Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
13 octobre 2013 7 13 /10 /octobre /2013 12:09

Le synopsis de Glénat :

 

 

«Affaibli par la rivalité fratricide des deux princes héritiers Sigvald et Rildrig, menacé par les hordes de centaures et les navires barbares de Mog Ruith, le royaume d'Astavik doit maintenant faire face à ses propres hommes. Ensorcelés par Hilmar, les soldats tombés au combat se sont réincarnés en « berzerkers », affamés de chair humaine qui ravagent tout sur leur passage ! Les Dieux auraient-ils abandonné Astavik ? Car cette fois c'est bel et bien la fin du royaume qui se profile. »

 

telechargement-copie-2.jpg

 

C'est le troisième et ultime album que nous proposent Sylvain Runberg et Juzhen dans la série Konungar. Un par an. C'est un cadencement normal pour un « franco-belge ». Juin 2011, Août 2012 et maintenant. C'est donc une œuvre très maîtrisée dans le tempo et dans le contenu qu'il nous est donné à voir. La progression narrative est bien présente. Avec l'expérience certaine qui est la sienne Sylvain Runberg sait raconter. Les effets sont distillés avec habilité. La narration est construite et on suit cette histoire de vikings avec plaisir. La virtuosité de ce dessinateur chinois est impressionnante. Il y a une unité artistique entre les albums. C'est très beau et superbement mis en valeur par la colorisation. Du bleu, de l'ocre et des touches de rouge. C'es très élégant à l'oeil. Des planches découpées de manière classique mais avec un rien de fantaisie. Des personnages bien calibrés. Bref du travail efficace. A lire absolument.

 

Sylvain Runberg est franco-belge. Il est né en 1971 à Tournai. Il vient très tôt à lire de la bande dessinée. Il passe son bac d'Arts Plastiques dans le Vaucluse avant d'obtenir une maîtrise d'histoire contemporaine à la faculté d'Aix en Provence. Il travaille en librairie avant de rejoindre le monde de l'édition : Dargaud, Dupuis, Les Humanoides Associés dans le désordre et même Futuropolis. Il est un des scénaristes phare du XXIe siècle...Il a été chroniqué par trois fois par Oncle Fumetti auparavant.

 

Juzhen signe aussi Matrix. Il est un dessinateur chinois né en 1983. Avant 2005, il travaille dans l'illustration. En bande dessinée, il a publié principalement en Chine des one shots en couleur. En 2007, il publie la BD Bordeline au Canada. En 2008, il signe la série Lillum aux États-Unis. En 2010, il publie un beau livre dédié aux voitures et aux jolies filles : Vitesse et Passion. Le voici en France. C'est un virtuose.

Repost 0
Published by Oncle Fumetti - dans BD
commenter cet article
12 octobre 2013 6 12 /10 /octobre /2013 15:40

Le synopsis de Akata :

 

 

« En 1895, à l’issue d’une longue guerre, la Chine cède au Japon l’île de Taïwan. Si la cohabitation entre Chinois et peuples autochtones de l’archipel se faisait jusqu’alors de manière à peu près pacifique, ce faible équilibre va être rompu par l’arrivée de l’armée nippone. Exploitation forestière intensive, spoliation des peuples aborigènes, dans le déni le plus total de leurs traditions... Après plusieurs dizaines d’années d’oppression, une tribu, celle des Seediq, prendra la tête en 1930 de la révolte la plus longue et la plus violente de l’histoire de l’occupation japonaise de l’île. Menés par Rudo Mouna, le chef le plus respecté de leur communauté, ces guerriers coupeurs de tête se soulèveront, pour retrouver leur fierté, honorer leurs ancêtres et continuer à respecter cette philosophie Gaya qui anime leur vie ! Comment des «sauvages» primitifs ont-ils pu terrifier et lutter avec autant de courage contre une armée aussi sophistiquée que celle du peuple du pays du Soleil Levant ? Bien plus qu’un simple roman graphique d’auteur, Seediq Bale, les guerriers de l’Arc-en-Ciel s’impose comme un véritable pamphlet en faveur des peuples opprimés et du respect des cultures premières. »

