Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
6 octobre 2012 6 06 /10 /octobre /2012 13:26

SamBot3_20072007_102241.jpg    

 

Il existe des auteurs du 9ème Art qui resteront totalement méconnus voire inconnus du grand public. En effet certains créateurs, qui pourtant, auront pendant des années alimentés de leurs dessins et de leurs scénarios des éditeurs, ne passeront pas à la postérité. Qui décide de la qualité ou non d'un dessinateur ? Est-ce le lectorat ? Sont ce les critiques littéraires ? Se pourrait il que ce soit les comités de lecture ? L'Oncle ne connaît pas la réponse. Toutefois le Vieux a décidé de faire sortir du néant : Raoul Buzzelli. Ce dessinateur italien, frère de Guido est né en 1932 en Italie. Son talent se révèle rapidement puisque l'on trouve des traces de ses premiers dessins en 1950. Les amateurs de BD érotiques le connaissent. Ils connaissent plus particulièrement son personnage de gringalet binoclard au sexe monstrueux et inépuisable appelé Sam Bot. Il est publié dans son pays d'origine sous le nom de Peter Paper. Il s'agit là de BD érotique voire pornographique même si les scènes sont plus suggérées qu'autre chose. Les femmes étaient systématiquement dénudées et graphiquement réussies autant que pulpeuses. C'est la société Elvifrance qui publiaen France ces œuvres passablement vulgaires mais aimées des ados des années 70 puisque le dernier album parut en 1979. Georges Bielec adapta en français cette série avec moultes formules argotiques. Raoul Buzzelli dessina et scénarisa quelques 70 albums de ce personnage. Certains tirages montèrent jusqu'à 83 000 exemplaires. On peut dire qu'à l'ère moderne, ce n'est plus envisageable, le public ne pouvant plus s'attacher à un personnage récurrent aussi longtemps. On parle donc bien d'une époque révolue de l'édition et du 9ème Art. Delcourt dans sa série « Erotix » publia les trois premiers de cette série. Preuve que cette fraction de notre Cher Art eut bien sa place dans le monde de la BD pour adultes. Raoul Buzzelli nous quitta en 1982. Trente ans déjà et qui s'en souvient ?

 

images--9-.jpg

 

Repost 0
Published by L' Oncle Fumetti - dans BD
commenter cet article
6 octobre 2012 6 06 /10 /octobre /2012 06:34

Le synopsis de Glénat :

 

« Après plusieurs missions exemplaires d’exploration et de cartographie en Amérique du Sud pour la Société Royal de Géographie, le Colonel Percy Harrison Fawcett, fort de sa connaissance des peuples et milieux amazoniens, se persuade qu’il existe une cité perdue au cœur de l’immense forêt équatoriale. Une certitude qui se transforme en obsession le jour où il retrouve le carnet d’un ancien conquistador confirmant l’existence de cette fameuse « cité Z »

 

Fawcett.jpg

 

Les explorateurs des XIXe et XX siècles ont été de véritables aventuriers. Ils étaient à la fois des géographes, des découvreurs de territoires et des hommes actions. Ils devaient trouver des financiers, des partenaires. C'était des hommes-orchestres qui avaient souvent plus de convictions et de rêves que des certitudes scientifiques. Percy Harrison Fawcett est l'un d'eux. Cet homme qui inspira Arthur Conan Doyle pour ses romans ou Steven Spielberg pour son personnage de Indiana Jones, se persuada que l'El Dorado », La cité Z pour lui, est une réalité et qu'il faut partir à sa recherche. Il embarque dans cette aventure dantesque son fils et le meilleur ami de celui-ci. En route pour l'Amazonie.

Cet très bel album nous entraîne à la suite de ce personnage extrêmement vivant. Sa vie est une véritable roman d'aventures. Tout y est, la vie militaire dans les tranchées de la première guerre mondiale, la vie dans les salons londoniens et l'Amazonie et ses peuples oubliés et méconnus.

Le dessin est mature, les couleurs agréables. C'est un plaisir de le parcourir. Elyum Studio signe de nouveau une belle réalisation. L'album est sorti.

