Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
14 septembre 2012 5 14 /09 /septembre /2012 05:22

le synopsis de Glénat :

 

« La jeune et impétueuse Kunnskap enrage : comme tous les autres habitants de la Plateterre, elle est obligée de se soumettre à la doctrine de la Voie, la religion en place. Dotée d’une intelligence supérieure, elle brûle de s’affranchir de cette domination oppressante et de permettre enfin à tous d’accéder aux connaissances scientifiques. Elle appartient à une communauté secrète de rebelles hérétiques qui recueille le précieux témoignage d’un voyageur… Celui-ci affirme qu’il existe une population ayant choisi de ne pas suivre la Voie, et dont les membres se nomment les Foucault. Ces derniers détiendraient de quoi faire tomber le clergé : la preuve irréfutable que la terre tourne… »

 

9782723488457-L.jpg

 

C'est un One Shot. C'est un Convard. C'est donc un livre qu'il faut aborder avec sérieux. Nous avons affaire à un scénariste chevronné. Le Monsieur ne se présente plus. L'histoire est philosophique. Le thème serait l'affrontement idéologique entre des scientifiques et des religieux au travers d'une histoire d'amour et dans un monde imaginaire mais ressemblant à la Terre. L'époque dans laquelle se déroule l'histoire est un mélange de Moyen Age et de XIXe siècle....Mais Fumetti en dit trop. C'est bien amené. C'est bien dessiné. L' Oncle croit pouvoir écrire que c'est un très bon album. La colorisation est agréable. Le découpage des planches est bien fait. C'est une jolie réussite. Il est sorti. Ne vous en privez pas.

 

Didier Convard est né en 1950. C'est un scénariste talentueux. Il a travaillé avec beaucoup de très grands dessinateurs. Jugez du casting : Juillard, Chaillet, Delitte, Dermaut, Jussaume, Kraehn, Liberge et bien d'autres. Les parutions sur lesquelles il a travaillé sont nombreuses autant que prestigieuses : I.N.RI., Tanâtos et bien d’autres.

 

Frédéric Vignaux est toulousain. Il y naît en 1972. Il fait des études scientifiques. Il intègre le monde de la BD par passion et écume les ateliers avant d’intégrer une école de graphisme. Il rencontre Eric Pailharey ; ils collaborent ensemble sur  L’ombre des anciens . Il collabore avec Jean Christophe Derrien et Le Lombard sur  Time Twins.

Repost 0
Published by L' Oncle Fumetti - dans BD
commenter cet article
13 septembre 2012 4 13 /09 /septembre /2012 09:50

Happy Birthday Sir !!!!!

Repost 0
Published by L' Oncle Fumetti
commenter cet article
9 septembre 2012 7 09 /09 /septembre /2012 06:46

Le synopsis de la Boîte à Bulles :

 

« Apprenti puis ouvrier, Jacques a acquis son indépendance et profite des temps libres offerts par le Front Populaire à tous les ouvriers. Avec l’insouciance de ses vingt ans. Mais de l’autre côté des Pyrénées, les Espagnols subissent le joug fasciste. Et fuient par milliers vers cette France qu’ils croient hospitalière. Puis c’est la mobilisation et bientôt la guerre. Réformé, Jacques n’y prend pas part, de même que son frère Marceau, trop jeune. La débâcle de 40 amène à Bordeaux le gouvernement français immédiatement suivi des troupes allemandes. Commence alors le temps de l’Occupation, du couvre-feu, des rationnements. Des dilemmes, des premiers engagements, des premiers amis disparus… »

 

ouvrier01.jpg

 

Voici la suite d' «Apprenti» et de la vie d'une jeune homme nommé Jacques dans l'avant-guerre et pendant la guerre. C'est un très joli livre que nous offre Bruno Loth. Directement tiré de l'histoire de son père, cet artiste complet, scénariste, dessinateur et coloriste, nous livre une histoire personnelle et familiale et aussi une étude sociologique et historique de cette époque troublée des années 30 et 40. Elle est intéressante parce qu'elle retrace la vie des ouvriers. C'est assez rare pour être signalé et c'est intéressant de voir ce côté de notre histoire. Le livre est fin et sensible. Il éclaire la jeune génération sur le devenir de ces hommes qui furent meurtris de multiples manières confrontés qu'ils furent à la guerre, à la débâcle, à l'occupation, à la résistance quand ce ne fut pas au STO (le Service du Travail Obligatoire). En résumé, un très joli livre, de la culture et un témoignage très sensible. A découvrir. L'album est sorti. La BD c'est de la culture. Foi d'Oncle Fumetti.