 

9782369740001_1_75.jpg

 

 

Aujourd'hui Oncle Fumetti va parler d'un livre mais de bien plus que cela. C'est une œuvre transversale écrite et dessinée par le Tawanais Chiu. A la base il s'agit d'une histoire vraie. Les grandes nations ont toujours voulu se partager les territoires et les richesses en faisant peu de cas des peuples. C'est le sujet de cette œuvre mais pas seulement. C'est la rébellion des indigènes contre le colonisateur. C'est la rébellion du faible contre le puissant. Le pot de terre contre le pot de fer. C'est un sujet universel. Dans le cas présent, tout y est : le souffle épique de l »histoire, les indigènes prétendument faibles et mal équipés contre le rouleau compresseur d'en face. C'est une œuvre forte. En Asie elle est très connue et déjà mise en film. Il ne s'agit pas pour Oncle Fumetti de relater ces faits. Il est important de parler aussi du travail de création de Row-Long Chiu. Cette œuvre graphique est remarquable. Elle est esthétiquement belle et elle met en relief le récit. C'est bien scénarisé et mis en planche. De plus en plus la BD se mondialise et elle nous permet d'accéder à des œuvres majeures de ce style. OF pourrait parler de ce livre pendant des heures mais il se résume....Un souffle épique, une œuvre belle, philosophique et puissante. Un artiste au sommet de son art. Que demander de plus. A découvrir absolument. Allez  !! on vous met un bout du film de fictions tourné sur cette révolte. Merci à Akata pour ce prêt. 

 

Row-long Chiu est né en 1965. Il est taiwanais. Il est influencé dès l’enfance par un père et un grand-père illustrateurs. Row-long Chiu excelle rapidement dans l’écriture et le dessin de style réaliste. Sa rencontre avec la tribu des Seediq va littéralement changer sa vie. Il devient malgré lui l’expert le plus reconnu de la culture de ce peuple ! Influencé par de multiples rencontres et séjours en leur compagnie, et par son épouse seediq, il se lance dans des recherches et compile toutes sortes de documents relatifs au soulèvement des 300 aborigènes seediq contre les colons et occupants japonais en 1930. Il s'agit de son œuvre majeure. Il est aussi réalisateur de films. 

 


 

Repost 0
Published by Oncle Fumetti - dans BD
commenter cet article
3 octobre 2013 4 03 /10 /octobre /2013 06:20

Encore un peu de patience et une petite vidéo.

 


Repost 0
Published by Oncle Fumetti - dans BD
commenter cet article
30 septembre 2013 1 30 /09 /septembre /2013 15:34

LegoMarvelSuperheroes.jpg

 

 

Depuis quelques années, Les Lego détournent les films et les personnages de tous horizons. C'est l'occasion pour cette vénérable Maison danoise de s'attaques à des série cultes du 7ème art.

 

Nous avons donc vu défiler des concepts de jeux vidéos pour Harry Potter, Indiana Jones, le Seigneur des Anneaux ou Star Wars. Il était donc logique que la Maison des petites briques s'attaquent au plus connus des personnages de notre Cher 9ème Art. C'est par la Marvel qu'ils commencent. Logique, ils ont le vent en poupe et cette stratégie de diversification convient à nos chers US businessmen. On en prend donc plein les yeux avec Spiedeman, Hulk, Thor, Wolverine ou autres Captain Americain qui voient leurs traits de figer et leurs mains se transformer en pinces sûrement peu pratiques.. Ils sont déclinés en jeux vidéos pour toutes les consoles : Xbox One, Xbox 360, PS3, PS4, PC, PS Vita et 3DS. C'est destiné à nos jeunes lecteurs mais les fans y trouveront leurs comptes. Bon clairement Oncle Fumetti n'y jouera pas mais il est normal qu'il relate ces événements. C'est de la BD...

