Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
12 février 2012 7 12 /02 /février /2012 07:39

Notre cher synopsis…

 

« En l’an 1213, l’Atlantide est découverte par des marins, révélant de nombreux trésors et recélant autant de mystères. Car si un volcan n’a pas détruit cette cité, quel mal a donc pu décimer la population ? Deux ans plus tard, la France est touchée par un fléau maléfique ramené par ces mêmes marins, bientôt surnommé le Mal des esprits. Alaric, jeune membre des Missi Dominici, l’armée de l’Empereur, se retrouve confronté à cette épidémie qui ravage la population, faisant perdre la raison à ses victimes. Devant enquêter sur la mort d’un prêtre à Carcassonne, Alaric va plonger peu à peu dans les ténèbres. »

 

 

demon1.jpg

 

Alors ! Résumons nous…L’Atlantide, un mal mystérieux, un jeune héros, une enquête sur fond de religion, Carcassonne…Tout est présent pour un bon album. C’en est un. Le scénario comme indiqué est construit autour de paramètres forts et qui permettent tous les développements possibles. Des dessins beaux, élégants…L’Oncle recommande les architectures et les personnages bien dessinés, typés. Les couleurs de Sébastian Facio sont agréables et mettent le dessin en valeur. En résumé c’est un livre qui faut lire et découvrir. Il est annonciateur d’un succès de librairie. L’Oncle a aimé dans tous les cas. 


 Michel Suro est né en 1968 à Toulouse. Dès l’âge de 17ans, il commence à vendre ses premières œuvres. Parfait autodidacte, il exerce ses talents dans différentes branches : publicité, maquettisme ou encore photogravure. Ses influences sont Hergé puis Jijé.  En 1992, ses premières planches sont publiés dans le quotidien La Dépêche du Midi. L’année il rencontre Eric Corbeyran pour un essai  raté. Puis vient une collaboration avec Corteggiani avec la réalisation de quatre tomes de Sundance (Glénat). Il retravaille avec Eric Corbeyran ainsi naît Le Clan des Chimères, un récit ancré dans l’univers du Chant des Stryges, autre série de Corbeyran, mise en dessin par Guérineau. Michel Suro est également l’auteur de Raimond le Cathare, l’adaptation du roman de Dominique Baudis.

 

Suro.jpg

 

Richard  Nolane, de son vrai nom Olivier Reynaud, naît en France en 1955. En 1975 il entame des études universitaires à la Faculté de Lettres d'Aix-en-Provence. A la même époque, il commence à travailler pour des revues de SF et de Fantastique. Dès 1980 il devient auteur et traducteur à plein temps, notamment en commençant à écrire les premiers des 43 romans de la série "Blade" qu'il publiera sous le nom collectif de Jeffrey Lord. A cela s'ajoutent des anthologies et la direction d'une collection d'aventures fantastiques. Un peu plus tard en 1985 : Il débute dans la BD. Il travaille pour des maisons d’éditions diverses telles que Les Humanoïdes Associés, Soleil. Les projets sont divers…Harry Dickson, Millénaire, Le loup de Tasmanie. Au final, Richard  Nolane est une sorte de "baroudeur" de l'édition, secteur qu'il a investi en tant que romancier, scénariste de BD, nouvelliste, traducteur, essayiste, éditeur, journaliste, chroniqueur, directeur de collections, anthologiste, rédacteur en chef de revues, critique et même agent littéraire...

 

nolane.jpg

Repost 0
Published by L' Oncle Fumetti - dans BD
commenter cet article
11 février 2012 6 11 /02 /février /2012 08:32

Le traditionnel synopsis….