 

Bruno Loth travaille dans la Publicité mais il aime la BD. Ne trouvant pas d éditeur, il se lance et publie « Ermo ». Puis vinrent par la suite, Apprenti et maintenant Ouvrier. Ses livres sont autant de témoignages. Il vit en Gironde.

 

images--10-.jpg 

Repost 0
Published by L' Oncle Fumetti - dans BD
commenter cet article
8 septembre 2012 6 08 /09 /septembre /2012 16:23

Le synopsis de Cornélius :

 

«Combattant pour la justice, le petit corsaire commande le navire La Cacahuète et son équipage de matelots excentriques, amateurs de rhum et de tafia, de ducats et de doublons, le lieutenant Crochette, le Bosco Ventempoupe, La Merluche, Bec de Fer, Stockfish...Leurs aventures se déroulent dans des Caraïbes imaginaires, quelque part entre l’île de Pâques et Hispaniola, et plus précisément à Las Ananas, possession du roi Alonzo XXXIV, que dirige sa Ventripotence le gouverneur Hernandez de La Banane. Arborant le Jolly Roger, Pepito se montre fidèle à l’idéal libertaire des gentilshommes de fortune et ridiculise les ineptes représentants de l’autorité, qu’ils soient roi, officiers, nobles, fonctionnaires, médecins ou scientifiques...»

 

album-cover-large-17535.jpg

 

Hourra !! Hourra !!! Pépito est de retour. C'est une excellente idée qu'a eu l'éditeur Cornélius que de faire renaître le petit corsaire Pépito en le rééditant. Ce petit personnage dont on dit qu'il inspira un célèbre mexicain icône d'un gâteau chocolaté est revenu. Il est à nouveau disponible dans les bacs grâce à une anthologie. Il fut dans les années 50 et même après, l'objet d'une vrai success story de l'édition. Ces livres bon marché ont fait le bonheur de jeunes enfants de l' époque. Ils retrouvaient ce petit personnage sympathique et libertaire qui défendait la veuve et l'orphelin et tançaient les grand méchants de son époque. Il fut publié en France de 1954 à 1981. Son visage tout en rondeur et son humour tiré de la commedia dell'arte a amusé et amuse encore. La BD italienne bon marché avait dans les années 50 envahit la France et Pépito en fut un bon exemple.

Le livre est sorti. Que les nostalgiques ne le ratent pas. Pour les autres c'est l'occasion de le découvrir. Il fait aussi parti de l'histoire de la BD.

 

Luciano Bottaro est un dessinateur italien né en 1931. Il dessine très tôt pour un éditeur. Il dessine plusieurs personnages ; Dès 1951 il dessine pour la branche italienne de Disney et pour la revue Topolino. Pépito est son plus grand succès. Il meurt en 2006.

 

LucianoBottaro.jpg

Repost 0
Published by L' Oncle Fumetti - dans BD
commenter cet article
7 septembre 2012 5 07 /09 /septembre /2012 10:09

Le synopsis de Physalis :

 

« Dans une petite et sinistre communauté villageoise isolée, située en bordure d'une route qui mène à la grande ville, un gamin se prépare à commettre le pire. En effet, persuadé d'avoir tué sa mère à sa naissance et après le terrible meurtre, un peu plus tard, de son frère, ce dernier a décidé de décimer tous ceux qui l'entourent. C'est ainsi que, se référant à un plan diaboliquement simple, le gamin égraine une à une les victimes sans soulever le moindre soupçon sur sa personne. Se pourrait-il que le passage d'un véhicule qui n'avait aucune raison apparente de s'arrêter puisse freiner les aspirations mortifères du gosse ? » 

 

9782366400076.jpg

 

C'est un ovni que nous propose Physalis et les deux auteurs. C'est une œuvre sombre et cynique tirée d'un livre de Jean Luc Luciani qui s'ouvre page après page sous nos yeux. Le dessin de Jonathan Munoz est intéressant parce qu'il est suffisamment sophistiqué pour ne pas être naïf et malgré suffisamment enfantin pour créer un contraste saisissant entre ce scénario d'une noirceur absolue et le monde de l'enfance d'où sort le jeune personnage. Gaet's qui n'est pas connu dans le milieu, pas à la connaissance du Vieux Fumetti en tout cas, a adapté le récit pour nous livrer une trame passionnante et hallucinante durant laquelle on se demande jusqu'où cela va aller dans la « sombritude ». C'est prenant. C'est intéressant, novateur et d'une qualité artistique certaine. C'est digne d'un thriller américain de l'age d'or. C'est digne d'un «Psychose » du Grand Hitchcock. On en veut, on en veut encore des BD de cet acabit. Voilà un livre qui réveille le 9ème Art bien pensant et ronronnant. C'est sorti et c'est à lire absolument.