 

 

Repost 0
Published by Oncle Fumetti - dans BD
commenter cet article
27 septembre 2013 5 27 /09 /septembre /2013 14:09

Le synopsis de Dupuis :

 

 

« Doté d'une faible constitution, Robert Louis Stevenson, né en 1850, passa une partie de son enfance alité, en proie à une succession de maladies pulmonaires dont il eut à pâtir tout au long de son existence. Très tôt attiré par la littérature, il poursuivit néanmoins des études d'ingénieur puis d'avocat, selon le désir de son père, avant de décider de rompre avec toute idée de carrière dans ces domaines. Grand voyageur, il commença à publier de bonne heure. Profondément original et anticonformiste, il connut succès critiques et commerciaux qui firent de lui un écrivain reconnu de son vivant. L'aventure et le fantastique habitent cette oeuvre dont les titres les plus connus sont sans doute "L'Étrange cas du Dr Jekyll et de Mr Hyde", "Le Maître de Ballantrae" ou encore "L'île au trésor". Installé à partir de 1890 à Vailima, dans les îles Samoa, en compagnie de sa femme Fanny, il y passe la fin de sa vie, jusqu'à la crise d'apoplexie qui l'emporta à l'âge de 44 ans. »

 

stevenson-pirate-interieur-L-R_jVQM.jpeg

 

 

Ben là, c'est un de ces moments durant lesquels on ne sait pas trop quoi écrire. Non pas que la faconde du Vieux Fumetti soit tarie mais c'est de René Follet dont il s'agit. D'un de ses livres. Oui vous avez bien lu. Le René FOLLET. Cela faisait si longtemps que l'on avait rien eu de frais. C'est une légende de la BD et de l'illustration qui sort un album. Alors forcément le parti pris est là....Et la BD déjà dans la bibliothèque. Pas besoin d'en faire des kilos. Ce trait. Ce graphisme. Cette patte reconnaissable entre toutes. Ce style inimitable. On aime. On en redemande. Le sujet est passionnant aussi. Stevenson.Un monstre de la littérature du XIXème siècle. Cette évocation est superbe. Rodolphe est au petit soin pour la narration. Tout n'est que plaisir. C'est dans ces moments-là que l'expression « 9ème Art » prend toute sa dimension. C'est beau. C'est riche. C'est puissant et poétique à la fois. On en redemande mais pas trop. La rareté si elle fait la cherté fait aussi parti du plaisir. Attendre, espérer et enfin avoir. A votre bon plaisir Messieurs Mesdames.

 

René Follet est né en 1931. C'est dès 14 ans que l'on retrouve son trait pour la réalisation de planches sur Stevenson, déjà, pour L'ïle aux Trésor de Stevenson. A 18 ans il entre au journal de Spirou. Il y réalise des planches des bonnes histoires de l'Oncle Tom. Il enchaîne avec une collaboration avec Le Lombard et je journal de Tintin. Sa première série Ivan Zourine y est publiée. Il crée aussi les Zingari pour le journal de Mickey. Et tant de choses encore...Une carrière de rêve pour un artiste hors du commun.

 

RodolpheDaniel Jacquette est né en 1948 en région parisienne. Il est écrivain et scénariste de bandes dessinées. Il est professeur de lettres. Son talent lui fait côtoyer les plus grands...Jacques Lob, Jacques Ferrandez...Il révèle la quête de l'oiseau du temps de Loisel et Le Tendre. Un très grand scénariste. Un des référents de son époque dans son domaine. Le voici avec René Follet. Deux géants ensemble. 