 

« Toujours au service de son oncle, le banquier siennois Tolomeï, Vasco est envoyé en Bretagne avec pour mission de récupérer une somme d’argent auprès d’un seigneur. En chemin il sauve un curé d’une rapine sauvage et le confie aux bons soins d’une jeune guérisseuse muette. L’accueil qu’il reçoit à Kergoat est à l’image de ce village déchiéré par de vieilles rancunes envers son seigneur alcoolique et ruiné, en proie aussi à une lutte entre religion et superstitions locales.  Huissiers ou pas, le remboursement de la dette s’avère délicat… »

 

vasco24--1.jpg

 

 

C’est  l’opus 24 des aventures de Vasco que le Vieil Oncle a envie d'évoquer aujourd'hui. Le très gentil et talentueux Gilles Chaillet nous a quitté mais son aura et son talent planent encore sur cet album sur lequel a travaillé Frédéric Toublanc qui a repris le dessin de ce personnage. C’est du bel ouvrage. Rien de révolutionnaire mais cet album de belle facture est sérieux, beau et de qualité. L’Oncle qui avait rencontré à plusieurs repris le créateur de Vasco,  l’a parcouru avec plaisir et un rien de nostalgie. Le livre 24 sort le 24 février.  Nul doute que Vasco continuera à nous surprendre et à nous entraîner dans de belles aventures. Il se dit que Gilles Chaillet et Chantal Defachelle, sa femme qui colorise ce livre, nous ont préparé bien des surprises…Tant mieux.

 

Frédéric Toublanc  est né en 1963. C’est un autodidacte. Il s’est nourri de ses lectures dans Pif. C’est un dessinateur réaliste passionné d’Histoire. Cela ne l’empêche pas d’apprécier Gottlib, Morris et Goscinny. Il aura mis longtemps à apparaître mais son talent est sur. Il reprend donc le dessin de Vasco à la demande de Gilles Chaillet. L’œil du maître a été le bon.

 

Toublanc-c-Charneux.jpg      ChantalDefachelle2007.jpg

 

 

Chantal Defachelle est l’épouse de Gilles Chaillet mais aussi sa coloriste. Ce métier n’est pas reconnu à sa juste valeur. Madame Chaillet a éclairé tous les albums de Vasco avec talent. Elle a collaboré aussi à quelques albums d’Alix et de Lefranc. C’est un grande Dame de la Bande Dessinée.

 

Gilles Chaillet était né en 1946 à Paris. Il s’en est allé en septembre 2011. Il a éclairé de son talent l’age d’or de la bande dessinée franco-belge. Il a collaboré avec Jacques Martin sur Lefranc et Alix tout en créant son personnage de Vasco. Cela lui aura permis d’affirmer sa passion de l’Histoire et son amour de l’Italie.

 

Chaillet_bande_dessinee.JPG 

Repost 0
Published by L' Oncle Fumetti - dans BD
commenter cet article
9 février 2012 4 09 /02 /février /2012 07:30

Le synopsis de Bao…

 

« Repêché par une barcasse au large de la Ciotat, Zobo, le pantin qui prend vie lorsqu'on lui donne une fleur, échoue entre les mains d'une petite fille espiègle à Arles. C'est un jeune peintre en panne d'inspiration qui a l'idée de déposer une fleur de tournesol dans le cœur de Zobo pour réaliser une nature morte. Dans son atelier, Zobo va s'essayer à la peinture avec une force, une vivacité et un enthousiasme qui rappelleront les premières œuvres provençales d'un certain Mr Vincent (Van Gogh bien sûr!). La découverte de ces toiles par un marchand d'art fera la fortune du peintre et lui donnera enfin le courage de se déclarer auprès de la mère de la petite fille, chanteuse dans un des cabarets de la ville. Mais que va-t-il se passer quand le monde découvrira que ces merveilles sont l'œuvre d'un vulgaire pantin de bois? »

 

une aventure de zobo2

 

 

C’est un autre joli conte que nous livre Jun Nie. Il s’agit de la deuxième aventure de Zobo le pantin qui s’anime quand on plante une fleur dans le trou qui forme un cœur dans sa poitrine. Cette fois-ci ce « Pinocchio » chinois s’essaie à la peinture et on l’aura compris marche sur les traces d’un peintre célèbre. C’est une jolie histoire poétique et charmante. Le dessin est joli également. Les couleurs sont vives et gaies. C’est à la fois un récit qui plaira aux plus jeunes mais qui ravira les plus grands…L’Oncle s’y est laissé prendre.  Ce personnage est attachant. Il ranime le mythe du pantin qui rejoint nos semblables avec humanité et douceur ce qui par les temps qui courent fait du bien, on en conviendra.