 

Guillaume Dorison nous vient du jeu vidéo et de l'animation. Dès 2010 il fonde avec ses acolytes Elyum Studio. Il s'agit avec Didier Poli, Jean-Baptiste Hostache et Xavier Dorison de développer des projets orientés vers la production narrative, graphique pour la BD.

 

Christian Clot est un explorateur. Il organise et participe à des expéditions extrêmes dans des conditions extrêmes. Il est conseillé technique sur cet album.

 

Alessandro Bocci est italien (en photo). Encore un «produit » des écoles transalpines de dessins. Ce pays a décidément de beaux artistes qui viennent montrer en France leurs talents. Il a collaboré avec Christophe Bec chez Soleil sur « Fontainebleau ». Il a collaboré à la série « Prométhée » sur deux des albums chez le même éditeur et du même scénariste.

 

 

Repost 0
Published by L' Oncle Fumetti - dans BD
commenter cet article
5 octobre 2012 5 05 /10 /octobre /2012 05:41

Le synopsis de Soleil :

 

« Hercule est un puissant MerK. Mi-homme, mi-extraterrestre grâce aux greffes cellulaires, il n’a pas peur de la mort. Une part de lui est déjà morte : hanté par le crime commis sur sa femme et ses enfants, il doit expier en acceptant les ordres, même les plus fous, des Officiers. Hercule n’a pas le choix, il DOIT traquer des extraterrestres se crashant sur des planètes colonisées par des humains. Sa première mission sera de tuer le lion de Némée, dont le vaisseau s’est crashé et qui protège sa femme très gravement blessée. Il a besoin du sang des humains qui vivent sur place pour la guérir… ».

 

album-cover-large-17241.jpg

 

Une transposition de la mythologie grecque ou romaine dans un univers de SF. On avait déjà vu. Bon  rien à voir avec Ulysse 31 !!!!. Le travail fournit par Jean David Morvan et Looky est époustouflant. La recherche graphique est formidable. La créativité est là. Le concept est connu. La mythologie d'hercule et ses douze travaux ne sont plus à présenter. Nous aurions pu avoir une bête utilisation de cette légende. Il n'est est rien. Le dessin est efficace et plus que cela... Puissant. Les couleurs sont belles et finement choisies également L'univers est radical et surprend dès les premières pages. Cet album est digne des meilleures productions américaines d'un Simone Bianchi ou d'autres dessinateurs de ce calibre. C'est une vraie réussite. Le personnage d'Hercule est très intéressant. L'univers est riche et passionnant. Les planches sont découpées au cordeau avec beaucoup d'inventivité. Il se dégage des dessins une réelle sensualité. C'est une des belles sorties de l'automne. Foncez le 24 octobre chez votre libraire.

 

Jean David Morvan est rémois. Il naît en 1969. Après un bac de philo il atterrit à Saint Luc...Encore un !!! ...puis l'Académie des Arts de Bruxelles. Il ne quittera plus le monde de la BD pour notre plus grand plaisir.

 

Looky est autodidacte. Il est né en 1987. Il se fait connaître sur le net grâce à son graphisme. Depuis il se partage entre ses cours de dessin et son travail pour Soleil, notamment sur la suite des « Nocturnes Rouges » ou « La geste des chevaliers dragons ».

 

   morvan1.jpg  Looky.jpg

Repost 0
Published by L' Oncle Fumetti - dans BD
commenter cet article
4 octobre 2012 4 04 /10 /octobre /2012 04:50

le synopsis de Delcourt :

 

« Ce recueil regroupe l'ensemble des histoires courtes de Leone Frollo, depuis ses premiers pas dans l'érotisme dessiné, au cours des années 1970, jusqu'à ses bandes dessinées publiées dans Diva, l'élégante revue italienne des années 1980. La Belle Éplorée, qui donne son titre au recueil, est un hommage à John Willie. Ses autres histoires balayent tous les genres : aventure, science-fiction, bondage. »