 


 

 


Repost 0
Published by Oncle Fumetti - dans BD
commenter cet article
26 septembre 2013 4 26 /09 /septembre /2013 14:57

Le synopsis de Les Ronds dans l'O :

 

 

«Quelques mois après la disparition tragique et inexpliquée de sa mère, Alexandre tente en vain de retrouver le son de sa voix, cette mémoire sonore et intime qui lui manque désormais. C'est par hasard qu'il va retrouver dans la voiture de la défunte un sac rempli de cassettes audio sur lesquelles une voix, un homme se confie. Cet étrange récit, mené par le dernier compagnon de sa mère va emmener Alexandre bien plus loin qu'il ne l'imaginait. Car qu'est venu faire Paul Varela, écrivain et essayiste new-yorkais, sur ce petit territoire landais, coincé entre les pins et la mer ? Que fuit-il ? Alexandre découvrira que le destin de Paul a été brisé par les attentats du 11 septembre 2001. »

 

Couv_194638.jpg

 

C'est un roman graphique que nous proposent Jérôme Pigney et la Maison d'édition chère à Marie Moinard. C'est le premier livre de ce jeune auteur complet. Scénariste et dessinateur. Oserons nous écrire «Bande Dessinée ». Oui nous pouvons !! rétorque le Vieux Fumetti. C'est un très joli travail. Et c'est une Bande Dessinée même si l'on parle de roman graphique. Pléonasme diront certains. Préciosité de langage avanceront les autres. Pas faux mais à chacun sa terminologie.


L'ensemble du graphisme est fin et élégant La mise en planche est bien travaillée et pensée. C'est bien découpé et cela met bien le récit en place. L'histoire est à la fois une enquête et un voyage initiatique ou mémoriel d'un homme qui cherche à éclairer des phases de sa vie et celles de ses proches disparus. Le Vieux Fumetti vous entend déjà : «La Bande Dessinée c'est fait pour nous distraire, pour nous faire rêver ». Ce n'est pas faux mais il y a aussi de la place pour ces travaux pleins de recherches et différents dans l'approche intellectuelle et narrative. C'est bien mené et on comprend que l'auteur ne veut pas se contenter de la seule nostalgie d'un individu qui veut mieux comprendre ce qui a provoqué la disparition de sa mère. C'est plus profond que cela. Je vous laisse découvrir mieux l'intrigue en tout cas. C'est intéressant et plaisant à lire. C'est une œuvre atypique à découvrir. Ne perdez pas cette occasion. C'est un One Shot.

 

Jérôme Pigney est né en 1974 en région parisienne. Il enseigne la littérature et il dessine. Naturellement cela devait l'amener à faire de la BD. Ce livre est sa première œuvre. On nous dit que c'est un fan de Pratt. Cela tombe bien il y a comme une filiation. Un début de filiation. Il y aura d'autre livres...Enfin là c'est pure spéculation mais on y croit se dit le Vieil Oncle Fumetti.

 

Photo_33931.jpg

Repost 0
Published by Oncle Fumetti - dans BD
commenter cet article
23 septembre 2013 1 23 /09 /septembre /2013 15:09

Le synopsis de Paquet :

 

 

«Dans un futur proche, la « Plaie Blanche » a presque complètement décimé l’humanité, et la civilisation n’est plus qu’un doux souvenir. L’Europe toute entière est devenue une zone de danger, où la survie n’est plus possible qu’à l’intérieur de villes ou de villages fortifiés. Les règles sont importantes dans la zone de danger. Même un enfant sait cela. Jusqu’à ce qu’il devienne adolescent...Paresse, insubordination, manque de discipline, violence : Zack et Archer Goodwoody ont largement tiré sur la corde. Depuis la mort de leurs parents huit ans auparavant, les deux frères vont d’orphelinats en orphelinats, chassés à chaque fois pour raisons disciplinaires. Ils ont gâché en profondeur toutes les chances que leur ont laissé les autorités, pour qui il n’y a plus rien de bon à attendre de ces deux éléments. La colonie 16, appelée "Fort Apache", sera leur dernière chance. »

 

gung_ho_1_2_grand_format.jpg

 

