Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
11 octobre 2012 4 11 /10 /octobre /2012 04:49

Le synopsis de Dargaud :

 

« Ce 2e épisode de Z comme Don Diego voit arriver don Winnero de la Gagna, le nouvel instituteur plutôt beau gosse, dans le village. Sexoualidad en tombe immédiatement amoureuse, ce qui plonge don Diego dans la déprime. Cerise sur le gâteau, un nouveau justicier, Wolverino, fait son apparition et, très vite, supplante Zorro dans le coeur du peuple. Bien entendu, Wolverino n'est autre que don Winnero de la Gagna... et pour Zorro, c'est la déprime totale ! »

 

9782205070019-couv-I400x523.jpg

 

Nouveaux délires de nos deux complices Fabcaro et Fabrice Erre. Les deux Fabrice nous livrent le deuxième opus des aventures de Don Diego. Ce recueil est fabriqué à l'identique de son prédécesseur, des gags d'une demi-page, du délire et de l'humour mais aussi les dessins de Mister Erre que l'on compare dans le style à Benito Jacovitti...on vous laisse juge (cf notre article récent sur Pépito). C'est pas faux dans l'absolu. Il y a une « filiation ». Cela tient peut-être aussi aux couleurs choisies par Sandrine Greff qui réhausse le trait. Le Vieux Fumetti aime bien ces personnages aux yeux énormes et exorbités. Cela leur donne un air faussement naïf..à moins qu'ils le soient vraiment. En tout cas dans cet album on découvre un nouveau personnage que les fans de Hugh Jackman reconnaîtront..Wolverine. Il fait une entrée fracassante dans ce délire et c'est sympa. En résumé, des dessins très réussis de Fabrice le dessinateur, des gags très marrants et décalés de Fabrice le scénariste et les couleurs riches de Sandrine la coloriste. Vivement le tome 3. C'est sorti.

 

PS : Visionnez la vidéo faite par Oncle Fumetti sur Youtube, elle a été réalisée avec nos deux compères lors de la sortie du tome1.

 

Fabcaro est montpelliérain. Il est né en 1973. Après des études scientifiques et une licence de Sciences Physiques, il entre à L'IUFM. Là ses passions premières, le dessin et l'écriture le rattrapent. Il fera ses premières armes dans le Coca'zine à partir de 1998, agenda culturel du Grand Sud, dans lequel il publie plusieurs strips par mois. À partir de 2002, Tchô ! L'Écho des savanes, Psikopat, ZOO, Lylo, CQFD, Kramix, Fluide Glacial. Il collabore avec 6 pieds sous terre et à divers collectifs.C'est un scénariste et un dessinateur. Il a publié notamment : Bredoute, Like a steak machine, Talijanska...

 

Fabrice Erre est montpelliérain aussi et est né également en 1973. Il est historien, enseignant, écrivain et dessinateur. Il collabore comme son compère avec 6 pieds sous terre. Il collabore à la revue Jade et a cinq albums à son actif et un essai «Le Règne de la poire» paru aux EditionsChamp Vallon en 2011.

 

Fabcaro_-_O_Tour_de_la_Bulle_-_P1210584.jpg  Fabrice_Erre_00-_O_tour_de_la_bulle.jpg

Repost 0
Published by L' Oncle Fumetti - dans BD
commenter cet article
10 octobre 2012 3 10 /10 /octobre /2012 07:34

Le synopsis de Le Lombard :

 

« Une ville, une rue, deux immeubles qui se font face et quelques personnages comme on en croise tous les jours. Ils sont emportés par leur vie, de la maison au bureau, de la crèche au cimetière. Parmi ces gens, certains fonctionnent moins bien que d'autres. Des petites gens. Ils sont là mais on ne les voit pas. La seule chose qui importe, c'est qu'ils fassent ce qu‘on attend d'eux : travailler puis mourir sans bruit. Mais parmi ces petites gens, quelques-uns ont l'air d'encore aimer la vie. Ils l'aiment assez pour essayer de lui donner un sens, d'y trouver le bonheur. On dirait des révolutionnaires. Silencieux et pacifiques.... »

 

album-cover-large-17397.jpg

 

 