 

nie_jun_photo1_fev_news2010.jpg

 

 

Jun Nie est  né en Chine en 1975. Il est diplômé de l’ Institut des Beaux Arts de Chine. Dès 1995 il commence à créer des bandes dessinées. En 2000 il est primé et reçoit la médaille de Platine du concours AGFA des jeunes concepteurs. C’est un perfectionniste.

 


Repost 0
Published by L' Oncle Fumetti - dans BD
commenter cet article
8 février 2012 3 08 /02 /février /2012 04:59

Depuis le 31 décembre Panini Comics a perdu les droits d'exploitation en France des parutions de DC. C'est Média Participation (Dargaud, le Lombard, Kana..) qui prend la suite. Dans les premiers temps les « reprises » réussis vont être exploitées. En janvier est reparu une réédition des « Watchmen » de Alan Moore et Dave Gibbons. C'est une bonne nouvelle. En février doivent suivre DC Comics Anthologie, un « 288 pages » dont le titre résumé bien le contenu et également plusieurs parutions sous le « label » DC Classique avec « Superman Superfiction » ou encore « Batman- Sombre reflet » de Scott Snyder, Jock et Francesca Francaville. En résumé un gros travail de remise à niveau commence pour Urban Comics. Il faut trier, choisir et relancer les bons titres. La tâche est rude mais la matière est belle. Nous leur souhaitons « bon courage »...

 

CV_DC_ANTHOLOGIE2.jpg      urban_comics_ban.jpg

Repost 0
Published by L' Oncle Fumetti - dans BD
commenter cet article
5 février 2012 7 05 /02 /février /2012 10:13

D'abord l'habituel Synopsis de la Maison Dargaud...

 

"Les Monstres de Mayuko se déroulent en hiver dans l'empire du Soleil-Levant. Une fillette, Mayuko, s'amuse devant sa maison ; elle bombarde de boules de neige deux statuettes porte-bonheur, le renard Kitsune et le chien Tanuki. Le soir, Mayuko se sent fiévreuse et, dans la nuit, elle se lève pour retrouver sa maman. Mais la maison prend alors un aspect étrange : les murs s'effacent et laissent place à des paysages étranges et exotiques, peuplés de créatures fantastiques, rusées et malfaisantes..."

 

9782205062625-couv-I400x523.jpg

 

 

L'Oncle Fumetti est fan d'OVNI. La terminologie est certes impropre mais c'est un livre rare que nous propose Marie Caillou. Le graphisme est étonnant. C'est poétique, fin, élégant. L'histoire est onirique à souhait. Les couleurs sont très différentes de ce que l'on connaît habituellement. C'est bien une Bande Dessinée mais cela tient de l'illustration également. Comme l'indique Dargaud, c'est "un livre-écrin". Fumetti trouve qu'il y a une filiation avec Lewis Carroll...Pas de chapelier fou ou de Lapin en retard mais des monstres, un pays imaginaire...C'est un moment de dépaysement et de poésie. Trop rare pour s'en priver pense le Vieux.

 

Marie Caillou est née à Montbéliard en 1971. Marie Caillou fait ses études d'Arts Déco à Strasbourg. Ell vit un temps à Bruxelles en 1995 pour étudier le dessin animé et s'initie au graphisme numérique. En 1997, elle s'installe à Paris et travaille pour la presse et la publicité en France et au Japon. Dès 2002,  elle réalise «Mari ka et le loup», l'un des 5 courts-métrages d'animation du film «Loulou et autres loups». En 2010, sort son premier album de bande dessinée, La Chair de l'araignée, scénarisé par Hubert aux éditions Glénat. Elle a été sollicitée par la marque nippone Odasho pour réaliser des motifs pour des kimonos. Un honneur rare...