 

Jonathan Munoz est né en 1984. Après son bac il intègre l'école Emile Cohl à Lyon. Il collabore notamment avec Disney. I est remarqué par Physalis pour lequel il travaille sur ce projet. Il devrait sortir un autre album courant 2012/2013...Un grand de la BD se révèle à nous ? L'avenir nous le dira.

 

Gaet's est rouennais. Il est né en 1986. Il est d'abord un ancien étudiant en médecine mais qui stoppe ses études pour partir au Canada. Il intègre le monde de la BD locale et scénarise des livres sur des musiciens connus et reconnus comme Marley, les Beatles ou The Clash. Il poursuit en adaptant des œuvres littéraires au format du 9ème Art. 

Repost 0
Published by L' Oncle Fumetti - dans BD
commenter cet article
4 septembre 2012 2 04 /09 /septembre /2012 16:35

Le synopsis du tome 1 par Glénat :

 

«En 2038, un million de personnes se trouvant dans le centre de Tokyo furent dépouillées de leur mémoire en un instant. La cause de cet horrible incident n’a jamais été déterminée et aucun remède n’a été trouvé. Afin de juguler toute panique et de gérer ce mystère, le gouvernement a construit une seconde ville, sous Tokyo, où les personnes affectés par ce mal étrange ont été parqués. Un nom a même été donné à ces victimes : les KID’z. Car, tels des enfants, ils doivent tout réapprendre, quel que soit leur âge. Si le mystère reste entier, les enquêteurs tentent toujours d’en trouver l’origine et la raison, d’autant qu’il semblerait que certaines personnes en savent plus qu’elles ne le prétendent.»

 

Amnesia-T.I-1.JPG   album-cover-large-17630.jpg

 

 

Voici une série qui commence. C'est toujours une découverte. Celle-ci est futée. Le préambule est intéressant. C'est à la fois un thriller futuriste mais aussi une réflexion philosophique sur l'humanité et ses faiblesses. Il s'agit d'un tryptique. Les deux premiers tomes sortent demain et le troisième fera son apparition en octobre. C'est en format japonais et en sens de lecture japonais. L'Oncle Fumetti se met de plus en plus aux mangas et il aime cela. Yoichiro Ono nous livre une histoire prenante qui nous tient en haleine. C'est moderne et bien construit. L'apparition d'un jeune héro Noa Ikurumi va stimuler la ville de Geofront..et l'histoire. Il va tenter de s'évader et de découvrir ce qu'il se trame.

 

Yoichiro Ono est un mangaka japonais né en 1979. Il a commencé en 1998. Il est prolixe et publie beaucoup.

 

 

Repost 0
Published by L' Oncle Fumetti - dans BD
commenter cet article
1 septembre 2012 6 01 /09 /septembre /2012 10:54

Le synopsis de Le Lombard :

 

« Promenant sa silhouette efflanquée et sa blanche chevelure partout où l'inexplicable règne en maître, Rork est une sorte d'enquêteur du paranormal. Evoluant entre les mondes au gré des passages, il lui arrive d'y laisser des morceaux de lui-même. Commence alors le chemin d'une lente reconstruction, rythmée par les découpages novateurs d'Andréas. »

 

Rork-copie-1.jpg

 

Enfin l'intégrale de Rork nous arrive et c'est annonciateur d'une jolie rentrée pour la BD. Cet auteur qui n'est pas connu à la hauteur de son mérite et de son apport, nous revient certes avec une intégrale mais ce n'est pas négligeable. C'est l'occasion de revoir cet univers si particulier. Un dessinateur allemand passé par les écoles belges et notamment Saint Luc, ce n'est pas courant. Il en résulte un artiste particulier et des idées novatrices en matière de découpage et une créativité différente. L'univers de cet artiste est passionnant. Ce personnage, Rork, est très original. Il évolue dans un monde onirique et ésotérique. Les fans se feront plaisir en relisant une œuvre qui passe les années et indémodable. Les autres vont avoir l'occasion de mettre un nom sur une création, sur un auteur trop rare au goût de Fumetti. Ce livre est sorti le 31 août. C'est un 256 pages . Cela vous coûtera 32,95 euros mais le plaisir passe parfois aussi par une petite dépense. A vos porte-monnaies.