Paquet nous fait un coup de comm. Ils nous sortent le tome 1 revu et réduit au format 23,5 x 31,5 et le tome 2 dans le même temps de Gung Ho mais en 28 x 37. C'est un superbe travail proposé par les deux comparses du studio « Die Artillerie ». Ces livres sont un éclair de lumière dans cette rentrée un peu chafouine. On n'avait pas grand chose à se mettre sous la dent ou sous les yeux et là !!! Toc. Des pépites. Bon !!! il ne s'agit pas de jouvenceaux. Thomy Von K est un dessinateur chevronné. C'est un virtuose du dessin. Simple, efficace et talentueux. On aura tous en mémoire ses travaux et notamment « la chronique des immortels » qui avait déjà fort ému le Vieux Fumetti en son temps. Benjamin Von Eckartsberg est aussi un créateur déjà expérimenté.

Les deux vont donc les beaux jours de l'Artillerie, ce studio munichois. Mais revenons à ces albums. Il s'agit d'une série puisqu'il aura de 5 tomes. Le style est très manga. La colorisation est magnifique, punchy, très forte et sans encrage. Le scénario tient bien en haleine. C'est allemand donc c'est construit. On place les bases et puis après on se lâche et le scénario devient prenant. Très prenant. Les persos sont attachants surtout le groupe d'adolescents. Evidemment il y a son lot de méchants. Très méchants. Bref cela tient la route et on attend la suite. Allez-y sans crainte. C'est une série à avoir dans sa bibliothèque, et la version réduite du tome 1 notée « 1ère édition » est jolie. Une bien belle idée de Paquet.

 

Thomas von kummant, dit Thomy est issu de l'Ecole de Maîtrise Allemande pour la Mode; die deutsche Meisterschule für Mode de Munich. Il est membre depuis 1999 de l’atelier d’illustrateurs munichois "l’Artillerie". Il nous a déjà offert plusieurs albums dont 'la Chronique des Immortels ». Il gagne sa vie en tant qu’illustrateur indépendant.

 

Benjamin von Eckartsberg a étudié la Communication visuelle à Munich. Il est également membre de "l’Artillerie". Il travaille depuis 1993 comme illustrateur indépendant. Il a collaboré à de nombreuses reprises avec Thomy.

 

Couv_197119.jpg 

Repost 0
Published by Oncle Fumetti - dans BD
commenter cet article
15 septembre 2013 7 15 /09 /septembre /2013 15:54

Le synopsis de Clair de Lune :

 

 

«  1804. Le jeune Brett MacDonald est l’un des nombreux émigrants européens débarqués en Amérique à la poursuite d’un rêve. Un peu naïf, certes, mais plein d’enthousiasme, il finit par être embarqué dans une expédition historique qui, traçant la voie vers l’ouest lointain, déterminera le futur du pays et de ses habitants. »

 

tome4-copie-1.jpg

 

 

Belle initiative de cette petite Maison d'éditions dirigée avec talent par Frédéric Brrémaud, que de nous proposer des versions réimprimées en français de cette BD italienne que l'on a pu connaître par le passé. Elle en est au tome 4 sorti ce début de mois. Il s'agit d'une de ces BD bon marché un peu prise de haut par certains mais qui ont fait aimé le 9ème Art a beaucoup. Oncle Fumetti en a fait partie et il n'oublie pas. C'est donc une belle idée d'autant plus que le graphisme même s'il date un peu, reste très élégant et classique dans sa facture. Le scénario est du même acabit et c'est du bon vieux western à la papa ce qui ne saurait être péjoratif. C'est en tout bien documenté. Historiquement cela tient la route ou la case comme on veut. C'est aussi un travail de patience. Il est certain que retrouver les ayant droits italiens a dû être complexe. Oncle Fumetti suppose que la Maison Bonelli est « dans le coup ». On se résume...Des passionnés. De la vieille BD populaire. Un joli travail de réédition. Que demande le Peuple ???? De pouvoir lire et relire ces albums du passé...et redécouvrir les talents italiens de l'après-guerre ou des années 60/70. Et youpi !!!