 

 

peur-s-du-noir-13-02-2008-15-g.jpg

Repost 0
Published by L' Oncle Fumetti - dans BD
commenter cet article
2 février 2012 4 02 /02 /février /2012 14:22

« Un synopsis à babord !!! » nous crie la vigie de 12bis :

 

« Fin du 18e siècle. La Révolution est en marche. Mais l'Angleterre est  maîtresse des mers. Le roi de France a recours à des armateurs privés qui offrent à des aventuriers la possibilité de s'enrichir sur le dos de l'ennemi. Ainsi est créée la course en mer. Un acte officiel, la « lettre de marque », en fixe le cadre légal. Les corsaires ne sont pas des pirates : ils ne peuvent attaquer que des bateaux en guerre avec leur pays, ou transportant des marchandises ennemies. Or, tandis que la guerre navale se déchaîne, un jeune homme s'apprête à quitter Saint-Malo. Il deviendra un héros de légende…La terreur des océans et de l'Angleterre… Un symbole de courage, d'audace et d'aventure, dont le nom claque comme une voile au vent… Surcouf ! Le Tigre des Mers ! Le futur « roi des corsaires » ! Et voici qu'un mystérieux journaliste du Times, alors naissant, se lance sur ses traces… ».

 

 

couv-surcouf

 

 

Surcouf..Voilà un nom qui sonne. C 'est l'appel du large qui retentit à nos oreilles. Nos narines respirent de nouveau des odeurs de poudre brûlée, d''étoupes humides, de goudron fondu. Ah !! du bonheur pour nous, vieux moussaillons de cours d'école. La perfide Albion...nous la pourfendrons.


Nos trois amis ont décidé de faire renaître nos âmes d'enfants. Ils font revivre le Roi des Corsaires. Les corsaires, ces hommes, qui sous couvert d'une lettre de marque, conciliaient patriotisme et affairisme. Surcouf. Robert Surcouf est de retour dans ce très joli album. C'est le premier d'une série. Les dessins de Michel Guy sont élégants et flattent l'oeil. Arnaud Delalande apporte sa rigueur et la construction du scénario quand Erick Surcouf cautionne le livre sur son illustre ancêtre, apporte son expertise sur le sujet et son passé de bourlingueur et de chasseur de trésors. En voilà un trésor... Le plaisir de s'évader de la grisaille environnante avec quelques minutes de bonne BD bien typée. Surcouf est dans les bacs le 23 février. A l'abordage.

 

 

Guy Michel, né le 9 décembre 1974 en Haïti ; Il arrive en France en 1986 pour la France et atterrit à Montrouge. Inscrit aux Beaux-Arts, ill y fait la connaissance de Jean-Luc Istin. En 1998, à l'occasion de son premier voyage au festival d'Angoulême, il fait la connaissance de Régis Loisel. Cette rencontre marque un tournant  puisqu'il change alors de direction et de style pour passer à l’ héroïc fantasy.

 

michel-guy.jpg          delalande-arnaud.jpg

 

 

Arnaud Delalande est un scénariste et écrivain français. Son premier roman, Notre-Dame sous la terre, s'est vendu à près de 10 000 exemplaires. Il a reçu le prix Évasion des Relais H au printemps 1998 et le prix Charles Oulmont de la Fondation de France. Après le succès de son « Dernier Cathare », il publie sa seconde série en bande dessinée chez 12 bis en 2012 : Surcouf.

 

 

Erick Surcouf est un descendant de Robert Surcouf. Il est chasseur de trésors et écrivain.Il parcourt depuis une trentaine d’années avec succès toutes les mers du globe à la recherche de navires engloutis. Après de nombreux romans parus sur son aïeul et ses découvertes, Surcouf est sa première bande dessinée.