 

la-belle-eploree-et-autres-histoires-bd-volume-1-simple-423.jpg

 

Une BD érotique. L érotisme dans la Bande Dessinée. On sait que ce thème est très largement traité par le 9ème art. Bon nombre d'auteurs ont travaillé sur ce sujet qui est bien évidemment apprécié des fans. On se souvient de «Sam Bot » une BD bon marché d'origine italienne que des ados des années 70/80 se passaient sous le manteau à la sortie du collège ou du lycée. Les auteurs italiens furent les précurseurs. Pourtant on trouve encore trop peu ces livres et plus généralement les BD sur ce sujet dans les librairies. Sûrement parce que les rayonnages sont encore largement partagés avec les plus jeunes de nos lecteurs. De nombreux auteurs pourtant nous fournirent de nombreux et magnifiques albums : Serpieri, Manara, Jean Claude Forrest et bien d'autres....Delcourt nous propose un album de Leone Frollo. Cet auteur pas assez reconnu a sorti une multitude d'albums (99 connus) de « Lucifera » et nous revient avec cet album très travaillé et qui est une forme de rétrospective d' histoires courtes publiées depuis 1970. C'est élégant et raffiné. Une bonne évocation de son travail trop méconnu et une approche qualitative de l'érotisme dans la Bande Dessinée. Il est sorti.

 

Leone Frollo est né à Venise en 1931. Il travaille dans l'architecture puis en vient vite au dessin dès 1948. Il commence par le western et les dessins sur la guerre. Dès 1970, il dessine pour des éditeurs des dessins érotiques pour adultes dans Lucifera, Biancaneve, Naga.

 

220px-Leone-frollo-by-joe-zattere.jpg

 


Repost 0
Published by L' Oncle Fumetti - dans BD
commenter cet article
3 octobre 2012 3 03 /10 /octobre /2012 05:10

Le synopsis de Glénat :

 

« C’est auréolé de la gloire de ses expéditions précédentes que le Capitaine Richard Francis Burton se voit confier la direction d’une expédition en quête des fameuses Sources du Nil, recherchée depuis plus de mille ans. Mais cet homme au caractère trop trempé, peu conventionnel, érudit et provocateur fascine autant qu’il rebute. Aux trente langues qu’il manie parfaitement il n’en manque qu’une pour se faire accepter de la société londonienne, la langue de bois. Aussi, lui impose-t-on le fils d’une bonne famille, le Capitaine John Hanning Speke, comme partenaire pour conduire durant près de deux ans la plus grosse expédition africaine que l’Angleterre n’ait jamais lancée. Une aventure qui va alimenter l’imaginaire du monde entier et dont les résultats vont diviser l’Angleterre pour des décennies.  Et remettre en cause l’ensemble de la carrière et les récits de Burton… »

 

Burton.jpg

 

Sir Richard Burton...Un héros, un érudit, un personnage hors du commun. C'est ce personnage historique qui a servi de base à cette BD. C'est une excellente idée. Cet explorateur, linguiste, aventurier et poète aussi, est fort méconnu en France. Il est certes britannique mais il est considéré comme un mouton noir à son époque. Cela nous le rend sympathique. Il mérite dans notre pays la place qui lui revient. Ceux qui ont lu le cycle « le Fleuve de l'Eternité » (To Your Scattered Bodies Go),autres livres à lire, de Philip José Farmer connaissent ce personnage. Les autres auront le loisir de découvrir cet homme de science grâce à cet ouvrage. On y relate et on y découvre par le dessin de Dim D un homme exceptionnel déjà dans le panthéon du Vieux Fumetti. Pensez qu'il fut le premier à entrer dans le sanctuaire de la Mecque déguisé en pèlerin. Dans ce premier tome on découvre un autre de ses exploits puisqu'il contribua à découvrir la source du Nil à une époque où l'Afrique est inexplorée et que les moyens d'investigation se font au courage et au prix d'explorations longues et dangereuses. Le livre est sorti. Il a été supervisé par Elyum Studio. Il est de qualité et Fumetti le recommande.