 

Andréas est né en 1951 en Allemagne. Il intège l'école des Beaux Arts de Düsseldort où il habite. Il entre en 1973 à Saint Luc. Il y passe trois ans. Il reçoit l'enseignement de Eddy Paape. Jijé présidede son jury de fin d'étude. Il débute en participant aux revues ; A Suivre, Tintin et Métal Hurlant. Il est influencé par les univers noirs de Lovecraft ou de Poe. C'est un artiste au graphisme fin et élégant. Rork est sa création la plus connue et appréciée.

 

img_blog_270408_andreas_05.jpg

 

 

Repost 0
Published by L' Oncle Fumetti
commenter cet article
30 août 2012 4 30 /08 /août /2012 06:45

Titeuf a 20 ans. Le treizième album est sorti. Au-delà de cet évènement de l'édition à chacun de se positionner : J'aime, j'aime pas. Lire ou ne pas lire....Mais il est là. Bienvenu à Titeul alors !!!!!

 

Bonne lecture...

 

 

 

titeuf--tome-13---a-la-folie----bd--1240842-250-400.jpg

Repost 0
Published by L' Oncle Fumetti - dans BD
commenter cet article
28 août 2012 2 28 /08 /août /2012 10:19

1.jpeg

 

Comment vient on à la bande dessinée quand on est écrivain ? 

 À vrai dire, j'ai justement commencé par la BD. J'avais 20 ans, après une école de BD après mon diplôme supérieur et quelques cours d'écriture, j'ai écrit des sujets et des scénarii pour la Walt Disney pendant 10 ans. À partir de 2000, j'ai publié en France, chez Paquet, mais ce ne fut pas une belle expérience. Je me suis lancée en littérature seulement en 2007 : ont suivi des livres humoristiques, un roman, un livre pour enfants que j'ai illustré moi-même, des récits courts et des rubriques pour mag féminins. 


Est-il difficile pour une femme scénariste de s'intégrer à ce milieu ? 
Il est difficile d'être femme ET de de bosser, pas forcément dans ce milieu. D'une femme on attend soit pas assez soit qu'elle en fasse des tonnes, c'est la vie. 

Parlez nous de « Alter Hero ». Comment avez vous travaillé sur le scénario ? Etes vous la seule inspiratrice ou avez vous développer le scénario avec Alberto Pondicelli ? 
"Alter Hero" est né devant une grappa au ginseng, d'une sorte de brainstorming. Quand j'ai montré le dossier à Alberto, il en a été favorablement étonné. Il ne croyait pas que je serais vraiment allée jusqu'au bout. C'était il y a environ 8 ans, nous voulions tous les 2 raconter une histoire avant tout humaine, en utilisant le super héros en tant que métaphore de ce que l'homme croit être devenu : le maître de soi-même. Indispensable et unique. Protagoniste. Alors qu'il ne se rend pas compte qu'il est dirigé. Le titre italien est plus approprié "Feux Follets" : des flammes dans les cimetières auxquelles on attribue des pouvoirs, des mystères, qui fascinèrent beaucoup à une époque, alors que ce ne sont que des gaz qui s'échappent des corps en décomposition.  


Quels auteurs vous ont inspiré ? 
Des oeuvres, plus que leurs auteurs, des lectures transversales et personnelles de plusieurs oeuvres mélangées. Dans Alter Hero il y a "mystery men", "watchmen", "civil war", "egon". Mais pas seulement, aussi la télé, beaucoup beaucoup de très mauvaise télé, et la sordide politique. Je voulais écrire une histoire crue, sans censures bien pensantes. J'y parle d'une période qui, désormais, est déjà là... si la BD ne sortira pas encore cette année, la trame que j'imaginais futuriste sera vintage... 

Quels sont vos projets futurs ?  

 Publier mon deuxième roman et breveter une voiture écologique qui marche grâce aux gros mots.

 

2.jpeg   cover_prova.jpeg

Merci à Camilla Marmonnier pour son aide efficace autant qu'amicale.

NEW BLOG :  http://agencebd.blogspot.fr/

 

Repost 0
Published by L' Oncle Fumetti - dans BD
commenter cet article
26 août 2012 7 26 /08 /août /2012 13:18

Olivier Dobremel a accordé une interview à Oncle Fumetti...

 

Repost 0
Published by L' Oncle Fumetti - dans BD
commenter cet article