Le Vieux Fumetti va de surprise en surprise. Encore un italien non pas à la baguette mais au crayon chez un éditeur et sur un projet français même si le scénariste est belge. Quand il écrivait qu'une vraie collaboration artistique se faisait jour entre la France et l'Italie il ne croyait pas si bien dire. Après tout il est normal que ces deux pays culturellement si proches se rejoignent sur des projets communs. Ce livre déjà reconnu est un pur bijou de joliesse et de poésie. Il est philosophique aussi. Le parti pris de départ n'est pas évident. Parler ou narrer une histoire prenant pour thématique les gens « ordinaires » n'est pas chose facile. Pourtant nos auteurs y parviennent. Le dessin est tendre et joli. La narration est en phase et c'est un vrai régal à lire et à contempler. Zabus sait choisir les mots pour rendre toute la tendresse et l'éclat que méritent ces personnages. Leurs simplicités et leurs originalités nous surprennent et nous ravissent. A découvrir absolument.

 

Thomas Campi est italien mais vit en Chine. Il obtient un diplôme en art de l'école Dosso Dossi en 1994. Il travaille pour les éditeurs Zanichelli et Bonelli. Ses projets sont multiples. En 2008 il part pour Shangaï. En 2011, il est l’un des nombreux artistes participant au projet de charité «Magnitude 9 », une collection d’illustrations dédiées aux victimes du tremblement de terre au Japon chez Ankama.

 

Vincent Zabus est belge. Il est diplômé en littérature et en journalisme. Il est aussi homme de théâtre. Il est à la fois auteur et comédien. Très vite la BD devient un de ses univers privilégiés. Cet homme d'écriture sait trouver les mots qui font mouche pour nous toucher. Il a collaboré avec le journal de Spirou, avec Dupuis et sur ce projet avec Le Lombard. Comme il est écrit sur le site de l'éditeur «Sa dernière parution « Les petites gens » est assez révélatrice de ce point de vue puisque ce récit choral donne la voix aux sans grade de notre société qui, au lieu d'être écrasés par leur vie banale, subliment leur quotidien de façon originale et surprenante »

 


Repost 0
Published by L' Oncle Fumetti - dans BD
commenter cet article
8 octobre 2012 1 08 /10 /octobre /2012 09:20

Le synopsis de Soleil :

 

« Ils avaient 17 à 25 ans. Se prénommaient Gaston, Louis, René. Ils étaient palefreniers, boulangers, colporteurs ou bourgeois. Ils devinrent soudainement artilleurs, fantassins, brancardiers…Voyageurs sans bagages, ils durent quitter leur femme et leurs enfants, revêtir l’uniforme mal coupé et chausser les godillots cloutés. Sur 8 millions de mobilisés entre 1914 et 1918, plus de 2 millions de jeunes hommes ne revirent jamais le clocher de leur village natal. 
Plus de 4 millions subirent de graves blessures. »

 

50509548.jpg

 

Soleil a la bonne idée de ressortir un très bel album. Cet ouvrage exceptionnel à bien des titres porte sur les lettres écrites dans les tranchées par les poilus. Cette œuvre est la symbiose entre des dessins d'auteurs illustres et des témoignages du passé écrits, dans la boue et au front Cette réédition contient des documents historiques inestimables. Pendant des années et quelles années !! Des hommes ont narré par écrit à leurs familles leur vie dans l'horreur des tranchées, la maladie, la promiscuité. Tous ces témoignages ont été repris par des grands de la Bande Dessinée comme Guarnido, Lidwine, Lepage, Bajram, De Metter ou Juan Gimenez. Tous ces dessins associés à des récits humains et touchants sont magnifiques et emprunts d'émotion. Une vraie belle réussite. Il est à noter qu'un tome 2 sortira aussi le 24 octobre...Une magnifique occasion de se pencher de nouveau sur cette page d'histoire et sur ces hommes ordinaires et simples qui devinrent des héros. A découvrir absolument.