 

Alex Nikolavitch est né en 1971. Il a traduit nombre de comics américains, notamment des albums

de Grant Morrison ou de Warren Ellis. En tant que scénariste, on lui doit «La dernière cigarette » ou « Spawn Simony ». Il a collaboré avec Vertige Graphic ou Les Humanoïdes Associés. On lui doit l'essai « Mythe & Super-Héros ».

 

Dim D est parisien. Il est né en 1977. Depuis 2000, on le connaît déjà pour de nombreux albums tels que de « Aleph », Allan Quaterman et les mines du Roi Salomon avec Dobbs au scénario. Il est prolixe pour notre plus grand plaisir

 

Christian Clot est un explorateur. Il organise et participe à des expéditions extrêmes dans des conditions extrêmes. Il est conseillé technique sur cet album.

 

Sir-Richard-Burton-38898-1-402.jpg 

Repost 0
Published by L' Oncle Fumetti - dans BD
commenter cet article
30 septembre 2012 7 30 /09 /septembre /2012 09:24

Le synopsis de Dargaud :

 

« Dans Les toits de Mostar, Petrusa raconte son histoire, celle d'un petit garçon yougoslave qui va voir, au nom de la religion, son pays déchiré par la guerre...

Les Toits de Mostar, c'est l'histoire de Frano, ce garçon qui, après la mort de sa mère et de sa grand-mère à Zagreb, en Croatie, est placé dans sa famille, à Mostar, en Bosnie. Il découvre une ville superbe peuplée de catholiques, d'orthodoxes et de musulmans. Quelques mois avant le début de la guerre, Frano et son copain serbe font les quatre cents coups, découvrent la vie, jouent au basket, tombent amoureux d'une jeune Bosniaque. Et ne comprennent pas ce qui est censé séparer les gens de religion différente... Quand la guerre commence...
 »

 

9782205069396-couv-I400x523.jpg 

 

Très joli livre que cet album. Le Vieux a bien aimé. Ce récit autobiographique est passionnant à lire et c'est une plongée passionnante dans l'ancienne Yougoslavie. Fumetti a lu avec grand intérêt cet ouvrage tant il est vrai que nous, Européens de l'Ouest, avons nous eu du mal à appréhender les méandres de ce qui se passait dans cette partie de notre continent. Le récit est touchant et les dessins sont à la fois très jolis et lumineux. On se laisse prendre par la dramaturgie. On suit les pérégrinations du personnage avec envie. L'humanité qui ressort de ce livre, nous touche et fait de ce livre une œuvre à part de la rentrée littéraire. A découvrir en urgence ; C'est sorti déjà.

 

Petrusa Frano est né en Croatie en 1977. Il est diplômé d'un lycée technique. Il est admis à l'académie des Arts dont il est exclu. Il travaille en indépendant comme illustrateur. Cela se retrouve dans son album, certaines plages étant de véritables peintures. Il a reçu de nombreuses récompenses.

 

FranoPetrusa.jpg

 

 

Repost 0
Published by L' Oncle Fumetti - dans BD
commenter cet article
21 septembre 2012 5 21 /09 /septembre /2012 16:28

Le synopsis de Glénat :

 

«Société militaire privée de seconde zone, apparue en Serbie sur les ruines de la dernière guerre en 2021, Kali n'a rien d'une grande entreprise militaire. Les mercenaires employés n'y ont pas une grande espérance de vie ! Mais la boîte a ses avantages, dont un recrutement laxiste qui permet au mystérieux Damien Marik d’être leur nouveau pilote de Mech, ces tanks modernes dont les Balkans furent le premier terrain d’exercice. À peine arrivé, Marik est recruté pour une mission apparemment anodine : escorter un marchand d'armes au cœur de la base des insurgés.»

