2008 il part pour Shangaï. En 2011, il est l’un des nombreux artistes participant au projet de charité «Magnitude 9 », une collection d’illustrations dédiées aux victimes du tremblement de terre au Japon chez Ankama.

 

Vincent Zabus est belge. Il est diplômé en littérature et en journalisme. Il est aussi homme de théâtre. Il est à la fois auteur et comédien. Très vite la BD devient un de ses univers privilégiés. Cet homme d'écriture sait trouver les mots qui font mouche pour nous toucher. Il a collaboré avec le journal de Spirou, avec Dupuis et sur ce projet avec Le Lombard. Comme il est écrit sur le site de l'éditeur «Sa dernière parution « Les petites gens » est assez révélatrice de ce point de vue puisque ce récit choral donne la voix aux sans grade de notre société qui, au lieu d'être écrasés par leur vie banale, subliment leur quotidien de façon originale et surprenante »

 


Repost 0
Published by L' Oncle Fumetti - dans BD
commenter cet article
8 octobre 2012 1 08 /10 /octobre /2012 09:20

Le synopsis de Soleil :

 

« Ils avaient 17 à 25 ans. Se prénommaient Gaston, Louis, René. Ils étaient palefreniers, boulangers, colporteurs ou bourgeois. Ils devinrent soudainement artilleurs, fantassins, brancardiers…Voyageurs sans bagages, ils durent quitter leur femme et leurs enfants, revêtir l’uniforme mal coupé et chausser les godillots cloutés. Sur 8 millions de mobilisés entre 1914 et 1918, plus de 2 millions de jeunes hommes ne revirent jamais le clocher de leur village natal. 
Plus de 4 millions subirent de graves blessures. »

 

50509548.jpg

 

Soleil a la bonne idée de ressortir un très bel album. Cet ouvrage exceptionnel à bien des titres porte sur les lettres écrites dans les tranchées par les poilus. Cette œuvre est la symbiose entre des dessins d'auteurs illustres et des témoignages du passé écrits, dans la boue et au front Cette réédition contient des documents historiques inestimables. Pendant des années et quelles années !! Des hommes ont narré par écrit à leurs familles leur vie dans l'horreur des tranchées, la maladie, la promiscuité. Tous ces témoignages ont été repris par des grands de la Bande Dessinée comme Guarnido, Lidwine, Lepage, Bajram, De Metter ou Juan Gimenez. Tous ces dessins associés à des récits humains et touchants sont magnifiques et emprunts d'émotion. Une vraie belle réussite. Il est à noter qu'un tome 2 sortira aussi le 24 octobre...Une magnifique occasion de se pencher de nouveau sur cette page d'histoire et sur ces hommes ordinaires et simples qui devinrent des héros. A découvrir absolument.

Repost 0
Published by L' Oncle Fumetti - dans BD
commenter cet article