Repost 0
Published by L' Oncle Fumetti - dans BD
commenter cet article
7 octobre 2012 7 07 /10 /octobre /2012 05:09

Le synopsis de Dargaud :

 

« Dans ce 1er épisode de Pleine lune, Juliette, une amie de Koline, met toute la bande au défi de boire une potion magique. Ça au moins, c'est excitant, et ça change Koline de son quotidien : un lycée barbant et des parents à l'ouest... Mais s'agit-il d'une simple superstition ou d'une expérience vraiment dangereuse ? Comment expliquer la disparition d'Esther, le soir même ? Et pourquoi le timide Aurel, les yeux teintés de jaune, apparaît-il bien plus robuste qu'avant ? Décidée à percer le mystère du jeune homme, Koline se lance sur les traces d'une communauté aussi fascinante que meurtrière... »

 

CV_PLEINE-LUNE_temp_BD.jpg

 

C'est un livre sympa que nous ont produit Isabelle Bauthiam et Luca Saponti. A dire vrai c'est une BD pour ados mais très lisible par les vieilles barbes comme le Vieux. C'est très « manga ». On sent que l'inspiration et les graphismes viennent de ce côté-ci du 9ème Art mais version 48 pages à la Franco-Belge. Les couleurs sont agréables et douces. Les pages sont bien découpées et dynamisent le propos. Côté scénario, cela tient de Twilight teinté de Roméo et Juliette. Comme écrit plus haut, cela convient parfaitement à un public jeune et proche de l'adolescence. Une histoire de loup-garou bien construite, cela ne fait pas de mal. C'est tonique, très dynamique et le rendu est un livre romantico-fantastico-thriller. Ne boudez pas votre plaisir et vous pouvez même l'offrir à votre ado de lecteur vous serez dans le coup. C'est un tryptique donc il y aura une suite et pourquoi pas !!. On passera sûrement un bon moment aussi avec le suivant. Le livre est sorti.

 

Isabelle Bauthian est née en 1978 en région parisienne. C'est une théâtreuse et elle nous écrit quelques poésies de temps à autre. Sa rencontre avec Mister Jarry lui donne des envies d'écritures. Malgré son doctorat de biologie elle franchit le pas et devient scénariste de BD.

 

Luca Saponti est né en 1985 à Florence. Encore un italien en France !!! On ne parlera bientôt plus de BD franco-belge mais d'une mouvance Italo-française. Une rencontre avec Alberto Pagliaro et Cosimo Pancino lui donne l'envie. Il sort un premier album en 2010 chez Clair de Lune « Loumyx ».

 


Repost 0
Published by L' Oncle Fumetti - dans BD
commenter cet article
6 octobre 2012 6 06 /10 /octobre /2012 13:26

SamBot3_20072007_102241.jpg    

 

Il existe des auteurs du 9ème Art qui resteront totalement méconnus voire inconnus du grand public. En effet certains créateurs, qui pourtant, auront pendant des années alimentés de leurs dessins et de leurs scénarios des éditeurs, ne passeront pas à la postérité. Qui décide de la qualité ou non d'un dessinateur ? Est-ce le lectorat ? Sont ce les critiques littéraires ? Se pourrait il que ce soit les comités de lecture ? L'Oncle ne connaît pas la réponse. Toutefois le Vieux a décidé de faire sortir du néant : Raoul Buzzelli. Ce dessinateur italien, frère de Guido est né en 1932 en Italie. Son talent se révèle rapidement puisque l'on trouve des traces de ses premiers dessins en 1950. Les amateurs de BD érotiques le connaissent. Ils connaissent plus particulièrement son personnage de gringalet binoclard au sexe monstrueux et inépuisable appelé Sam Bot. Il est publié dans son pays d'origine sous le nom de Peter Paper. Il s'agit là de BD érotique voire pornographique même si les scènes sont plus suggérées qu'autre chose. Les femmes étaient systématiquement dénudées et graphiquement réussies autant que pulpeuses. C'est la société Elvifrance qui publiaen France ces œuvres passablement vulgaires mais aimées des ados des années 70 puisque le dernier album parut en 1979. Georges Bielec adapta en français cette série avec moultes formules argotiques. Raoul Buzzelli dessina et scénarisa quelques 70 albums de ce personnage. Certains tirages montèrent jusqu'à 83 000 exemplaires. On peut dire qu'à l'ère moderne, ce n'est plus envisageable, le public ne pouvant plus s'attacher à un personnage récurrent aussi longtemps. On parle donc bien d'une époque révolue de l'édition et du 9ème Art. Delcourt dans sa série « Erotix » publia les trois premiers de cette série. Preuve que cette fraction de notre Cher Art eut bien sa place dans le monde de la BD pour adultes. Raoul Buzzelli nous quitta en 1982. Trente ans déjà et qui s'en souvient ?