 

surcouf-erick.jpg

 


Repost 0
Published by L' Oncle Fumetti - dans BD
commenter cet article
1 février 2012 3 01 /02 /février /2012 15:49

9782356260246-L.jpg                

 

Il l'a entre les mains. Il le feuillette. Il le tourne. Il le retourne. Il  le parcourt. Il le lit.  Y croit. N'y croit pas. Délirius  ..Quarante années après le premier tome. Y a-t' il déjà eu un précédent dans l'édition ? Voltaire a t 'il écrit la suite de "Zadig" quarante années après ? Dumas en a t' il fait de même pour "les 3 Mousquetaire"s ? Et Jules Verne ? Victor Hugo ? Homère ? Vermeer a t' il peint quarante ans après "Une jeune fille à la perle" ? Picasso à "Guernica" ? Non. Cela ne s'est pas fait. Ne nous y trompons pas, Oncle Fumetti tient entre les mains... un Druillet. Délirius 2. Le nouveau Philippe Druillet.

Alors Fumetti vous entend déjà....Comparer Philippe Druillet à Voltaire, à Dumas, et Jules Verne...Vermeer, Picasso. Il se fout de nous. Il est outrancier. Il délire. Pas le moins du monde. Dans le 9ème Art, Monsieur Druillet est un monument. Une référence. Un modèle. Il a influencé non seulement la BD mais aussi le cinéma et la littérature dans son ensemble en cassant les codes. En inventant. En révolutionnant. Ils s'en sont tous inspirés...George Lucas pour la guerre des étoiles, Ridley Scott pour Blade Runner, Luc Besson dans le cinquième élément. Regardez les films. Regardez les architectures...Les vaisseaux spatiaux. S'il est vrai que la Bande Dessinée est un art alors Philippe Druillet est du même niveau qu'un Voltaire, qu'un George Lucas...qu'un Rembrandt. A chacun son domaine de compétence. Son Art. Philippe Druillet est un Artiste.

 

Pour finir je reprendrai la conclusion de la postface de Jean Pierre Dionnet : « Il est peut-être tout simplement le plus grand visionnaire du monde où nous vivons désormais ».

 

A vous de découvrir le livre...

Repost 0
Published by L' Oncle Fumetti - dans BD
commenter cet article
31 janvier 2012 2 31 /01 /janvier /2012 09:12

Le synopsis de la Maison Dargaud :

 

« Pour les Vikings, un « skräeling » est un infirme de naissance, autant dire une malédiction. Pourtant, Asgard, ancien guerrier de la Hilde, surnommé "Pied-de-fer" à cause de sa jambe d'acier, est le plus grand chasseur du Fjördland. Embarqué sur un drakkar de fortune, Asgard se lance à la poursuite d'un monstre marin mystérieux qui massacre les pêcheurs. Tandis qu'ils s'enfoncent dans les fjörds glacés, ses compagnons de voyage se persuadent que la créature qu'ils poursuivent est le serpent-monde, dont la venue annonce la fin du monde viking... Le Ragna Rök.».

 

Encore une histoire de vikings direz vous ? C'en est une en effet. Nous en avons eu beaucoup. C'est un sujet récurrent dans la BD...Thorgal, Hagar Dunor, Erik le Viking, Ragnar le Viking...même dans Astérix et les Normands. Ils ont été mis à toutes les sauces. Toutefois celui-ci demande un peu plus d'attention. C'est d'abord un « Dorison ». On connaît le talent du Monsieur. Le dessin est de belle facture également. Deux raisons. Il est basé sur la mythologie nordique. C'est un sujet qui permet toutes les aventures et laisse la place à l'imaginaire. Une histoire sur la fin du monde...Cela rajoute forcément du piment...Cela fait trois bonnes raisons pour se laisser porter et prendre du plaisir bientôt à la lecture de cet album flamboyant. Il sort en mars.

 

Xavier Dorison est né en 1972. Il se met très tôt à l'écriture. En effet dès 1997, il écrit le scénario du premier tome de la série « Le Troisième Testament », dessinée par Alex Alice. Le succès sera immédiat. Par la suite, il travaillera avec Christophe Bec sur la série « Sanctuaire », puis avec Mathieu Lauffray à la série « Prophet ». En 2006 sort le film Les Brigades du Tigre, adaptation de la série télévisuelle du même nom, qu'il a co-scénarisé avec Fabien Nury. Puis vient la série « W.E.S.T. », dessinée par Christian Rossi. En 2008, les éditions Dargaud font appel à lui, pour l'écriture du scénario de XIII Mystery. C'est un auteur très prolifique.