 

Gino D'Antonio est né en Italie en 1927. Il est à la fois scénariste et dessinateur. Il débute presque par hasard dès les années 40. Toujours les rencontres qui vont bien et qui forgent un destin. Il est voisin de Mario Oriani. L'Histoire de l'Ouest est son plus grand succès. Il en est le scénariste même si l'on sait qu'il a pu la dessiner un peu. Elle est publiée initialement chez Cepim qui vient au fil du temps la célèbre Maison Bonelli. Il disparaît en 2006.

 

Renato Polese est né en 1924 à Rome. Il est un fumettista italiano. Dès 1967 il travaille avec D'Antonio sur l'Histoire de l'Ouest. Il collabore à de nombreux projets tels que Pony Express, Monsieur Charade..ou trois adaptations de Jules Verne : les tribulations d'un chinois en Chine, 20 000 lieues sous les mers ou voyage au centre de la Terre. Bref il est prolixe et on trouve encore des travaux de lui en 2006. Une belle longévité.

 

Renzo Calegari est un dessinateur italien. Il est né près de Gênes en 1933. On trouve trace de ces dessins pour la Maison Bonelli en 1955 sur Davy Crockett. Dès les années 60 il collabore avec D'Antonio sur l'Histoire de l'Ouest. Il s'arrête vers 1969 pour épouser une carrière politique. Il revient un peu plus tard à la BD.

 

 

 


Repost 0
Published by Oncle Fumetti - dans BD
commenter cet article
14 septembre 2013 6 14 /09 /septembre /2013 17:32

Le synopsis de Daniel Maghen Editions :

 

«Septembre 1853. Victor Hugo est en exil sur l’île de Jersey. Passionné de spiritisme, le poète assiste régulièrement à des séances de tables tournantes jusqu’au jour où le fantôme de sa fille Léopoldine lui apparaît. Dès lors, il est hanté par des visions nocturnes lui intimant de faire la lumière sur le drame. Accident ou meurtre ? Victor Hugo sort de son exil et se lance dans une enquête qui le mènera jusque dans les mystères du ventre de Paris. Sur l’île de Guernesey, John Charles Tapner mène une vie de petit fonctionnaire tranquille. Derrière cette apparence respectable, la réalité est tout autre : En plus d’entretenir sa femme, il prend part à diverses arnaques pour subvenir aux besoins de sa maîtresse ! Lorsque sa logeuse meurt dans des circonstances suspectes, il devient le suspect principal et se retrouve condamné à mort... Pour le sauver, sa femme rédige un appel au secours à l’intention de Victor Hugo, connu pour ses convictions abolitionnistes et son influence... »

 

Couv_195190.jpg

 

C'est un merveilleux scénario que nous propose Esther Gil. C'est aussi un superbe cadeau qu'elle fait à Laurent Paturaud. Cette histoire avec pour base la vie de Victor Hugo, écrivain à nul autre pareil est magnifique. Elle nous fait revivre la vie de ce personnage si fascinante, si riche. Elle met aussi son œuvre en avant mais pas que. Elle est aussi le prétexte qui permet d'explorer un peu mieux pour le profane les engagements de ce grand homme dont on ne mesure pas encore la richesse idéologique. Les planches sont belles. Elle sont bien dessinées. La colorisation est élégante et chaude. Cela n'est pas une surprise. On connait maintenant un peu mieux le goût de la Maison Maghen pour les beaux graphismes et la richesse picturale. C'est donc un superbe livre qui nous est proposé de lire et de parcourir.  L'album est sorti. C'est une très bonne occasion de découvrir la talent de narratrice d'Esther Gil, le talent graphique de Sieur Paturaud et le très bon travail de cette jeune Maison d'éditions.

 

Laurent Paturaud est né en 1969 à Chartres . Il est passionné très jeune par le dessin. Il découvre la bande dessinée au travers de séries qui ont marqué plusieurs générations (Thorgal, La Quête de l'Oiseau du Temps, Les Passagers du vent, etc.). Il se forme au graphisme publicitaire. En 2000, ses travaux en couleurs directes sont repérés lors du concours BDécouvertes organisé par les Éditions Glénat. Par ailleurs, il réalise des illustrations (ex-libris, affiches, etc.) et dirige régulièrement des stages de bande dessinée. En 2007, il retrouve Thomas Mosdi pour donner naissance à une nouvelle série ésotérique aux Éditions Soleil : Succubes.