 

 album-cover-large-17463.jpg

 

C'est à un vrai album qui a pour sujet l''espionnage et l'anticipation que nous convie Guillaume Dorison et sa dream team. Il a construit une histoire solide, moderne, aux méandres bien conçus. C'est un plaisir à lire. Il s'est entouré de son équipe de l'Elyum Studio. Ces Messieurs les dessinateurs se sont bien partagés le travail avec Didier Poli et Jean- Baptiste Hostache au dessin, les décors sont de Pascal Haillot et pour le design Clément Verguet. On a le sentiment d'énumérer ou de lire un générique du 7 ème Art et il y a un peu de cela. C'est un album réalisé comme un thriller d'espionnage et d'action. C'est du bel ouvrage. Le héros est typé à souhait. Le théâtre d'opérations est bien choisi. Le découpage des planches est réussi et la mise en page est dynamique. On attend la suite avec impatience. L'album est sorti.

 

Guillaume Dorison (en photo) nous vient du jeu vidéo et de l'animation. Dès 2010 il fonde avec ses acolytes Elyum Studio. Il s'agit avec Didier Poli, Jean-Baptiste Hostache et Xavier Doryson de développer des projets orientés vers la production narrative, graphique pour la BD. C'est réussi..Je vous présente l'équipe : Jean-Baptiste Hostache est rouennais et est né en 1981. il a commencé comme décorateur et a travaillé dans l'animation. Il est aussi aquarelliste à ses heures. Didier Poli est lyonnais et est né en 1971. Il a travaillé dans le jeu vidéo. Il est dessinateur, story-boarder, designer et aussi directeur de collection ou directeur artistique. Thomas Verguet a fait ses études à Lyon. Il prend des cours de dessin à Marseille au Zarmatelier avec Yann Valéani. En 2010 il entre chez Studio Elyum pour signer Magellan avec Bastien Orenge. 

 


Repost 0
Published by L' Oncle Fumetti - dans BD
commenter cet article
17 septembre 2012 1 17 /09 /septembre /2012 07:05

123997Brassenslchappebelle.jpg

 

 L'Oncle Fumetti aime bien trouver ses futures lectures dans des lieux de diffusion de la culture et les librairies sont des lieux de culture. Le Vieux en connaît certaines qu'il fréquente périodiquement.

Il en est une à Sète qui a retenu son attention. C'est la librairie «l'Echappée Belle » située au 7 rue Gambetta. Ce bel endroit de près de 200 m2 conçu au rez-de-chaussée d' un vieil immeuble du Vieux Sète, n'est pas seulement un lieu réservé au 9ème Art. Il y a d'autres livres, d'autres thématiques mais d'expérience l'Oncle sait qu'il trouvera des «pépites » dans son domaine de prédilection. C'est là qu'il a trouvé « Un léger bruit dans le moteur ». En effet on trouve en cet endroit calme, serein, des BD s'adressant à un public le plus large possible avec les maisons d'éditions classiques et très connues mais...on y trouve aussi des petits éditeurs qui apportent leurs originalités et qui savent encore prendre des risques sur les créateurs peut être moins connus ou peut être plus « borderline ». Pour le moins allez sans peur dans cette librairie en Languedoc Roussillon. Vous passerez un moment agréable et vous y trouverez forcément un livre à ramener et allez savoir si vous n'y croiserez pas Oncle Fumetti...

 

67.jpg

Repost 0
Published by L' Oncle Fumetti - dans BD
commenter cet article
16 septembre 2012 7 16 /09 /septembre /2012 14:28

Le synopsis de Vents d'Ouest :

 

« L'histoire d'un banc, un simple banc public qui voit défiler les gens à travers les heures, les jours, les saisons, les années... Ceux qui passent, qui s'arrêtent, d'autres qui reviennent, certains qui attendent... Le banc devient un havre, un îlot, un refuge, une scène... Un ballet d'anonymes et d'habitués évoluant dans une chorégraphie savamment orchestrée ou les petites futilités, les situations rocambolesques et les rencontres surprenantes donnent naissance à un récit drôle et singulier.... »

 

un-peu-de-bois-et-d-acier-bd-volume-1-simple-42765.jpg

 