 

Ralph Meyer est né en 1971. Il naît à Paris. Il est dessinateur et coloriste. Il fait ses études à l'Institut Saint Luc à Liège. Il sympathise avec Bruno Gazzotti. Il rencontre Tome et travaille avec lui sur « berceuse assassinée ». Très vite est née l'idée de fonder un atelier les réunit. En 2002, il termine la trilogie de " Berceuse Assassine ".

 

 

 

Asgard – Tome 1 « Pied de fer » de Xavier Dorison et Ralph Meyer chez Dargaud...
Repost 0
Published by L' Oncle Fumetti - dans BD
commenter cet article
30 janvier 2012 1 30 /01 /janvier /2012 09:46

C'est donc Guy Delisle qui reçoit le "Fauve d'Or" à Angoulême. Bravo à lui pour ce joli livre. L'Oncle Fumetti l'avait rencontré et filmé lors de sa venue à Montpellier. Il fait parti du "TOP FIVE" de L'Oncle Fumetti...Youpi !!!!

 

 

Repost 0
Published by L' Oncle Fumetti - dans BD
commenter cet article
29 janvier 2012 7 29 /01 /janvier /2012 15:09

Pour commencer l'habituel synopsis...

 

« Le juge Bao et sa troupe arrivent dans une préfecture du Nord-Est de l'Empire. Ils y découvrent une population sous le joug d'un groupe de notables corrompus menés par un jeune homme à l'ambition dévorante. Ayant su s'attirer les bonnes grâces d'un préfet aveuglé par son rêve de construire une cité nouvelle ce dernier est prêt à tout pour s'enrichir et accéder aux plus hautes sphères du pouvoir. »

 

Juge-Bao-4.jpg

 

 

C'est un joli album de la série des enquêtes du Juge Bao que nous propose de nouveau la Maison Fei. Le juge Bao est de nouveau confronté à ses contemporains retords. Il se lance dans une aventure passionnante et pleine de suspense. Pour les amateurs de Sherlock Holmes, de Hercule Poirot, ce fameux juge est le digne « pendant chinois » de ces fabuleux enquêteurs. Tout cela se passe dans une Chine médiévale. Les amateurs de John Woo, des films chinois tels que le Détective Dee ou le secret des poignards volants trouveront à se réjouir à la lecture de cet ouvrage élégant en format à l'italienne et dont on appréciera le style très « story board ». Le dessin est réaliste. Le scénario agréable et malin. Bref, ce tome 4 est une réussite. Vous le trouverez facilement chez vos vendeurs habituels. Bon !!! L'Oncle retourne à ses Ha Kao et à son canard laqué...

 

Patrick Marty est né en 1963 à Bergerac. Il fait ses études à Bordeaux. Il s'exerce à la pratique artistique aux Beaux-Arts et à l' enseignement littéraire à la faculté de lettres et d’histoire de l’art. Scénariste, réalisateur et producteur de courts-métrages, puis assistant à la mise en scène, il réalise depuis 2005 des téléfilms pour la télévision française. Cet amoureux de la la Chine et sa culture donne naissance en 2009 aux enquêtes du juge Bao.

 

visuel_complement175x100.jpg     Patrick1.jpg



Chongrui Nie à 68 ans. C'est un passionné de dessin installé à Pékin depuis 1953. En 1979 il exerce son talent en tant que directeur artistique dans le domaine de l’animation. Il devient directeur artistique chez l’éditeur pékinois Les Beaux-Arts Populaires. Artiste expérimenté, il se consacre désormais entièrement à la bande dessinée (manhua) et à l’illustration.



Repost 0
Published by L' Oncle Fumetti - dans BD
commenter cet article