 

images--9-.jpg

 

Repost 0
Published by L' Oncle Fumetti - dans BD
commenter cet article
6 octobre 2012 6 06 /10 /octobre /2012 06:34

Le synopsis de Glénat :

 

« Après plusieurs missions exemplaires d’exploration et de cartographie en Amérique du Sud pour la Société Royal de Géographie, le Colonel Percy Harrison Fawcett, fort de sa connaissance des peuples et milieux amazoniens, se persuade qu’il existe une cité perdue au cœur de l’immense forêt équatoriale. Une certitude qui se transforme en obsession le jour où il retrouve le carnet d’un ancien conquistador confirmant l’existence de cette fameuse « cité Z »

 

Fawcett.jpg

 

Les explorateurs des XIXe et XX siècles ont été de véritables aventuriers. Ils étaient à la fois des géographes, des découvreurs de territoires et des hommes actions. Ils devaient trouver des financiers, des partenaires. C'était des hommes-orchestres qui avaient souvent plus de convictions et de rêves que des certitudes scientifiques. Percy Harrison Fawcett est l'un d'eux. Cet homme qui inspira Arthur Conan Doyle pour ses romans ou Steven Spielberg pour son personnage de Indiana Jones, se persuada que l'El Dorado », La cité Z pour lui, est une réalité et qu'il faut partir à sa recherche. Il embarque dans cette aventure dantesque son fils et le meilleur ami de celui-ci. En route pour l'Amazonie.

Cet très bel album nous entraîne à la suite de ce personnage extrêmement vivant. Sa vie est une véritable roman d'aventures. Tout y est, la vie militaire dans les tranchées de la première guerre mondiale, la vie dans les salons londoniens et l'Amazonie et ses peuples oubliés et méconnus.

Le dessin est mature, les couleurs agréables. C'est un plaisir de le parcourir. Elyum Studio signe de nouveau une belle réalisation. L'album est sorti.

 

Guillaume Dorison nous vient du jeu vidéo et de l'animation. Dès 2010 il fonde avec ses acolytes Elyum Studio. Il s'agit avec Didier Poli, Jean-Baptiste Hostache et Xavier Dorison de développer des projets orientés vers la production narrative, graphique pour la BD.

 

Christian Clot est un explorateur. Il organise et participe à des expéditions extrêmes dans des conditions extrêmes. Il est conseillé technique sur cet album.

 

Alessandro Bocci est italien (en photo). Encore un «produit » des écoles transalpines de dessins. Ce pays a décidément de beaux artistes qui viennent montrer en France leurs talents. Il a collaboré avec Christophe Bec chez Soleil sur « Fontainebleau ». Il a collaboré à la série « Prométhée » sur deux des albums chez le même éditeur et du même scénariste.

 

 

Repost 0
Published by L' Oncle Fumetti - dans BD
commenter cet article
5 octobre 2012 5 05 /10 /octobre /2012 05:41

Le synopsis de Soleil :

 

« Hercule est un puissant MerK. Mi-homme, mi-extraterrestre grâce aux greffes cellulaires, il n’a pas peur de la mort. Une part de lui est déjà morte : hanté par le crime commis sur sa femme et ses enfants, il doit expier en acceptant les ordres, même les plus fous, des Officiers. Hercule n’a pas le choix, il DOIT traquer des extraterrestres se crashant sur des planètes colonisées par des humains. Sa première mission sera de tuer le lion de Némée, dont le vaisseau s’est crashé et qui protège sa femme très gravement blessée. Il a besoin du sang des humains qui vivent sur place pour la guérir… ».

 

album-cover-large-17241.jpg

 

Une transposition de la mythologie grecque ou romaine dans un univers de SF. On avait déjà vu. Bon  rien à voir avec Ulysse 31 !!!!. Le travail fournit par Jean David Morvan et Looky est époustouflant. La recherche graphique est formidable. La créativité est là. Le concept est connu. La mythologie d'hercule et ses douze travaux ne sont plus à présenter. Nous aurions pu avoir une bête utilisation de cette légende. Il n'est est rien. Le dessin est efficace et plus que cela... Puissant. Les couleurs sont belles et finement choisies également L'univers est radical et surprend dès les premières pages. Cet album est digne des meilleures productions américaines d'un Simone Bianchi ou d'autres dessinateurs de ce calibre. C'est une vraie réussite. Le personnage d'Hercule est très intéressant. L'univers est riche et passionnant. Les planches sont découpées au cordeau avec beaucoup d'inventivité. Il se dégage des dessins une réelle sensualité. C'est une des belles sorties de l'automne. Foncez le 24 octobre chez votre libraire.