 

Esther Gil est née en 1967. Elle entreprend des études littéraires, mais lorsqu’elle découvre la bande dessinée, c’est la révélation : elle décide de se consacrer au neuvième art. Victor Hugo, aux frontières de

l’exil est son premier album, réalisé en collaboration avec Laurent Paturaud, son compagnon.

 

 

PlancheA 195190  Verso 195190


 

 

 

Repost 0
Published by Oncle Fumetti - dans BD
commenter cet article
14 septembre 2013 6 14 /09 /septembre /2013 09:11

Le synopsis de Dargaud :

 

 

«Prohibition, J - 30. Jack Doyle l'a juré : il ne mettra plus les pieds sur un ring et ne se battra plus pour de l'argent. L'alcool, les gangsters, la « gangrène » comme il appelle tout ça, c'est fini ! Pourtant, le passé lui colle à la peau. Et pour un combat, un seul, Jack replonge dans les entrailles d'une ville qu'il aime autant qu'il la déteste. Car New York possède ce charme puissant des « speakeasies » où l'on peut trinquer jusqu'à l'aube et courtiser les jolies femmes. Où l'on s'enivre au rythme des airs de jazz joués par les meilleurs musiciens du moment... »

 

9782205068535-couv-I400x523.jpg

 

 

C'est un livre intéressant et atypique que nous proposent Matthieu Mariolle et Mikael Bourgouin. Il s'agit de nous raconter le parcours croisé de deux personnalités ; un boxeur et un musicien à l'époque de la prohibition. Nous avons tous dans la tête des images sombres ; de camions tous feux éteints transportant le whisky, de Eliott Ness le policier incorruptible ou d'intenses mitraillages à la Thompson. C'est dans cet univers que nous sommes invités. Les personnages sont attachants. Le dessin est précis, puissant. La colorisation accentue l'atmosphère pesante. La mise en planche et la scénographie est forte. Tout est fait pour nous plonger dans l'univers et à maintenir l'intensité de l'action. Dès la première page on est saisi et on s'enfonce dans la narration. C'est donc un excellent livre. C'est aussi un dyptique puisque le tome 2 sortira en 2014. Oncle Fumetti n'aime pas trop le terme album. Ce sont des livres. Il est sorti le 6. Vous le trouverez aisément. C'est du bon. Du tout bon.

 

Mathieu Mariolle est né en 1978. Il est parisien. Il est passionné de BD. Il est scénariste. Il dirige quelques années un département de traduction dans le jeu vidéo. Il se consacre désormais à l'écriture de bande-dessinée. Il publie depuis 2004 des séries dans plusieurs genres très variés, du polar à la science-fiction, de la jeunesse haute en couleurs au récit d'aventure.

 

Mikael Bourgouin est dessinateur et lyonnais. Il est né en 1982. Il entre à l'école Emile Cohl pour y apprendre l'illustration et la bande dessinée. Dès 2004, il signe le premier volume du Codex Angélique, avec Therry Gloris au scénario, et qui sortira en juin 2006 aux éditions Delcourt. Suivront deux autres volumes en 2007 et 2009. Entre 2009 et 2011, il se penche essentiellement sur la peinture, tout en faisant quelques couvertures de romans pour les éditions Albin Michel et Foliosf principalement. Pendant cette période, lui seront confiés les story-boards des deux premiers tomes de la série Shanghai de Mathieu Mariolle et Yann Tisseron, sorti aux éditions Drugstore. Le voici chez Dargaud à la création de son nouveau projet bd co-scénarisé avec Mathieu Mariolle. 

Repost 0
Published by Oncle Fumetti - dans BD
commenter cet article