« Les sorties, c'est le mercredi »...En tout cas ce mercredi nous avons le nouveau Chabouté. Retenez bien la date du 19 septembre parce qu'un bijou sera dans les bacs. Ce livre est une petite merveille de poésie, de finesse et pourtant de simplicité. Ce n'est pas antinomique. Christophe Chabouté grâce à sa maîtrise du noir et blanc nous convie à la rêverie. Il s'agit de regarder à travers cet album le quotidien d'un banc public peu important, la saison, les intempéries et/ou les occupants. Cela passe par le SDF, par la gentille petite dame ou des adolescents...Autant de tranches de vies auxquelles nous n'aurions pas pensé. C'est agréable, doux et par les temps qui courrent c'est tellement reposant et « sérénisant »...Comme le rappelle le petit texte sur la quatrième de couverture ; « Un répit, un instant, une pause..Un abri, un havre, un refuge...Une scène...Un carrefour...Juste un peu de bois et d'acier ». Ne ratez pas ce livre. Personnellement le Vieux Fumetti le conserve sur sa table de chevet.

 

Christophe Chabouté est né en 1967. Dès 1993, il publie ses premières planches chez Vents d'Ouest. Il publie aussi chez Paquet. Il reçoit de très nombreux prix tant pour les scénarios très particuliers de ses livres que pour ses dessins...Illzach, Angoulème, Limoges ou Chambéry. Autant de villes et de Festivals qui le consacrent. Il collabore depuis de nombreuses années avec Vents d'Ouest.

 

chaboute.jpg

 

Repost 0
Published by L' Oncle Fumetti - dans BD
commenter cet article
14 septembre 2012 5 14 /09 /septembre /2012 05:22

le synopsis de Glénat :

 

« La jeune et impétueuse Kunnskap enrage : comme tous les autres habitants de la Plateterre, elle est obligée de se soumettre à la doctrine de la Voie, la religion en place. Dotée d’une intelligence supérieure, elle brûle de s’affranchir de cette domination oppressante et de permettre enfin à tous d’accéder aux connaissances scientifiques. Elle appartient à une communauté secrète de rebelles hérétiques qui recueille le précieux témoignage d’un voyageur… Celui-ci affirme qu’il existe une population ayant choisi de ne pas suivre la Voie, et dont les membres se nomment les Foucault. Ces derniers détiendraient de quoi faire tomber le clergé : la preuve irréfutable que la terre tourne… »

 

9782723488457-L.jpg

 

C'est un One Shot. C'est un Convard. C'est donc un livre qu'il faut aborder avec sérieux. Nous avons affaire à un scénariste chevronné. Le Monsieur ne se présente plus. L'histoire est philosophique. Le thème serait l'affrontement idéologique entre des scientifiques et des religieux au travers d'une histoire d'amour et dans un monde imaginaire mais ressemblant à la Terre. L'époque dans laquelle se déroule l'histoire est un mélange de Moyen Age et de XIXe siècle....Mais Fumetti en dit trop. C'est bien amené. C'est bien dessiné. L' Oncle croit pouvoir écrire que c'est un très bon album. La colorisation est agréable. Le découpage des planches est bien fait. C'est une jolie réussite. Il est sorti. Ne vous en privez pas.

 

Didier Convard est né en 1950. C'est un scénariste talentueux. Il a travaillé avec beaucoup de très grands dessinateurs. Jugez du casting : Juillard, Chaillet, Delitte, Dermaut, Jussaume, Kraehn, Liberge et bien d'autres. Les parutions sur lesquelles il a travaillé sont nombreuses autant que prestigieuses : I.N.RI., Tanâtos et bien d’autres.

 

Frédéric Vignaux est toulousain. Il y naît en 1972. Il fait des études scientifiques. Il intègre le monde de la BD par passion et écume les ateliers avant d’intégrer une école de graphisme. Il rencontre Eric Pailharey ; ils collaborent ensemble sur  L’ombre des anciens . Il collabore avec Jean Christophe Derrien et Le Lombard sur  Time Twins.

Repost 0
Published by L' Oncle Fumetti - dans BD
commenter cet article