 

Jean David Morvan est rémois. Il naît en 1969. Après un bac de philo il atterrit à Saint Luc...Encore un !!! ...puis l'Académie des Arts de Bruxelles. Il ne quittera plus le monde de la BD pour notre plus grand plaisir.

 

Looky est autodidacte. Il est né en 1987. Il se fait connaître sur le net grâce à son graphisme. Depuis il se partage entre ses cours de dessin et son travail pour Soleil, notamment sur la suite des « Nocturnes Rouges » ou « La geste des chevaliers dragons ».

 

   morvan1.jpg  Looky.jpg

Repost 0
Published by L' Oncle Fumetti - dans BD
commenter cet article
4 octobre 2012 4 04 /10 /octobre /2012 04:50

le synopsis de Delcourt :

 

« Ce recueil regroupe l'ensemble des histoires courtes de Leone Frollo, depuis ses premiers pas dans l'érotisme dessiné, au cours des années 1970, jusqu'à ses bandes dessinées publiées dans Diva, l'élégante revue italienne des années 1980. La Belle Éplorée, qui donne son titre au recueil, est un hommage à John Willie. Ses autres histoires balayent tous les genres : aventure, science-fiction, bondage. »

 

la-belle-eploree-et-autres-histoires-bd-volume-1-simple-423.jpg

 

Une BD érotique. L érotisme dans la Bande Dessinée. On sait que ce thème est très largement traité par le 9ème art. Bon nombre d'auteurs ont travaillé sur ce sujet qui est bien évidemment apprécié des fans. On se souvient de «Sam Bot » une BD bon marché d'origine italienne que des ados des années 70/80 se passaient sous le manteau à la sortie du collège ou du lycée. Les auteurs italiens furent les précurseurs. Pourtant on trouve encore trop peu ces livres et plus généralement les BD sur ce sujet dans les librairies. Sûrement parce que les rayonnages sont encore largement partagés avec les plus jeunes de nos lecteurs. De nombreux auteurs pourtant nous fournirent de nombreux et magnifiques albums : Serpieri, Manara, Jean Claude Forrest et bien d'autres....Delcourt nous propose un album de Leone Frollo. Cet auteur pas assez reconnu a sorti une multitude d'albums (99 connus) de « Lucifera » et nous revient avec cet album très travaillé et qui est une forme de rétrospective d' histoires courtes publiées depuis 1970. C'est élégant et raffiné. Une bonne évocation de son travail trop méconnu et une approche qualitative de l'érotisme dans la Bande Dessinée. Il est sorti.

 

Leone Frollo est né à Venise en 1931. Il travaille dans l'architecture puis en vient vite au dessin dès 1948. Il commence par le western et les dessins sur la guerre. Dès 1970, il dessine pour des éditeurs des dessins érotiques pour adultes dans Lucifera, Biancaneve, Naga.

 

220px-Leone-frollo-by-joe-zattere.jpg

 


Repost 0
Published by L' Oncle Fumetti - dans BD
commenter cet article
3 octobre 2012 3 03 /10 /octobre /2012 05:10

Le synopsis de Glénat :

 

« C’est auréolé de la gloire de ses expéditions précédentes que le Capitaine Richard Francis Burton se voit confier la direction d’une expédition en quête des fameuses Sources du Nil, recherchée depuis plus de mille ans. Mais cet homme au caractère trop trempé, peu conventionnel, érudit et provocateur fascine autant qu’il rebute. Aux trente langues qu’il manie parfaitement il n’en manque qu’une pour se faire accepter de la société londonienne, la langue de bois. Aussi, lui impose-t-on le fils d’une bonne famille, le Capitaine John Hanning Speke, comme partenaire pour conduire durant près de deux ans la plus grosse expédition africaine que l’Angleterre n’ait jamais lancée. Une aventure qui va alimenter l’imaginaire du monde entier et dont les résultats vont diviser l’Angleterre pour des décennies.  Et remettre en cause l’ensemble de la carrière et les récits de Burton… »

 

Burton.jpg

 

Sir Richard Burton...Un héros, un érudit, un personnage hors du commun. C'est ce personnage historique qui a servi de base à cette BD. C'est une excellente idée. Cet explorateur, linguiste, aventurier et poète aussi, est fort méconnu en France. Il est certes britannique mais il est considéré comme un mouton noir à son époque. Cela nous le rend sympathique. Il mérite dans notre pays la place qui lui revient. Ceux qui ont lu le cycle « le Fleuve de l'Eternité » (To Your Scattered Bodies Go),autres livres à lire, de Philip José Farmer connaissent ce personnage. Les autres auront le loisir de découvrir cet homme de science grâce à cet ouvrage. On y relate et on y découvre par le dessin de Dim D un homme exceptionnel déjà dans le panthéon du Vieux Fumetti. Pensez qu'il fut le premier à entrer dans le sanctuaire de la Mecque déguisé en pèlerin. Dans ce premier tome on découvre un autre de ses exploits puisqu'il contribua à découvrir la source du Nil à une époque où l'Afrique est inexplorée et que les moyens d'investigation se font au courage et au prix d'explorations longues et dangereuses. Le livre est sorti. Il a été supervisé par Elyum Studio. Il est de qualité et Fumetti le recommande.

 

Alex Nikolavitch est né en 1971. Il a traduit nombre de comics américains, notamment des albums

de Grant Morrison ou de Warren Ellis. En tant que scénariste, on lui doit «La dernière cigarette » ou « Spawn Simony ». Il a collaboré avec Vertige Graphic ou Les Humanoïdes Associés. On lui doit l'essai « Mythe & Super-Héros ».

 

Dim D est parisien. Il est né en 1977. Depuis 2000, on le connaît déjà pour de nombreux albums tels que de « Aleph », Allan Quaterman et les mines du Roi Salomon avec Dobbs au scénario. Il est prolixe pour notre plus grand plaisir

 

Christian Clot est un explorateur. Il organise et participe à des expéditions extrêmes dans des conditions extrêmes. Il est conseillé technique sur cet album.

 

Sir-Richard-Burton-38898-1-402.jpg 

Repost 0
Published by L' Oncle Fumetti - dans BD
commenter cet article
30 septembre 2012 7 30 /09 /septembre /2012 09:24

Le synopsis de Dargaud :

 

« Dans Les toits de Mostar, Petrusa raconte son histoire, celle d'un petit garçon yougoslave qui va voir, au nom de la religion, son pays déchiré par la guerre...

Les Toits de Mostar, c'est l'histoire de Frano, ce garçon qui, après la mort de sa mère et de sa grand-mère à Zagreb, en Croatie, est placé dans sa famille, à Mostar, en Bosnie. Il découvre une ville superbe peuplée de catholiques, d'orthodoxes et de musulmans. Quelques mois avant le début de la guerre, Frano et son copain serbe font les quatre cents coups, découvrent la vie, jouent au basket, tombent amoureux d'une jeune Bosniaque. Et ne comprennent pas ce qui est censé séparer les gens de religion différente... Quand la guerre commence...
 »

 

9782205069396-couv-I400x523.jpg 

 

Très joli livre que cet album. Le Vieux a bien aimé. Ce récit autobiographique est passionnant à lire et c'est une plongée passionnante dans l'ancienne Yougoslavie. Fumetti a lu avec grand intérêt cet ouvrage tant il est vrai que nous, Européens de l'Ouest, avons nous eu du mal à appréhender les méandres de ce qui se passait dans cette partie de notre continent. Le récit est touchant et les dessins sont à la fois très jolis et lumineux. On se laisse prendre par la dramaturgie. On suit les pérégrinations du personnage avec envie. L'humanité qui ressort de ce livre, nous touche et fait de ce livre une œuvre à part de la rentrée littéraire. A découvrir en urgence ; C'est sorti déjà.

 

Petrusa Frano est né en Croatie en 1977. Il est diplômé d'un lycée technique. Il est admis à l'académie des Arts dont il est exclu. Il travaille en indépendant comme illustrateur. Cela se retrouve dans son album, certaines plages étant de véritables peintures. Il a reçu de nombreuses récompenses.

 

FranoPetrusa.jpg

 

 

Repost 0
Published by L' Oncle Fumetti - dans BD
commenter cet article